5 étapes pour « faire ce pour quoi nous sommes fait »

Aujourd’hui encore, on me demande ce que je fais dans la vie. Généralement, j’aime bien répondre que je suis formateur en développement personnel ou encore « formateur en bonheur », tout dépend à qui je m’adresse… Je rajoute souvent que mon métier consiste donc à rendre les gens heureux !!… Souvent ils sourient ;-), J’aime bien…

Mais cette fois-ci, et ce n’est pas la première fois, mon interlocuteur en entendant ces mots me regarde, comme si il attendait une suite, et me répond : « c’est-à-dire » ?

Vraisemblablement, il ne connaissait pas le Développement Personnel. Et pour ce qui est du bonheur, j’ai compris par la suite qu’il ne se posait tout simplement pas la question. Il travaillait parce « qu’il le faut bien » comme il dit, et tant pis pour l’épanouissement…

J’ai fini par répondre à cette personne que j’aidais les gens à trouver leur place dans la vie, à faire ce qu’elles aiment et « ce pour quoi elles sont faites »… Et voici comment cet article est né ! 😉

Alors comment faire ce pour quoi nous sommes fait ?!

1.    Connaître ses points forts et les utiliser

C’est le plus simple à comprendre et le plus concret : Le travail des Forces. Une force est un point fort, un don naturel, un talent. Ils sont en nous, mais sont révélés ou non.

Et justement, notre épanouissement se trouve dans la pleine expression de nous-même, au travers de ces forces dont nous disposons.

Notre épanouissement se trouve dans la pleine expression de nous-même et de nos talents.  Photo par Maryalena Photography

Notre épanouissement se trouve dans la pleine expression de nous-même et de nos talents.
Photo par Maryalena Photography

Une force n’est pas nécessairement flagrante car elle est en nous, elle fait partie de nous et nous l’utilisons de manière tellement naturelle que nous ne la voyons pas forcément.

Souvent, ce sont les personnes qui nous aiment qui nous les montrent. Elles sont tellement simples et évidentes de notre point de vue qu’il est facile de se dire que tout le monde peut le faire !

Mais absolument pas !

Voici quelques questions simples que vous pouvez vous poser pour trouver vos forces :

  • Qu’est-ce-que j’aime faire et que je fais naturellement ? ».
  • Quand les choses se passent bien, que suis-je en train de faire ?
  • Dans quelles activités j’aime me retrouver, que fais-je alors à ce moment-là ?

Plus nous faisons ce que nous aimons et plus nous sommes heureux(se). Cela signifie également que la vie devient très vite chouette et enthousiasmante car elle nous demande de faire ce que nous aimons !! C’est quand même top !

Je tiens à insister sur le fait que d’avoir comme métier une « vocation professionnelle » est non seulement parfaitement réaliste mais qu’il devrait être la norme de Mr tout le monde.. !

Exploiter ces forces va donc nous permettre de « faire ce pour quoi nous sommes fait », car personne d’autre, mieux que nous-même, n’est capable de faire cette tâche qui nécessite justement d’utiliser nos forces. De plus, l’expression de ses forces nous rend plus herueux(se) puisque nous aimons les utiliser !

Ainsi donc avoir deux vies, une de labeur au « travail » puis une autre de plaisir en « loisir » est un concept dépassé qui ne fonctionne plus aujourd’hui.

Et si on le retrouve encore majoritairement, ce n’est que chez des personnes n’ayant pas fait de travail sur eux-mêmes et donc sur leurs forces, ou ayant préféré renoncer au bonheur plutôt que de sortir de leur zone de confort.

Chacun fait comme il veut ou comme il peut… Il se peut également que ce soit le cas chez des personnes « sur le chemin », ayant commencé ce travail, et donc en phase de transformation ;-).. Alors bon courage… Ca va venir… 😉 Appelez-moi si vous avez besoin d’un coup de pouce 🙂

Quoi qu’il en soit c’est possible et de nombreuses solutions sont accessibles, comme le simple fait d’en prendre conscience.

Cette vidéo illustre bien cette nouvelle tendance que l’on commence à appliquer à l’école : Vidéo : L’école autrement – Vers plus de bonheur à l’école (14:43 mn)

  1. Je vous recommande également le livre N° 8 pour pouvoir déterminer vos forces.
  2. Vous pouvez également vous inscrire en liste d’attente à cette formation qui vous permettra de déterminer vos forces.
  3. Enfin, lisez cet article : Qui a peur d’apprendre ? Et en quoi tout n’est pas à apprendre !

2.   Connaître ses Essences et les installer

Quelle est votre intention ?

La vie nous reflète ce que nous portons au fond de nous. C'est la résonance... Photo par jfgornet

La vie nous reflète ce que nous portons au fond de nous. C’est la résonance…
Photo par jfgornet

Vous devez, pour être heureux(se) dans votre vie, vous intéresser à la « résonance ».

Pourquoi vous arrive-t-il de bonnes choses et pourquoi vous en arrive-il de moins bonnes ?

Et si la vie nous montrait ce qu’elle voit au fond de nous, que nous en ayons conscience ou non ?

Dit autrement, pour que la vie nous apporte ce que nous voulons, il faut que nous en soyons « porteurs ».

C’est-à-dire que la vie fait résonance à ce qui est en nous en terme d’état interne et plus principalement en terme d’émotion.

  • Quelles sont les émotions présentes en vous maintenant ? Le savez-vous ?
  • Ce qui vous arrive est-il si éloigné de la façon dont vous vous sentez maintenant ?
  • Choisissez-vous la façon dont vous vous sentez ou laissez-vous la vie choisir à votre place ?!

Vous l’avez compris, pour attirez à soi ce que l’on souhaite et pour « faire ce pour quoi nous sommes fait », nous devons être « l’émetteur émotionnel» depuis lequel la vie fera « résonance ».

La vie nous enverra alors une réponse équivalente, sous différentes « Formes », de ce que nous lui avons émie ! C’est l’effet miroir, la loi d’attraction, la résonance.., appelez cela comme vous voulez…

Les Essences sont donc fondamentales. Sans elles, il est IMPOSSIBLE d’être heureux car le bonheur lui-même est une ESSENCE.

  1. Lisez ceci : http://heureux-dans-sa-vie.com/essence-qualite-forme/
  2. Puis ceci http://heureux-dans-sa-vie.com/des-emotions-pour-quoi-faire-les-connaitre-les-reconnaitre-et-les-installer-pour-etre-heureux/

Pour installer en vous vos Essences, vous aurez besoin de méditations ou d’un équivalent.

3.   Savoir se donner le meilleur

Autrement dit, le méritez-vous ?

Penser au meilleur pour soi, se l’autoriser, fait souvent ressurgir le la culpabilité, ou une peur du nombrilisme… En somme tout un tas de conditionnements qui font que nous ne nous donnons pas le meilleur.

VOUS MÉRITEZ ET VOUS DEVEZ VOUS DONNER LE MEILLEUR. Photo Love par Camdiluv ♥

VOUS MÉRITEZ ET VOUS DEVEZ VOUS DONNER LE MEILLEUR.
Photo Love par Camdiluv ♥

Je ne parle donc pas du meilleur qui se compare aux autres, ce qui reviendrait effectivement « à tirer à soi la couverture », non, je parle du meilleur pour soi, de son point de vue à soi.

Vous savez que chaque personne est unique, elle possède des dons et des talents qui lui sont propres. De ce point de vue, chacun a donc sa place qui lui convient, en fonction de ces caractéristiques uniques ! Il n’y a donc aucune chance pour que vous « piquiez » la place de l’autre ! Cela n’existe pas !

Pour être heureux(se) et pour trouver votre place, vous DEVEZ vous autoriser à vous donner le meilleur. Sinon, vous vous donnez quoi ? Le moyen, le moins bien, ce qui reste ??? Pensez-vous être heureux(se) en procédant de la sorte.

Pour être plus précis, vous devez vous donner ce qui correspond à vos Essences, car c’est cela le meilleur pour vous. Est-ce-que, quand vous faites les choses, vos Essences sont présentes ? Oui ? Alors c’est cela le meilleur pour vous, continuez…

Vous comprenez, ce n’est pas le meilleur dans le sens de la Forme, c’est le meilleur dans le sens de votre bonheur et ce n’est pas honteux que de se le donner. Bien au contraire, c’est votre devoir !

Voyez-vous ce que je veux dire ? C’est FONDAMENTAL. VOUS MÉRITEZ ET VOUS DEVEZ VOUS DONNER LE MEILLEUR.

Si vous vous donnez le meilleur et que vous le faites en présence de vos Essences, vous refuserez progressivement tout autre chemin qui n’est pas le vôtre et vous finirez par faire ce pour quoi vous êtes fait ! 🙂

4.   S’ouvrir à plus grand que soi

Que nous soyons heureux ou malheureux, si nous en sommes là, c’est que nous l’avons créé, que cela nous plaise ou nous déplaise !

Chaque "profil de personnalité" à une vision limité de la réalité. Photo par Macarons

Chaque « profil de personnalité » à une vision limité de la réalité.
Photo par Macarons

Alors la question, c’est : Comment faire arriver autre chose que ma réalité d’aujourd’hui, si celle-ci ne me convient pas pleinement ?

Et je dis bien « pleinement ». Car en vous vous satisfaisant d’une vie moyenne, vous serez moyennement heureux(se).., c’est logique. Vous ne vous donnez pas le meilleur, vos Essences ne sont donc pas présentes, vous êtes donc malheureux, dans le sens « pas pleinement heureux », ce qui est en fait la même chose.

Vous devez choisir votre camp ! « Pleinement », et donc Heureux(se) ou « moyennement », et donc Malheureux. Décidez !

Si vous avez décidé d’être une personne heureuse, vous allez à présent pouvoir « observer » ce qui ne vous convient pas ou plus. C’est alors un travail de « désidentification » :

Si vous vous retrouvez dans des situations qui ne vous plaisent pas ou plus, c’est que vous êtes sous l’emprise de schémas. Une sorte de mode automatique qui vous pousse à réagir toujours de la même façon ou à faire toujours les mêmes choix.

Si je fais toujours les mêmes choix, il m’arrive toujours les mêmes conséquences !? Non ? Ou si je ne change jamais rien à ma façon de faire, il se produit toujours les mêmes choses ?! D’accord ?

Alors, tout le travail consiste à observer ces schémas, ces mécanismes automatiques, ces croyances, ces visions du monde qui nous poussent toujours à reproduire ces mêmes situations.

Mais avant cela, il faut avoir fait ce choix d’être une personne heureuse !

Vous pouvez relire cet article pour mieux comprendre comment se créer notre vie : Comment nos propres visions du monde conditionnent-elles notre vie ?

Une fois observé, ce mécanisme de personnalité n’est plus inconscient ! Et par votre libre arbitre, par votre choix, vous voilà en mesure d’y mettre fin ! Vous voyez alors plus grand, plus loin, vous décidez autrement, vous vibrez autrement et vous créez donc autrement !

Cet exercice passe par un travail de « connaissance de soi ». L’Ennéagramme est un excellent outil pour faire cela.

5.   Mettre du sens à sa vie

Je sais que quelque soit ce qui m’arrive, ce sera bon pour moi. Photo par Nicolas Hoizey

Je sais que quelque soit ce qui m’arrive, ce sera bon pour moi.
Photo par Nicolas Hoizey

Enfin, avoir confiance. Un jour, un de mes formateurs à dit : « Il n’y a pas d’échec pour le chercheur sincère »

Entendez pas là que si vous êtes engagé sincèrement sur ce chemin de votre bonheur, alors vous serez heureux(se) même si ce ne sera pas facile tous les jours.

De plus, la vie nous soutient sur ce parcours. Comment ? : Elle nous apporte tous les enseignements dont nous avons besoin pour grandir.

J’aime bien dire, penser et croire que la vie est mon meilleur pote ! Rien ne m’arrive par hasard et tout est prétexte à ma croissance. Je sais aussi que si il m’arrive des choses moins rigolotes, c’est que je suis capable de les gérer, sinon elles ne m’arriveraient tout simplement pas.

Lisez ceci : Psychologie positive : La vie nous veut du bien !

Alors oui, j’ai confiance en la vie et je sais que quelque soit les choix que je fais d’instant en instant – mais dans la mesure ou mon intention est claire, et dans la mesure ou mes Essences sont présentes et dans la mesure ou ce que je m’apprête à faire me fait plaisir – alors je sais que quelque soit ce qui m’arrive, ce sera bon pour moi.

Je peux donc m’abandonner totalement à elle, la vie, avec le plus de conscience possible et observer que mon bonheur se trouve dans le présent et que mon futur se fait ici, maintenant, et qu’il sera le reflet de ce présent.

La vie est faite pour me faire grandir au travers de ces enseignements, alors je grandis, voilà tout.

Conclusion

Pour faire ce pour quoi nos sommes fait, il y a donc différentes phases. De la « connaissances de soi » comme nos Essences et nos Forces mais aussi des étapes de « philosophie de vie », de conditionnement, de croyances…

C’est un chemin. Une construction à l’intérieure de soi qui se reflètera dans notre vie par la suite. Tout commence par soi.

Faire ce pour quoi nous sommes fait n’est finalement pas si long à mettre en place. Le plus difficile est peut-être de ne jamais savoir à l’avance de quoi demain sera fait et de l’accepter.

Enfin, faire ce pour quoi nous sommes fait est « impermanent » et n’est pas un but en soit. Le véritable but est d’être engagé sur ce travail de connaissance de soi et de la vie.

Ce travail rend heureux(se), d’instant en instant, et c’est cela, être à sa place et faire ce pour quoi nous sommes fait.

A lire aussi :

  1. En quoi l’estime de soi est fondamentale dans nos relations amoureuses
  2. Vidéo : Changer de regard & Optimisme – Les conseils bien-être d’Ilios Kotsou (5:00 mn)
  3. Formation sur l’Ennéagramme

Si vous aimez, partagez !! 😉


2 Comments to 5 étapes pour « faire ce pour quoi nous sommes fait »

  1. Anne dit :

    Dans la conclusion :
    Si « le plus difficile est peut-être de ne jamais savoir à l’avance de quoi demain sera fait et de l’accepter » pourquoi ne pas plutôt se dire, pour que ce soit plus facile et acceptable, que dans ce cas « chaque jour est une surprise et sera une belle surprise ! »? 🙂 Même si ça va mal, justement, tout peut changer d’un instant à l’autre.
    C’est ça aussi qui fait que la vie est belle, passionnante et surprenante 😉
    Sinon, félicitations pour cet article qui est très bien fait, détaillé et avec de bonnes références et citations !
    Merci pour tout le positif qui se dégage de tes articles, qui sont clairs et très porteurs.
    Alors bravo, je te souhaite de continuer comme ça dans ta voie et aux lecteurs intéressés de trouver la leur ! 🙂

    • Maxime dit :

      Merci Anne-Gaëlle pour ce joli message ! 😉 ça me fait plaisir 😉 !!

      « chaque jour est une surprise et sera une belle surprise ! » Oui, c’est vrai et tu as tout à fait raison ! Je pense effectivement que c’est comme cela qu’il est bon de voir le monde et la vie car je pense sincèrement qu’elle est faite comme cela et pour cela !

      Mais ce dont je me rends compte, c’est que de savoir cela n’est pas suffisant pour me permettre d’être heureux.

      En fait, des fois ça ne va pas, et j’ai beau me dire que ce qui m’arrive est bon pour moi, qu’il y a une belle surprise derrière (ce qui est toujours le cas pourtant), je suis obligé, avant de faire ce constat, « d’accepter » que pour l’heure, et bien, rien ne va plus !

      C’est seulement après cet acceptation de ce qui Est, cet accueil sincère et avec amour, que la souffrance s’arrête instantanément et que je voie enfin cette belle surprise que la vie me réservait !! 😉

      Donc en fait, le travail ne consiste pas à « savoir » que je vis une surprise mais bien à « accepter » la « Forme » de la surprise que mon intellect ne peut pas comprendre sur le moment !

      C’est seulement en dépassant cette « phase de résistance » générée par mon mental qui refuse ce qui « Est » que je vis la gratitude et le bonheur.

      C’est donc pour moi un travail « d’acceptation » et de « lâcher-prise », qui n’est pas forcément facile à appliquer. Et c’est pour ça que j’ai mis cette phrase même si je suis entièrement d’accord avec ce que tu dis 😉

      Merci pour ton commentaire et bravo à toi, pour ton engagement sur toi !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion