Amour

En ce mois de décembre 2013, la 63ème édition du festival « A la croisée des blogs » – évènement mensuel inter blogueurs, organisé par le blog « développementpersonnel.org » depuis octobre 2008 – est dédié au thème de l’amour grâce à la participation de Maxime GRÉAU, du blog « Heureux dans sa vie ».

Écrit rédigé par Brigitte JOUËT, en plein développement personnel afin de mieux profiter des richesses que la vie nous offre et que cette thématique de « l’amour » a inspiré à écrire son tout premier article afin de savoir ce que fait raisonner ce thème en moi et si éventuellement cela peut servir à d’autres pour obtenir des réponses, avoir des idées, se poser des questions ; alors c’est merveilleux.

Quand on pense à l’amour, la plupart du temps on pense à réussir sa vie amoureuse. L’amour se limite-t-il à être en couple ? Selon la définition de Wikipédia, « L’amour désigne un sentiment d’affection et d’attachement envers un être, un animal ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour et à adopter un comportement particulier. ».

Au travers de ce thème, nous allons voir les différentes formes d’amour qu’il existe, ce que cela peut nous apporter et ce a quoi il faut faire attention, comment partager cet amour autour de nous ?

L’amour, nous le partageons tous sous différentes formes et à différents stades de notre vie. Et oui, dès notre plus jeune âge, nous recevons l’amour de nos parents ; vers l’adolescence, nous partageons notre amour avec des amis puis vient l’âge de la trentaine où l’appelle d’une vie de couple se fait sentir.

Vu sous cet angle, l’amour ne vous parait-il pas restreint ?

Vu sous cet angle, l’amour ne vous parait-il pas restreint ?

Vu sous cet angle, l’amour ne vous parait-il pas restreint ?

Pour moi, il l’est, dotant plus que souvent à chacune de ces différentes étapes, nous passons devoir faire un choix.

Je m’explique.

Peut-être par manque de temps et pour tout un tas d’autres raisons, lors de l’adolescence, nous avons tendance pour la plupart à fuir l’amour de ses parents pour le partager avec ses amis puis à l’âge de la vie de couple, nous avons une certaine tendance à nous enfermer dans une vie à deux et à moins voir ses amis et sa famille puis vient l’heure de la retraite et là, nous regrettons de ne pas avoir su profiter de sa famille, de ses amis.

La vie étant bien faite dès que l’on donne trop dans un domaine, en général, la vie se charge de nous le rappeler pour nous permettre de nous recentrer aux valeurs essentielles de l’amour.

Et oui, si on est trop dans une vie de couple, l’un des deux souvent fini par ressentir trop d’amour venant de l’autre et cela peut devenir étouffant pour l’autre d’où une rupture qui s’impose et nous permet de faire une réflexion sur ce que l’on souhaite vraiment.

L’amour est pourtant très vaste et à la portée de tous.

Ainsi, il est important de s’aimer soi-même pour permettre ensuite de transmettre de l’amour aux autres. L’intention d’aimer et l’amour inconditionnel, nous donnent l’occasion de mettre plus d’amour dans nos actes. La vie amoureuse est souvent liée au plaisir de pouvoir faire l’amour.

A chaque fois que l’on se sent mal, revenir au début, voire si on ne s’oublie pas car plus on pense à soi, plus on peut paraitre égoïste mais ce n’est pas le cas, on se recentre sur nos valeurs essentielles qui nous permettent de les partager, donc de transmettre de l’amour.

Dans les relations humaines, on peut installer l’amour à chaque instant et sous différentes formes. Et oui, on peut transmettre de l’amour par des mots, des regards, des gestes, des bisous, des câlins. Dans « relations humaines », il y a le mot « relation ».

Le seul moyen de créer une relation est d’échanger, de communiquer, d’être ouvert aux autres, d’avoir une soif d’apprendre ou du moins d’écouter l’autre.

Le simple fait de croiser son voisin et de lui dire « bonjour », aider une personne âgée à porter ses courses, faire un bisou à un ami sans raison particulière – juste pour lui montrer que nous sommes content de pouvoir compter sur lui, partager un câlin sous la couette avec son chéri (ou sa chérie), échanger quelques mots avec une personne dans la rue, faire de la politique, pratiquer un sport dans une association…

Un monde fait d’amour et d’eau fraiche, on l’espère tous pour la plupart mais au quotidien, nous sommes forcés de constater que ce n’est pas le cas.

En effet, des pays où certains décident de faire preuve de violence contre certains, en passant par les querelles entre voisins, à la dispute pour un retard, différentes situations engendrent des violences physiques ou morales.

La plupart du temps, celles-ci sont dues à une notion de peur (peur de la différence, peur d’être gêné, peur de perdre le contrôle, peur de lâcher prise,…).

Avec des peurs, l’angoisse et la violence sont souvent au rendez-vous. Avec l’amour, on peut partager, échanger.

  • Alors peur ou amour ?
  • Comment vaincre ses peurs pour vivre l’amour ?

Toujours essayer de se recentrer sur soi, puis peut-être à la famille ou la notion de famille, aux amis, …, pour donner aux inconnus.

Il est plus facile de détester que d’aimer. Et oui, si quelque chose nous déplait chez quelqu’un, c’est que quelque chose nous déplait en nous. Il est plus facile de lui faire constater en le détestant que d’avouer que nous nous ressemblons par ce point. Si quelqu’un vous énerve, au fond de vous-même vous savez ce qui déclenche cet agacement. C’est surement un point, sur lequel il faudra approfondir…

Trouver l’amour en soi n’est pas toujours chose facile car s’il dépend de notre façon de penser, il peut aussi se laisser influencer par des éléments extérieurs (amis, famille, …). En effet, quelqu’un qui a été abandonné à la naissance va se sentir rejeté. S’il garde l’espoir en lui de trouver l’amour et qu’il le trouve, il pourra le donner à son tour. L’amour ne s’apprend pas dans un livre mais peut se transformer selon nos croyances du moment et les personnes que nous rencontrons.

A cette époque – mois de décembre, les fêtes de fin d’année nous insistent à faire plaisir aux autres.

En général, on adore faire plaisir à l’autre, on se pose trente six mille questions par peur de décevoir mais on a l’intention de lui faire plaisir. Il est souvent plus facile de sourire lorsque la personne ouvre ces cadeaux car on voit l’intention qu’on y a porté, la générosité plutôt que nous ouvrir nos cadeaux.

On est souvent réuni autour d’un bon repas, ce qui signifie le partage avec autrui. Cela nous renvoi à la notion de savoir aimer et d’accepter de l’être en retour.

Savoir aimer c’est savoir écouter l’autre, échanger avec lui, être dans la générosité. Accepter d’être aimé en retour nécessite de lâcher prise, de ne pas chercher à tout contrôler.

L’amour véritable c’est l’amour en général, celui que l’on communique aux autres, l’Amour avec un grand A. Celui-ci n’attend rien en retour, c’est de la pure générosité.

L’attachement confère à lui cette notion de posséder, d’attache. En général, si on veut obtenir, c’est qu’il y a un manque à combler.

Pour moi, par exemple, il serait facile de combler ma solitude en multipliant les rencontres amoureuses mais elles n’iraient pas bien loin dans le temps.

Nos relations amoureuses sont importantes puisqu’elles nous servent à faire grandir notre âme…

Nos relations amoureuses sont importantes puisqu’elles nous servent à faire grandir notre âme…

Nos relations amoureuses sont importantes puisqu’elles nous servent à faire grandir notre âme, notre ouverture d’esprit, à mieux nous connaitre, à développer notre quête de bonheur et non pas celui que l’autre voudrait.

Tout le monde sait que ce qui plait à l’un ne va pas forcément plaire à l’autre et dans la relation amoureuse ont a tendance à faire se que l’autre aimerait pour que cela dure mais en faisant cela on s’oublie…

Quand nous partageons quelque chose qui nous tient à cœur, nous avons souvent les yeux qui brillent car nous croyons à ce que l’on fait partager et l’autre le ressent forcément que nous sommes heureux.

Par exemple, si j’ai envie de manger un croissant ce matin mais je sais que mon cher et tendre (ma chère et tendre) n’aime pas ça, dois-je m’en priver et ainsi créer une frustration ?

Peut-être qu’une fois de temps en temps quand l’envie m’en prend je peux aller en acheté un et préparer le pain de mon chéri (ma chérie). Cela ne fait pas de mal à l’autre, je ne suis pas égoïste non plus et on mange chacun ce qu’il nous plait.

Cela vaut peut-être la peine d’essayer de se recentrer sur soi pour partager plus et plus longtemps.

Voici 5 actions qui vous permettront de renouer avec l’amour :

  • S’aimer soi-même
  • Aimer découvrir l’autre
  • Lui montrer nos centres d’intérêts
  • Communiquer, s’écouter, bref, échanger
  • Ne pas croire que parce que tant d’années ont été vécus ensemble que l’on sait tout et que son amour nous est acquis : rester dans cette quête d’apprendre de nouvelles choses sur lui (ou elle) qui par ailleurs, nous permettra de mieux nous connaitre nous-mêmes.

Faire l’amour en « conscience » permet de découvrir l’autre et soi-même, tout en se respectant mutuellement. Ne pas faire des choses que l’on croit qui va plaire à l’autre si on n’en a pas envie, ne faire de ce que l’on voit dans des films ou des journaux, la réalité.

L’amour s’est avant tout un moment d’échange, de partage qui ne se passe pas qu’au lit et puis salut. Non, à chaque moment de la journée, on apporte des gestes d’amour qui le font grandir au quotidien.

Apprendre à aimer inconditionnellement

Apprendre à aimer inconditionnellement

Voici 10 techniques qui vous permettront d’apprendre à aimer inconditionnellement :

  • Prendre du temps pour soi, pour mieux se connaitre (qualités, défauts, ce a quoi je crois, ce a quoi je ne crois pas,…)
  • S’aimer soi-même, aimer les qualités et défauts qui font partie de nous et qui peuvent évoluer dans le temps.
  • Partager avec la famille.
  • Partager avec nos amis.
  • Partager en groupe (travail, club de loisirs,…) – Une bonne sœur on pourrait croire qu’elle vit en repli du monde et pourtant, elle partage ses convictions, ses croyances avec Dieu, partage ses repas avec d’autres bonnes sœurs (Elles sont réunies comme on peut l’être dans une famille.), elle s’investit souvent avec les autres dans un projet (Faire des confitures pour les vendre et faire vivre la communauté.)
  • Etre dans le moment présent et ne rien attendre en retour – Le chat n’attend rien en retour.
  • Garder la soif de découverte, d’échange. – Ne jamais s’enfermer dans sa famille ou dans son couple mais se servir de ses expériences pour faire grandir notre être.
  • Créer son couple et faire partager ce bien-être avec tous et toutes.
  • Créer et partager une vie de famille, sa vie de famille. – Et non, s’exclure de la société pour vivre reclus dans sa famille.
  • Donner un peu de son temps à une association telle que « Les Restos du cœur », à des personnes âgées, à des malades.

L’amour c’est comme la musique, on le partage au quotidien. Il est en perpétuel mouvement.

Nous avons tous quelque chose à transmettre à quelqu’un, souvent d’ailleurs un rien qui parait insignifiant pour nous et qui épate l’autre, l’émerveille, lui apporte un instant de bonheur.

Brigitte

Retrouvez ici les 33 participations de cette édition sur l’Amour

 

Merci à Brigitte pour sa participation ! Cliquez sur « j’aime »


3 Comments to Amour

  1. Eve dit :

    Bonjour,
    Je trouve votre site tres intéressant pr revenir a l’essentiel concernant nos sentiments, notre personne,notre bonheur. J’ai enfin l’impression que quelqu’un me comprend. J’ai 23 ans et j’ai était en couple quelques fois. J’ai remarqué qu’après quelques mois, passée la phase d’excitation due aux débuts (le regard de l’autre que l’on a du mal à soutenir, la seule pensee qu’il nous desire pour se sentir toute chose….) et bien je fini par me sentir lassée, je trouve des defauts a mon partenaire (pas assez masculin en general…meme si ce dernier l’est, objectivement….), jai le sentiment de m’ennuyer.. et je fini par rompre, quelque peu a contre coeur,triste mais soulagee de toutes les questions que je me posais …
    Apres lecture de vos articles, je comprends que le probleme vient de moi et du bonheur que je cherche et que je crois trouver en lexcitation du debut. Je suis actuellement en couple depuis 6 mois avec un garcon qui a tout pour me plaire objectivement et avec qui j’aimerai construire … seulement je mennuie et ne le desire pas plus que ca.. puisqu’en general, ce qui me procure du desir, cest la nouveauté …mais le fait est que je suis moi avec lui, que japprecie sa presence (outre le fait que je me questionne sur nous et que du coup, je me sens mal) mais le fait de m’ennuyer et de ne pas vraiment le desirer me fait me dire qu’avec un autre, je serai peut etre plus emoustillee, or la pensee de la perdre me chagrine car je suis attachée a lui et bien avec lui (comme avec un proche), alors que faire ? Le perdre et chercher un autre homme pour la nouveauté de la relation, ou bien rester avec lui pour construire comme je le souhaite (je prie pour arreter de douter et que je sois bien avec lui car je veux continuer) malgré l’impression d’ennui et de monotonie que je ressens …que faire ? Il faut dire que je sens que c’est acquis car lui me donne bcp (voire trop) d’amour… pouvez vous m’éclairer un peu svp ? L’idée de me lasser a chaque fois me déprime au plus haut point .. merci d’avance. Et bravo pour vos articles qui m’ont Quand même aidé a reflechir.

  2. Maxime dit :

    Bonjour Eve,

    Ce sont des bonnes questions. En effet, l’intensité des début de relation ne dure pas, c’est donc une bonne chose que vous ne restiez pas longtemps dans cette phase fusionnelle.
    Si vous ne l’avez pas encore lu, lisez cet article : http://heureux-dans-sa-vie.com/les-5-etapes-de-la-relation-amoureuse/

    Maintenant, quand on sort de cette phase passionnelle, il y à quoi ? C’est quoi un couple, à quoi ca sert une relation amoureuse ? Voilà les questions que vous êtes en train de vous poser et c’est TOP !

    Ce n’est en effet pas à l’autre de vous émoustiller, c’est à vous, de trouver en vous, cette intensité et de cesser par la même occasion de le demander à l’autre en face. C’est le fameux 1+1=3
    A savoir, une personne heureuse pour elle à coté d’une autre personne heureuse pour elle, et qui ensemble contribuent à cette troisième entité = le couple.

    Il y a encore (et c’est normal) en vous une illusion que l’autre en face doit vous rendre heureuse ou vous apporter quelque chose ou vous permettre de vivre ou ressentir quelque chose. Dans le sens finalement ou votre bonheur dépend d’un facteur extérieur.

    Mais en fait il n’en est rien. C’est à vous d’être autonome face à vos besoins et vos émotions quelles qu’elles soient. L’inverse c’est de la dépendance.

    Dans le couple, on vit le partage de deux bonheurs. (entre autre) L’autre nous permet de grandir de plus en plus.

    Dans votre cas, je pense qu’il serait bon de rendre visite à votre tristesse intérieure, à ce sentiment d’ennui, à cette peur de passer à côté de quelque chose de mieux peut-être, ou de vivre une vie moyenne.

    Je pense qu’en « visitant » cela en vous, vous ferez la paix avec ces « fantômes » et que vous vous en libérerez. Une fois fait, vous serez heureuse POUR VOUS et donc en bonnes dispositions pour être heureuse avec l’autre. (que ce soit l’actuel ou un autre)

    Pour « visiter », faites de la méditation :
    http://heureux-dans-sa-vie.com/category/meditation/

    Voilà Eve, tenez-moi au courant
    Maxime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion