Questions/Réponses – Pourquoi le besoin de contrôle ? – Comment cesser de vivre dans l’anticipation et comment calmer les peurs

Toutes nos peurs sont légitimes. Elles nous protègent contre toutes sortes de dangers, connus ou inconnus. La peur est un indicateur d’un besoin qui risquerait de ne pas être comblé, ainsi, la peur nous aide à répondre à nos besoins et nous sentir mieux.

Mais il y a peur et peur et il est loin le temps ou l’homme avait besoin d’avoir peur pour se sauver devant un animal sauvage. À ce moment-là, ils avaient intérêt à avoir TRÈS peur, pour courir TRÈS vite, et ainsi survivre.

Nos peurs d’aujourd’hui ne sont plus de cet ordre. Il n’en reste, pour la plupart, que la peur d’avoir peur. Le fameux : « Et si jamais ». En somme, des projections mentales.

La peur du passé, la peur du futur, la peur de l’inconnu, ET la peur d’être touché émotionnellement.

Ainsi, face à elles, nous résistons par peur de ce qui pourrait, peut-être, se passer. Et voilà comment la peur grandit au fur et à mesure que nous lui donnons de l’énergie en y résistant.

La solution pour arrêter d’avoir peur, ou du moins, pour arrêter de subir ces peurs par toutes sortes de réactions, est justement de faire connaissance avec ce qui nous inquiète tant.

  • J’ai peur d’être seul(e), que ce passe-t-il je visite la solitude ?
  • J’ai peur de souffrir, que ce passe-t-il si je ressens cette souffrance ?
  • J’ai peur de ne pas maîtriser, que ce passe-t-il si je ressens l’impuissance ?
  • J’ai peur de ne pas être considéré(e), que ce passe-t-il si je ressens le non-respect ou la non considération ?

…Ainsi de suite.

Cet accueil est magique et aura comme conséquence de vous libérer par l’acceptation des émotions présentes et contre lesquelles vous résistiez. Plus vous les apprivoiserez (dans l’amour et la confiance), et moins elles seront un problème et moins vous les subirez en y réagissant inconsciemment.

Là se trouve la paix, la sagesse, la liberté, le bonheur..

Questions/Réponses – Pourquoi avons-nous besoin de contrôler ? Comment arrêter de vivre dans l’anticipation et comment calmer les peurs ?


 

Si vous avez aimé cette vidéo, cliquez sur j’aime et partagez-là !

Merci
Maxime


13 Comments to Questions/Réponses – Pourquoi le besoin de contrôle ? – Comment cesser de vivre dans l’anticipation et comment calmer les peurs

  1. Daniel dit :

    Bonjour Maxime. D’abord merci à toi pour ta générosité de partager avec tous ceux qui te suivent pour une vie meilleur et plus heureuse. Ton discourt me parle et je t’en suis reconnaissant. Je te suis par courriel, aussi sur Facebook. Deuxièment merci à Zoé d’avoir aborder le sujet de la peur car j’ai moi aussi cette faiblesse d’essayer de tout contrôler. Dans une relation où mon attachement est plus élevé avec l’autre et que cette personne est angoissée j’en perds moi-même le contrôle. Je cherche par tous les moyens de l’aider car j’en fais une affaire personnelle et en bout ligne je souffre aussi comme si je me sentais responsable de ce que cette personne vie. Cette vidéo me fait prendre conscience qu’il me serait mieux de lâcher prise, de me retirer et comme tu le dis d’accepter mon émotion comme faisant partie de moi et de l’accueillir sans la juger. Est-ce je me trompe en pensant que cette émotion (peur de souffrir) va s’apprivoiser et que la panique (parfois) va aussi disparaître également. J’aimerais savoir si je suis sur la bonne voie? Est-ce que mon attitude et cette habitude par cette pratique vont me donner la chance d’être plus heureux? Mes salutations Daniel

    • Maxime dit :

      Bonjour Daniel,

      Oui vous êtes sur la bonne voie.
      Clairement, cette habitude vous permettra d’être plus heureux.
      La libre circulation est le mode « normal » des émotions.

      Par contre, nos peurs restent nos peurs et elles ne disparaitront pas ! Apprivoiser n’est pas se débarrasser de.

      C’est un peu notre « bagage », nous sommes venu avec et l’idée n’est pas de s’en débarrasser mais bien de les transformer en atout, au service de notre épanouissement.

      La « peur de souffrir » n’est pas une réalité ! Voilà ce que vous découvrirez au travers de vos séances de ressenti. Alors pourquoi tomber en panique devant elle ? La réponse n’est pas intellectuelle, notre mental n’y peu rien : C’est l’accueil des émotions qui permettra la paix.

      Bonne intégration Daniel
      Maxime

  2. nadja dit :

    Bonjour Maxime,

    Je pense que beaucoup trouveront grâce à votre aide, des outils pour commencer à prendre du recul face aux émotions, qui provoquent tant de confusion et de souffrances.

    Concernant la peur, on peut avoir peur que de ce que l’on connaît et donc peur de revivre de qui a fait mal, tout comme on peut avoir peur de l’inconnu, et il n’est pas si simple de connaître la nature de « sa peur ».

    Bien sûr c’est important de faire connaissance avec cette peur qui mobilise toute notre énergie dans ces moments là, mais justement c’est souvent là qu’il manque l’énergie psychique suffisante,- utilisée en partie par la souffrance – pour être capable de prendre du recul, d’y réfléchir de façon constructive et entrevoir de pouvoir lâcher prise.

    Donc ma question, est que conseillez vous à ceux qui ne sont pas prêts pour réfléchir de façon cohérente dans ces moments là et ne peuvent même pas envisager un travail sur la peur pour aller vers un mieux être ?

    Je vous remercie par avance pour votre réponse,
    Salutations

    • Maxime dit :

      Bonjour Nadja,

      Quand c’est la crise, c’est la crise, et en effet, inutile d’essayer de faire quoi que ce soit d’autre que de gérer la crise en soi. J’ai fais un article à ce sujet :
      http://heureux-dans-sa-vie.com/face-a-une-situation-difficile-ou-desesperee-que-faire/
      L’intégration et le lâcher prise vient après.

      Maintenant, si la personne n’est pas prête dans le sens, si elle n’a pas encore conscience que l’accueil des émotions est la solution ? : Alors il suffit d’attendre un peu.
      Tôt ou tard, à force de souffrance, les personnes se remettent en questions. Et là, comme par hasard, tout un tas d’opportunités se présentent à elles pour avancer dans ce sens…

      A bientôt
      Maxime

  3. chrystèle dit :

    Bonjour Maxime
    Penses-tu que le conseil que tu donnes dans la vidéo est à suivre également en cas de phobies ?
    Merci de nous partager ton avis.
    Chrystèle

    • Maxime dit :

      Bonjour Chrystèle,

      Oui je le pense.
      Mais attention, la phobie étant une peur encore plus intense, il convient d’y aller progressivement et potentiellement accompagné.

      La phobie n’est que la conséquence de la longue répression des émotions.

      A force de les contenir encore et encore, elles finissent pas frapper à la porte de plus en plus fort pour pouvoir êtres entendues. La porte fini par s’entrebâiller, là apparaissent les crises, jusqu’au jours ou la porte cède.

      Donc, quand il y a beaucoup de monde derrière la porte, il est sage de l’ouvrir doucement et au compte goute pour progressivement ouvrir de plus en plus et se laisser traverser de plus en plus.

      La phobie ne peut exister en présence de la fluidité émotionnelle.

      Merci Chrystèle
      Maxime

  4. Zoé dit :

    Tout d’abord merci pour cette réponse Maxime.
    J’avais posté ma question il y a un an environ.
    Depuis, de l’eau à couler sous les ponts. J’ai beaucoup appris sur moi, j’ai beaucoup évolué. J’ai appris à m’écouter, à m’observer encore et encore. J’ai appris à verbaliser mes émotions, ce qui m’a permis de les relativiser grâce au soutien de mes proches (qui nous veulent du bien). J’ai appris à faire confiance aux gens, à la vie.
    En effet, je m’exprimais avec beaucoup d’agressivité car j’avais l’impression que si les gens n’agissaient pas comme moi je voulais c’était contre moi. J’ai pris confiance en moi. Je pense aussi qu’il faut apprendre à se recentrer sur l’essentiel comme le dis si bien Ilios dans une des video sur « pratiquer une activité qui nous donne du sens ». Trouver ces propres valeurs.
    J’étais en quette de moi même avec souvent une peur d’avoir peur comme tu le dis si bien. Je me suis trouvée, je suis a présent sereine avec moi même.
    Je continu à me « challenger » et à analyser ce qui peut encore m’échapper pour aller toujours vers plus de sérénité.
    Merci pour ce blog, pour tout,

    Zoé

  5. NATHALIE dit :

    Bonjour Maxime,

    merci pour cette vidéo et ces réponses.

    Je me permets un petit témoignage:

    début mai, j’ai commencé à chercher des réponses, et je suis tout d’abord tombée sur ton site…magique, apaisant, salvateur…

    J’ai beaucoup navigué ici, je l’ai beaucoup transféré et suggéré autour de moi…

    Je me suis ensuite, sur tes bons conseils, tournée vers la méditation que je pratique depuis, assidûment.

    Le fil de la vie emprunté alors m’a conduit ensuite aux processus PEAT auxquels je me forme actuellement ( je suis thérapeute…)

    Excellente réponse aussi à tous ces soucis émotionnels.

    Alors, j’en profite là, pour te dire merci… Merci pour ce que tu fais et donnes, merci pour la vidéo sur l’égo, la première que j’ai regardée et le début de ma prise de conscience…

    Avec quelques mois de recul maintenant et du travail… Moins d’égo, bien mieux avec ma dépendance affective, libérée de ma relation toxique, nouvel et surtout véritable amour dans la foulée….

    Alors oui, pour résumer… reconnaître et dépasser l’égo, entrer en conscience…apprendre à se connaître, se reconnaître, se considérer, s’accueillir et s’aimer…

    Merci et belles découvertes à tous
    Merci Maxime, infiniment….

    Nathalie

    • Maxime dit :

      Et bien..! Merci Nathalie pour ce beau cadeau que tu me fais, ça me touche profondément.

      Bravo à toi pour ces belles prises de consciences qui se traduisent par ces belles manifestations.

      Bonne continuation et félicitations pour toutes ces personnes que tu vas pouvoir accompagner à ton tours !

      A bientôt
      Maxime

  6. Fatima dit :

    Bonjour, dites moi SVP, comment méditer, je vous en remercie d’avance

  7. Christelle dit :

    Bonjour,
    J ai décidé de faire une thérapie basée sur l’emdr car depuis 10 ans que je veux refaire ma vie mes relations amoureuses sont un echecs et je me suis remise en question…
    J’ai compris que j’avais en moi une angoisse une peur de l’abandon qui s’amorce quand l’autre coupe le contact avec moi… Je suis aujourd’hui dans une relation qui pourrait être une relation vraie et authentique si j’arrive à me débarrasser de ce mécanisme qui s’enclenche lors d’altercation… Mon compagnon est au courant de cette démarche et m’aide à ne pas trop activer cette angoisse afin que je puisse la régler… Il a lui en l’occurrence une colère lié à son passé deux gros chos dans sa vie, il va entreprendre un travaille aussi qu’il a déjà commencé tout seul…
    Sachant que l’on est conscient que nos dis fonctionnements sont liés à nous même et pas de la faute de l’autre je pense que Léon est sur la bonne voie…
    Mais je sens que j’anticipe beaucoup pour ne pas me retrouver dans des situations d’angoisses, que je calcule pour être sur de ne pas être trahis… Même si je sens que j’ai progressé il y a encore du boulot…
    Quelles sont les démarches que je peux faire pour lâcher tout ça ? Est ce que cela fait parti de la dépendance affective ?
    Merci pour la conference et toutes ces réponses qui nous guide vers le chemin de l’amour le vrai.
    Je me dis que ça doit être si sain et serein d’y parvenir.
    Christy

  8. Christelle dit :

    Bonjour,
    J ai décidé de faire une thérapie basée sur l’emdr car depuis 10 ans que je veux refaire ma vie mes relations amoureuses sont un echecs et je me suis remise en question…
    J’ai compris que j’avais en moi une angoisse une peur de l’abandon qui s’amorce quand l’autre coupe le contact avec moi… Je suis aujourd’hui dans une relation qui pourrait être une relation vraie et authentique si j’arrive à me débarrasser de ce mécanisme qui s’enclenche lors d’altercation… Mon compagnon est au courant de cette démarche et m’aide à ne pas trop activer cette angoisse afin que je puisse la régler… Il a lui en l’occurrence une colère lié à son passé deux gros chos dans sa vie, il va entreprendre un travaille aussi qu’il a déjà commencé tout seul…
    Sachant que l’on est conscient que nos dis fonctionnements sont liés à nous même et pas de la faute de l’autre je pense que Léon est sur la bonne voie…
    Mais je sens que j’anticipe beaucoup pour ne pas me retrouver dans des situations d’angoisses, que je calcule pour être sur de ne pas être trahis… Même si je sens que j’ai progressé il y a encore du boulot…
    Quelles sont les démarches que je peux faire pour lâcher tout ça ? Est ce que cela fait parti de la dépendance affective ?
    Merci pour la conference et toutes ces réponses qui nous guide vers le chemin de l’amour le vrai.
    Je me dis que ça doit être si sain et serein d’y parvenir.
    Christy

    – See more at: http://heureux-dans-sa-vie.com/questionsreponses-comment-calmer-les-peurs/#comment-80579

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion