Questions/Réponses : Comment gérer ses réactions émotionnelles


Comment gérer ses réactions émotionnelles.

1.) Dans un premier temps, et comme je l’explique à Madelaine, le plus important est déjà d’en prendre conscience : « Oui, je suis en train de réagir et non d’agir en conscience ou de répondre consciemment à mon environnement ». Cette prise de conscience est déjà ÉNORME, et permet à elle seule, d’aller plus loin dans la démarche.

À l’inverse, sans elle, c’est un mode automatique qui agit à notre insu. Notre niveau de conscience n’est alors pas suffisant pour nous en rendre compte, c’est donc la vie, ainsi que ses évènements, ou encore les personnes, qui décident à notre place de notre manière de faire et de nous sentir… Nous subissons..

Nous ne sommes, à ce moment, pas en mesure de décider de « l’interprétation » que nous faisons des situations de notre vie, nous n’utilisons donc pas notre libre arbitre, bref : c’est le mode de base par lequel nous passons tous AVANT de nous éveiller 🙂

2.) Ensuite, nous avons besoin de comprendre ce qui se passe et pourquoi nous sommes sujets à de telles réactions spontanées. À nouveau, c’est une notion de conscience et de connaissance de Soi. Nous sommes en devenir et en apprentissage permanent, il nous reste donc des choses à découvrir sur nous-même et sur la Vie. C’est d’ailleurs sur ce chemin d’éveil que se trouve le bonheur  😉

Réaction émotionnelle !!

Illustration d’une réaction émotionnelle !!

Par conséquent, nous ne connaissons pas tout, et encore moins l’immensité de notre potentiel…, mais la vie, est faite pour nous aider à le développer.

Pour ce faire, elle nous présente des opportunités, qui, souvent, ressemblent à des personnes, des évènements ou des situations. On appelle ces phénomènes : effet miroir, résonance ou encore loi d’attraction. Quel que soit leur nom, ces opportunités viennent nous « confronter » dans le bon sens du terme, cela « nous fait quelque chose », et nous voilà enfin en relation avec un ressenti, notre ressenti, nos émotions…

Toute la subtilité de ce jeu, est de découvrir ce ressenti nouvellement émergé, ET NON, de le refouler en accusant autrui de nous l’avoir généré…

Si ces émotions émergent, c’est bien qu’elles sont présentes en nous. Que ce soit Michel, Hervé, Paul, la voisine, le chien ou encore la voiture qui vient de tomber en panne qui nous les provoque, entendons bien que ces émotions viennent de nous, elles sont en nous, et que ces circonstances ne sont que des prétextes, des éléments déclencheurs que la Vie utilise afin que nous prenions conscience de ce que nous portons… Elle est joueuse la vie 😉

3.) Enfin, la troisième phase sera donc l’accueil ! C’est ce que je veux dire lorsque je dis : « découvrir ce ressenti ». Un mot qui énerve souvent : « accueil », peut-être mal compris, ou encore connoté comme inutile ou ridicule… Pourtant, sans cela, c’est le schéma de répétition assuré.. L’accueil, c’est accepter pleinement ce qui se passe en soi, TOUT ce qui se passe, et faire la PAIX avec…

Les émotions ont besoin d’être entendues, car elles ont des messages importants à nous divulguer, nous ne ferons pas l’impasse de cette acceptation. De plus, sans elles pour nous guider, il ne reste plus qu’un égo qui « bataille », et franchement, le résultat n’est pas folichon…

À vous de jouer !
Bon accueil 😉
Maxime

Logo-rectangle-250x-transparant - copie

Questions/Réponses : Comment gérer ses réactions émotionnelles

Pour écouter cette vidéo au format MP3

La partie méditative

Avec fond sonore

Podcast : Télécharger

Sans fond sonore

Podcast : Télécharger

Cliquez sur « play » pour écouter l’enregistrement ou faites un clic droit sur « Télécharger » puis « Enregistrer la cible sous » pour l’enregistrer sur votre ordinateur.

Retrouvez toutes les méditations guidées et hypnoses ici :

Pour aller plus loin :

 

# Madeleine dit :

Bonsoir,

Moi, je voudrais comprendre pourquoi je suis tellement à la recherche d’un amoureux et quand ont me dit non, je ressens une boule de rage dans la gorge, je me fâche et je dis plein de choses méchantes, j’essaie de trouver tout ce qui peut faire mal à l’autre..

Je ne sais plus quoi faire, j’ai besoin d’aide et de comprendre mon comportement.

Merci

Partagez cette séance à toutes les personnes susceptibles d’être intéressées


9 Comments to Questions/Réponses : Comment gérer ses réactions émotionnelles

  1. Guylaine dit :

    En effet bravo Madeleine pour cette direction vers plus de conscience de nos réactions automatiques qui nous dominent parfois longtemps, mais perdent de la force.Accueillir la frustration que cela ne va pas aussi vite que l’on aimerais c’est aussi très important, et recommencer sans cesse comme un jeu . Le jeu de vie!
    Agréable cette pratique en direct d’émotions présentent, Merci!
    Mais pourquoi le mental est si difficile à prendre sa vraie place?
    Et surtout pourquoi nous fait-il oublier constamment ?

  2. Elena dit :

    Bonjour Maxime,
    Effectivement, sans apprendre la gestion émotionnelle on n’a pas comment sortir du monde causal et avancer vers le spirituel, vers le divin !…C’est l’épreuve la plus dure à laquelle on doit revenir encore et encore, jusque l’apprentissage soit fait.
    C’est difficile apparemment, car on doit reconnaitre qu’au moment quand on est en réaction, on ne parle que sur soi même, sur les blessures qu’on a subit et pas sur l’autre, dont présence ne fait que toucher ces blessures.
    On a passé l’épreuve quand on est capables d’être le témoin du mécanisme aberrant qui se déclenche en nous.
    Merci pour ce texte si clair au sujet 🙂

  3. ange dit :

    Bonjour Maxime,
    Comment faire pour avancer dans la pratique de cet exercice, dont je ressent bien le bénéfice? Je n’arrive pas à me faire une représentation précise du mal comme une forme. Je ne lui visualise pas d’aspects. J’arrive seulement à observer mon émotion, mon sentiment, mes sensations… je peux les localiser, parfois, mais souvent ça devient vite très diffus, transparent, impalpable.

    Merci

    Ange

  4. hello maxime
    je suis d accord ke prendre conscience de ses defauts et cherche r a les corriger est un grand pas deja
    les reactions emotionnelles ont deja gache la vie de plusieurs personnes ke je connais personnellment

  5. prendre conscience de ses defauts et les corriger

  6. Bastien dit :

    Merci Maxime, j’aime beaucoup votre manière d’approcher les émotions.
    Comme le dit justement Carl Gustav Jung, Votre vision devient claire lorsque vous pouvez regarder dans votre cœur. Celui qui regarde à l’extérieur de soi ne fait que rêver ; celui qui regarde en soi se réveille. »
    Belle journée !

  7. Gilles dit :

    Salut Maxime.

    Sujet merveilleusement bien traité.

    Au plaisir.

  8. Bonsoir,

    Je me permets de commenter cet article car je suis en plein dedans personnellement. Je commence la méditation dont je parle sur mon blog et j’apprends à manier la pleine conscience. Il s’agit d’un état où l’on doit se concentrer sur notre respiration, tout en acceptant tout ce qui se passe en nous : positif et négatif. Il ne s’agit pas de garder que le meilleur, mais il faut laisser une place au plus mauvais.

    Cette technique permet de mieux gérer ses réactions émotionnelles, puisque l’on prend conscience de ce qui se passe en nous, on prend le temps de les accepter, ce qui est très important.

    Très bon article !

  9. Christelle dit :

    Comment faire pour me libérer de ma mère??

    Bonjour Maxime,
    J’ai découverts vidéos dernièrement. J’en ai vues plein de vidéos sur Youtube, mais je dois dire que tes vidéos m’ont fait un déclic, mon ouvertes au changement, m’ont donné une différente vision de voir les choses.. ou du moins je commence à voir les choses sous un autre angle. Je crois pouvoir enfin m’en sortir de mon problèmes, grâce à ta « méthode » qui m’a l’air simple (même si je sais que ça va prendre du temps) et naturelle.

    Mon problème ? En fait, j’en ai beaucoup, car je me reconnais dans presque toutes tes vidéos..
    Par où commencer ? Alors voilà, j’ai 37 ans. Je suis dépendante affective, j’ai un vide en moi et en ce moment je suis perdue..

    Je crois savoir d’où viennent mes problèmes : depuis toute petite, j’ai une mère qui me dénigre, qui je ne me rappelle pas qu’elle m’ait dit je t’aime, qui me critique toujours auprès de mon père et de mon frère (mon frère qu’elle adore par dessus tout).
    Depuis toute petite, elle me dit que je ne suis pas comme les autres.. Quand j’étais petite, car je n’allais pas vers les autres jouer (j’attendais qu’on vienne me demander d’aller jouer avec eux, je n’osais pas aller de part moi-même), en étant adulte et devenue mère à 27 ans, elle me dit que je ne suis pas comme les autres dans le sens que lorsque les autres deviennent mères, elles changent et elles disent que ça leur changent la vie (en bien), alors que moi, ma mère me dit que le fait d’avoir ma fille ne m’a pas fait changer, que je suis toujours immature, que je n’aime pas ma fille (alors que ce n’est pas vrai), etc etc..

    Et mon père ? et bien mon père, ne dis rien. Très très très rarement il dit à ma mère d’arrêter, mais il ne s’impose pas. D’ailleurs, quand ma mère ne me critique pas, c’est sur mon père qu’elle revient à la charge… mais mon père, lui, la chance qu’il a, c’est que ces mots ne le touchent pas.. donc il ne s’oppose pas (à part quand elle exagère), et il ne comprends donc pas le mal que cela me fait à moi.
    De plus, le paradoxe dans tout ça, c’est que je sais que ma mère tient à moi car elle fait tout pour moi, mon frère, mon père. Elle m’a aidé à garder ma fille lorsque j’ai quitté mon ex-mari (qui se droguait). A ce moment, ma fille n’avait pas encore 1 an. J’ai vécu chez mes parents jusqu’à ce que ma fille ait 5-6 ans… grave erreur de ma part, car oui elle m’a dénigré devant ma fille, me contredisait sur l’éducation que je donnais à ma fille, etc..
    Et lorsque j’ai besoin de quelque chose, elle me rend service sans problème, elle m’amène des plats qu’elle cuisine, elle m’amène des courses, elle garde ma fille, etc..

    Voilà ! Avec tout ça, j’ai toujours manqué de confiance en moi, malgré le fait que je sois jolie, j’ai fait des études, j’ai vite trouvé un travail à la sortie de l’université, et on m’a également vite donné des responsabilités vu le travail que je fournissais, des augmentations, etc..

    J’ai travaillé dans cette entreprise pendant presque 10 ans ! 10 ans oui, mais 10 ans pénible, car je n’étais pas à l’aise dans mon travail, je n’avais pas l’impression d’avoir les capacités, j’avais la peine à sociabiliser avec mes collègues. En fait, j’avais toujours un(e) collègue avec qui je passais mes pauses. Au bout de quelques temps, il y avait quelque chose qui me faisait mal (comme une infidélité de sa part) et donc je coupais les relations. Puis, je trouvais un autre(e) collègue sympa, etc..
    Je pense les dernières années dans cette entreprise, cela se voyait vraiment que j’étais pas bien à ma place, que j’en avais marre aussi et que j’étais démotivée. J’ai été licenciée et je dois dire que ça ne m’a pas surprise..
    Cela m’a d’abord fait comme un coup de trahison, mais cela m’a aussi fait du bien. Je me suis sentie soulagée pendant 2 ans environ, durant lesquels je ne travaillais pas. J’étais maman au foyer.
    Je n’ai pas cherché de travail car je savais que j’allais partir à l’étranger pendant 2 ans, donc inutile de commencer un nouveau job. J’étais contente de partir… partir loin de ma mère, de tout ce qui me mettait mal à l’aise…. J’avais l’impression qu’ailleurs ce serait plus facile, que j’allais être heureuse, que je trouverais de l’énergie pour faire plein de choses, visiter, faire du sport, être heureuse..

    Mais cela n’a pas été ainsi… Mon conjoint (qui est très actif et qui travaille énormément, qui veut apprendre plein de choses pour son travail) travaille tard, beaucoup (alors que moi je pensais qu’on allait passer plein de moment tranquille les 3, lui moi et ma fille). En plus, vu que lui aime apprendre plein de choses, il m’encourage toujours de faire quelque chose, d’apprendre des choses, de faire du sport, etc vu que je ne travaille pas.. Mais cela m’a mis la pression et me fait culpabiliser, me fait me sentir de plus en plus mal à l’aise et cela me convainc que je ne suis pas bien !
    Je me suis sentie perdue ! Oui vraiment perdue !

    En plus, j’avais ma fille que je ressentais comme un boulet car je l’amène tous les jours à l’école à 9h (car ici ils roulent comme des fous), je vais la chercher à 15h, donc j’ai l’impression de ne pas avoir beaucoup de temps pour moi, car pendant ce temps, il y a les courses à faire (je n’ai pas de voiture), ménage, etc
    Puis, après l’école, on rentre et je la fais travailler son français pour ne pas qu’elle l’oublie. Et c’est dur de la faire travailler.. (même si je comprends que je lui en demande beaucoup, mais c’est pour elle, pour qu’elle retrouve ses copines à son retour..)

    Voilà, je me sens perdue, j’ai regardé plein de vidéos sur le développement personnel depuis que je suis à l’étranger, ça me parle, mais le problème c’est que je ne mets pas en pratique.
    Je sens que j’ai un travail de fond à faire pour récupérer mon énergie, pour me sentir aimée, pour être bien,..

    En fait, ce que je veux, c’est me sentir bien ! Voilà ! et que les mots de ma mère au téléphone ne me touchent plus quand elle me fait ses critiques habituelles, car quand je lui parle au téléphone et elle me fait des remarques « t’es pas mature, avec ton caractère, …. Et qu’elle fait des remarques positives sur les autres» cela me blesse tellement que je suis mal pendant quelques jours, c’est à dire un sentiment d’être au plus bas, vide, déprimée, me sens nulle, pas envie de vivre,… et c’est difficile de gérer une fille lorsqu’on est dans cet état..

    Sinon, pour mieux que tu comprennes, je dois aussi te parler de mon rapport par rapport aux autres. J’ai beaucoup de peine à me faire des vrais amis. Les vrais amis que j’ai, sont 2-3 amis mais que j’ai depuis mon enfance. Ce que je trouve étrange c’est que je ne me suis pas fait de vrais amis en étant adulte. Je fais connaissance, mais après, cela a de la peine à aller plus loin. Ou sinon c’est toujours moi qui doit relancer les personnes pour que l’on se voit.
    Comme explication, je me suis dite que j’étais peut être inintéressante, que je n’avais pas grand chose à dire et que c’était peut-être à cause de cela que les gens ne voulaient/pensent pas à me voir.. Et c’est vrai que j’ai de la peine à tenir une discussion lorsque je suis avec plus que 1 personne. Dès que je suis en groupe, j’ai tendance à m’effacer, par peur d’être ridicule ou tout simplement car je ne sais pas quoi dire, et aussi parce que je me trouve inculte.. ou là là…que des compliments que je me fais là…
    Et lorsque je dois me rendre avec mon conjoint et/ou ma fille chez des gens, à une fête, …bref où il y a plusieurs personnes, j’ai tendance à éviter d’y aller, ou j’y vais mais j’appréhende…

    Autre chose dont je dois t’informer sur moi aussi, c’est au sujet de mes relations amoureuses.
    Lorsque j’ai vraiment aimé quelqu’un (et j’ai l’impression que cela dépend beaucoup de mon attirance physique que j’ai envers eux, même si je sais que cela n’est pas ce qui compte !), je m’attachais tellement, j’étais « soumise » et je finissais vite par être quittée.

    Par contre, lorsque je me suis mise en relation avec quelqu’un parce qu’il était simplement sympathique et ne m’attirait pas tant que cela, ça a duré ! Cela dure mais je ne suis pas heureuse, je me demande souvent est-ce que je dois le quitter où pas. Mais je n’ose pas, car j’ai peur de me retrouver toute seule.. C’est ce qui s’est passé avec mon ex, le père de ma fille. Je ne l’aimais pas vraiment, mais après 6 ans ensemble (mais chacun chez soi), je me suis dit que c’était la suite logique d’avoir un enfant et de me marier. Ce que j’ai faite… Alors que je savais qu’il prenait des drogues… mais par contre je ne savais pas la grande dépendance qu’il avait.. (il m’a volé de l’argent une fois mariés, il a même volé à ses parents, etc..)
    Mon ex est un enfant unique, qui a toujours été pourri gâté. Mais au début, je crois que j’ai aimé son attention qu’il avait envers moi ; avec le temps il a gentiment changé. Mais je le comprends car moi je n’étais pas affectueuse. D’ailleurs voilà quelque chose que l’on m’a souvent dit quand je suis en couple.. que je ne suis pas câline, que je ne donne pas d’affection !

    Maintenant je suis avec quelqu’un depuis 5 ans de très stable, fidèle, respectueux, qui s’occupe bien de ma fille.. mais là encore, je n’ai pas l’impression d’être heureuse car il ne s’occupe pas de moi comme j’aimerais, je n’ai pas l’impression qu’il a les étoiles dans les yeux quand il me regarde. Je comprends pourquoi des femmes disent qu’elles ont l’impression d’être un meuble.. Pourtant il est gentil, il me dit de faire ce que j’ai envie, qu’il me soutiendra, etc.
    Le fait aussi que son ex était juste un canon ne m’aide pas non plus, j’ai longtemps fait des scènes de jalousies à cause de ça. Maintenant ça va mieux.
    Et il y a aussi le fait que physiquement, il m’attire pas tant que ça.. Alors oui, là aussi je me demande depuis des années, est-ce que je dois rester avec lui ou le quitter? Le quitter me fait peur, car je me retrouverais à nouveau seule.. Je n’ai pas envie de subir à nouveau les regards que j’ai subi quand j’ai quitté mon ex-mari.. le regard de pitié sur moi car j’étais seule avec un bébé de quelques mois…

    Voilà.. je crois avoir raconté les grandes lignes, j’espère que tu vas pouvoir t’y retrouver .. mais cela représente ce qu’il y a dans ma tête et pourquoi je suis autant perdue…

    J’espère vraiment que tu pourras m’aider.. j’ai l’impression que oui !
    Car toutes tes vidéos me parlent vraiment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion