Le bonheur expliqué par Frédéric LENOIR


« La spiritualité est le passage de l’ignorance à la connaissance, et celui de la peur à l’amour. » Frédéric LENOIR

Selon les recherches scientifiques en psychologie positive, le bonheur provient pour :

  • 50 % de nos gênes et de notre étirage familial
  • 40 % de nos choix et de notre intention, du sens que l’on met dans notre vie
  • 10% de l’extérieur, de notre environnement, des autres !

La quête de soi-même

Frédéric LENOIR nous explique qu’être heureux consiste à découvrir qui nous sommes et ce pour quoi nous sommes faits ! Derrière les croyances, derrière les visions du monde et le conditionnement. Qui sommes-nous, que reste-t-il ? Là, se trouve le bonheur

Pour lui, il n’existe que deux grandes émotions de base dont découlent toutes le autres : Ces émotions sont : La tristesse et la joie. Je vous en parle ici. L’idée serait de permettre à la joie de prendre toute la place 😉

Ce travail/chemin mène à la réalisation de soi, à l’accomplissement de soi !

Êtes-vous un vieillard « sage » ou un enfant « spontané » 😉 Répondez dans les commentaires et faites-nous part de votre philosophie de vie……

Les erreurs/freins au bonheur :

Selon Frédéric LENOIR, la principale source de souffrance naît dans notre mental, qui aimerait contrôler la vie. En effet, quoi de plus sécurisant que de savoir à l’avance ce qui va nous arriver. Hélas, cela est impossible !

Frédéric nous conseille donc d’apprendre à « lâcher prise » sur ces choses qui ne se contrôlent pas et de privilégier la recherche « du sens » de ces évènements, tout comme « les messages » qui pourraient s’y trouver…

Attention à ne pas « vouloir » à tout prix le bonheur. Cette quête intellectuelle est dangereuse car elle implique un résultat. Le bonheur ne se trouve pas dans « l’obtention de ». Le bonheur se trouve dans « le moment », dans l’état interne du moment, en présence.

Frédéric nous rappelle cette différence primordiale entre le bonheur et le plaisir.

« Donner », rend plus heureux

Une des lois humaine considère qu’il y plus de joie à donner qu’à recevoir. Une personne généreuse et partageant son bonheur est donc plus heureuse qu’une personne égoïste.

Petit bémol cependant ; pour donner du bonheur, il est nécessaire de l’être soi-même 😉 Tout commence donc par SOI-MÊME, AVANT les autres ! Et cela aussi est une loi !!

Religion et spiritualité

J’aime beaucoup sa manière de nous parler de la religion. Il remet à plat certaines visions erronées de leur pratique, ou de leurs discours. La croyance en un dieu n’est pas négative bien entendu, mais dans la mesure où celle-ci alimente prioritairement l’amour de soi, en opposition au devoir, au jugement, ou encore à la culpabilité, (bien répandue en France) 😉

Le côté positif de la croyance pour celui qui la pratique relève d’une capacité à s’en « remettre à » quelque chose ou quelqu’un, ce qui encourage la confiance en la vie et l’acceptation. Ce constat rejoint l’absence de contrôle dont nous parlions plus haut.

La spiritualité est une quête de sens, de sens à sa vie, de réalisation de soi. Une verticalité intérieure et personnelle qui permet l’épanouissement.

La religion est un regroupement de personnes autour d’une même croyance et au service d’une dimension supérieure.

Ce sont deux mots n’ont donc rien à voir, attention de ne pas les confondre.

« La spiritualité est le passage de l’ignorance à la connaissance et celui de la peur à l’amour. » Frédéric LENOIR

L’amour

Plus grand et plus beau encore que le bonheur, Frédéric LENOIR nous parle de l’amour ! Selon lui, le bonheur n’est pas nécessairement la valeur suprême, pour lui, l’amour est au-dessus encore. À méditer…

Le monde a un sens, la vie a un sens

Le bonheur est un état général. Une somme de moments, en présence, et en contact de ses Essences. Le bonheur ne nous oblige pas à ressentir cet état en permanence, cela n’est d’ailleurs pas possible.

La raison est simple, nous sommes en croissance perpétuelle. Cette croissance génère de l’inconfort temporaire de par l’inconnu qu’elle soulève. À cet instant précis, la distance entre nous et nos Essences est plus importante, notre bonheur l’est donc naturellement aussi..

Rien d’anormal à ce phénomène, et la solution est une fois de plus le lâcher prise, la confiance en la vie et le renouvellement de notre état interne. Je vous explique ce principe dans la visite guidée.

La vie peut paraître difficile ou dure parfois. Notre « bagage » peut également sembler lourd. Toutefois, et cependant, ce sont ces mêmes difficultés qui feront de nous les personnes épanouies de demain… La vie est bienveillante et TOUT est prétexte à notre croissance, ne l’oublions jamais.

Exercice pratique au bonheur :

La présence !! Et oui, on ne s’y attendait pas ;-). Pour cela, je vous recommande chaudement ce livre de Eckhart TOLLE et très chaudement de pratiquer la méditation.

Le mot de la fin : Mieux que les antidépresseurs : « La présence »

Bonne lecture et bon visionnage
Maxime

Alors, à quelle philosophie souhaitez-vous adhérer ?

  1. Le vieillard sage
  2. L’enfant spontané

Répondez dans les commentaires et faites-nous part de votre philosophie de vie…

 

Aller encore plus loin : 

 

Cliquez sur « J’aime » pour partager LARGEMENT cet article riche de sens 😉


11 Comments to Le bonheur expliqué par Frédéric LENOIR

  1. Lerousseau dit :

    Merveilleux! merci 😉

  2. emmanuel dit :

    Merci Maxime et merci Frédéric c’est une vrai joie d’entendre ces mots malgré tous le bouleversement qu’ils provoquent.
    Et je suis et j’ai toujours été un enfant spontané et ce n’est pas facile de continué dans ce chemin.
    Belle journée a tous
    Emmanuel

  3. marianna dit :

    Bonjour, merci pour le partage de cette vidéo,Frédérique Lenoir raconte très bien. Je me vois davantage en vieillard sage que l’enfant spontané.Une chose que Frédérique n’a pas dit c’est que l’enfant est dans l’insouciance. Moi sage mon mental me joue encore des tours. Je vais appliquer ce que Frédérique raconte à la fin de la vidéo. Je commence d’ailleurs à être beaucoup dans le présent et le lacher prise. Sa prend toute une vie et je me considère être dans le bonheur en général même si des ombres passent de tant en tant dans mon cerveau ou dans ma vie.

  4. Véronique dit :

    Bonsoir,

    Pour ma part, je tend plus vers le vieillard sage bien qu’il m’arrive encore de ressembler à l’enfant spontané.
    J’adhère à la philosophie bouddhiste tant au niveau du non attachement, que de la pratique de la méditation et du travail pour supprimer les voiles de mon esprit. Cela vient compléter les prières que je peux adresser à Dieu, Marie, à mes anges gardiens pour avoir vécu des expériences surprenantes difficilement compréhensible d’un point de vue cartésien.
    Je suis capable d’extraire le bon de ces environnements spirituels pour avancer sur mon chemin de vie.

  5. Francine dit :

    Merci Maxime! Je pense que, finalement, le bonheur, c’est simple : spontanéité et être présent. Depuis un bout de temps, je me pratique justement à être présente le plus possible dans mon corps au lieu d’être dans ma tête, et quand j’y arrive, c’est vrai que je vis des moments plus délicieux. Je suis d’accord pour laisser émerger l’enfant intérieur. 😉

  6. Patrick dit :

    merci pour cette vidéo très enrichissante qui rejoint mes idées développées, où à venir sur mon blog, http://leparfumdubonheur.com. Je retiens surtout une chose, donner un sens à sa vie.

  7. Martine dit :

    Magnifique dire les choses avec autant de simplicité et d’authenticité quel bonheur un très grand MERCI Maxime de nous faire partager ce moment je t’embrasse Martine

  8. mickael dit :

    Voila un très bon résumé du bonheur selon ce que j’ai pu apprendre et vivre, ma philosophie penche plutot vers l’enfant spontané car il n’a pas de barrière et au fond je pense que c’est bien ça notre obstacle à une vie plus heureuse, les barrières, les peurs, ce qui nous empêche d’agir pour obtenir du plaisir ou nous enlever un poids, mais alors si on à cette capacité à être heureux lorsqu’on est enfant, pourquoi sommes nous détournés par un conditionnement qui nous rend malheureux si le but est d’atteindre le bonheur? D’ou cette remarque que je trouve intéréssante ou il dit que le but n’est peut être pas le bonheur.

  9. Dorian dit :

    Bonjour Maxime,
    Très belle interview, il y a une vraie ouverture sur le plateau !
    Frédéric tient vraiment la route dans ses réponses. On sent qu’il connaît bien son sujet ! Est-il vraiment dans la présence, c’est moins sûr mais c’est super intéressant en tout cas !
    Dorian

  10. Daniel dit :

    Merci pour cette vidéo. Il y a de tout dans cette interview. C’est merveilleux, car cela rappel à ma mémoire des principes qu’ils m’est important de me souvenir : Je t’ai entendu Maxime, Wayne W. Dayer, Miguel Ruiz, Eckhart Tollé, bien sûr Federic Lenoir et j’en passe. Pour moi il est important que cela face parti de mes outils pour connaître de plus en plus une vie heureuse et cette vie se matérialise à chaque jour et cela sans forcer.

  11. J’adore cette interview de Frédéric Lenoir. La notion de bonheur prend toute se relativité face à l’amour… En tout cas ce qui personnellement m’a aidé, pour ne pas dire guider vers plus de bonheur et d’amour c’est mon archétype. J’ai d’ailleurs publié un article sur le sujet sur notre blog ici : http://www.les1001vies.com/personnalite-destine-comment-trouver-son-archetype

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion