Amour – Peur

Cet article de Séverine participe « À la croisée des blogs » de développement personnel.org. Il est organisé ce mois ci par Maxime du blog  Heureux dans sa vie avec comme thème : «  l’Amour » dont vous pouvez lire l’article de lancement ici.

Sur moi : Femme en transit, 3eme immigration, retour au source, étrangère dans mon pays, en état de vulnérabilité et donc de sensibilité et d’ouverture.

Ma vie : Vivre sa vie en essayant d’être le plus honnête possible avec moi même, avec les autres. En vivant les expériences que je dois vivre et en apprenant de ses expériences.

Mon bonheur : Respirer tranquillement en conscience

Mes intentions : Aimer chaque cellule, chaque particule qui nous entoure, aimer sans le filtre de l’ego qui embrume le cœur, qui salit de ses petites phrases, de ses petits mots l’énergie vitale, la conscience.

Amour peur

Tout va enfin être parfait.

Nouvelle maison, environnement adéquat, finit les problèmes matériels.
Ca y est, on y va. Ca va être chouette! C’est un nouveau départ.

Puis il y eu ce voyage. Quel départ !

16000 Kilomètres, 16 jours, 16 heures par jour de peur, d’effroi, d’intensité,  de vertige, face à ce qui se passe en moi. Moi qui contrôle ma vie, moi qui sait ou je vais, ce que je veux, moi qui se laisse peu aller, comment as-tu fais pour entrer ? Je ne m’y attendais pas, j’ai tout fait pour te repousser ou tout au moins ne pas te séduire, même sans hésiter à te montrer mes mauvais côtés.

Sans titre2

Tout va enfin être parfait.

16000 kilomètres, 16 jours, je suis arrivée avec un livre sur la nécessité de faire des deuils pour rester vivants. Dans cette brèche tu t’es engouffré. Sans prévenir, sans demander, ou plutôt si en demandant, demandant et encore en demandant, en posant sans tabous les questions tabous.

16000 Kilomètres, j‘ai peur de jour en jour de ce cœur qui palpite en moi. J’ai peur de cette sensation de chaleur.
J’ai peur de cette sensation de magnolia qui éclot.
J’ai peur de ce jus savoureux, rouge, rose, orangé qui coule goutte à goutte du cœur de ce magnolia blanc crème.
J’ai peur de cette sensation de me trouver unifiée, enfin, de me sentir une, de me sentir bien, moi même.

Que m’arrive t-il ? Bah, ce n’est qu’une question d’hormones ça va passer! Amour ou dépendance?

14 ans pour toujours, j’ai peur de te blesser, j’ai peur de te laisser, j’ai peur de te trahir, j’ai peur, j’ai peur, j’ai peur de ta réaction, j’ai peur de me tromper, j’ai peur de passer à côté, j’ai peur de blesser les autres. Je serais celle qui va tout gâcher !

  • La peur de perdre, la peur de l’amour, la peur de laisser aller l’amour venir, partir.
  • La peur de se sentir vivant l’espace d’un instant.
  • La peur de l’amour doux, tendre, sensible, fragile, délicat, subtil parfum de tendresse, d’attention sans attente en retour.
  • La peur de la simplicité, de la facilitée du quotidien, du « rien de spécial »

Mais un jour, voilà, je me réveille, engluée, asphyxiée, compactée. Pourtant cela n’a pas commencé comme ça il y a 14 ans. Mais voilà, nous avons vécu pour vivre sans penser au lendemain, sans affronter les sujets, sans plan, sans, sans… juste en croyant que l’amour suffirait.

Une vie à apprendre à aimer de tout mon être, sans attente, sans peur, sans calcul du lendemain, sans reproches en demandant pardon parce que l’on s ‘est trompé.

La rencontre, le choc, l’envolée, la légèreté, puis la redescente, la chute, la lucidité, l’impossibilité. Amour, peur, peur Amour ?

Le beau cadeau est d’apprendre à observer, à regarder, d’un peu plus près ce qui est. Ce qui est réel, ce qui existe et observer les fantasme du mental avec ses scénarios. Le plus difficile maîtriser ses instincts, ses impulsions.  Le plus difficile est d’accepter de ressentir en toute pudeur, d’accepter de se laisser caresser par la chaleur du cœur. Le plus difficile est peut-être aussi de se laisser aimer. De rentrer les pics du hérisson, d’être vulnérable.

  • Est-ce de l’amour, de l’addiction pour retenir cet instant éphémère qui n’est plus.
  • Est-ce de la lâcheté, de la peur ?
  • Est-ce finalement un tremblement de terre, tel un ange qui annonce:

Youpi !!! En voilà une belle crise pour construire… Est-ce encore possible ? Comment trouver la lucidité en pleine crise?

Merci  la vie pour ce beau cadeau, parce ça oui, je suis certaine que la vie m’offre un cadeau ! Quelle chance, quel privilège! J’ai hâte d’être vieille pour regarder tendrement cet épisode d’une vie. Apprendre à aimer. Aimer avec la liberté de l’amour. Tout d’abord s’aimer soi-même. Retrouver la source de l’amour en soi. Cadeau!

Séverine

Retrouvez ci-dessous la liste de tous les auteurs de cette édition.

 

Cliquez sur j’aime pour partager cet article ! Merci Séverine !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion