Qui sommes-nous vraiment : Des ‘’Êtres’’


L’être, c’est le fondement de qui nous sommes vraiment !

Qui suis-je ? Et bien je suis un ‘’Être’’ sur la Terre ! Et qu’est-ce qu’un ‘’Être » ? Et bien c’est un ‘’tout’’, composé et structuré de plusieurs ‘’plans’’.

Ce sont nos ‘’plans’’ de conscience ou ‘’corps’’ de conscience

Ils se regroupent en trois domaines : Le corps, l’âme et l’esprit

 

I. Le 1er plan : le plan du corps, il est triple :

1. Le corps physique, vous le connaissez bien, c’est comme un bâti, une structure. C’est notre squelette et tout ce qu’il abrite.

Le corps physique, éthérique et émotionnel

Le corps physique, éthérique et émotionnel

C’est par lui et au travers lui que nous faisons les expériences. Sans lui, pas vie Terrestre, mais seul, il est inutilisable !

2. Il nous faut lui donner vie ! c’est le corps éthérique. C’est ce qui fait le vivant en nous, sans ce corps éthérique notre corps physique ne pourrait pas exister, bouger… il serait « mort »

C’est également la première couche de nôtre ‘’aura’’ que certain d’entre nous son capable de voir.

3. Le 3ème est le corps émotionnel. Ce sont nos sentiments, nos émotions.., notre affect. Ils nous servent de guides, d’indicateurs pour nous aiguiller vers notre chemin. Beaucoup négligent ce monde et souffrent ! Ne pas connaître ou « reconnaître » ce plan peut donner une « maladie »…

Beaucoup d’idées reçues également ici comme par exemple un garçon ne pleure pas ! Si ! Il a le droit et ‘’doit’’ vivre ses émotions !

Ici, nous sommes encore très loin de ce que nous sommes vraiment !!.. Alors rapprochons-nous.. :

II. Le second plan : le plan de l’âme

Ce sont nos pensées, notre intellect s’ils sont bien utilisés pourrons nous construire, étudier, lire, nous ‘’nourrir’’ et ainsi ’’contribuer’’ à notre évolution en rendant conscient ce plan de l’âme qui souvent reste étouffée.

Car dans ce plan, existe aussi ce que l’on appelle un Ego ! C’est le petit vélo qui tourne en permanence dans nos têtes et qui juge, étiquette, culpabilise…

Le plan de l'Âme

Le plan de l’Âme

Sans conscience de ces plans, l’égo, notre ‘’personnage’’ se considère seul et maître absolu. Pourtant comme vous le voyez, il n’est qu’une TOUTE PETITE partie de nous.

Pire encore, nous ne l’utilisons pas pour ses réelles capacités intellectuelles au service de l’amour, mais souvent à celui de l’asservissement pour des fins égotiques…

Mettre de la conscience sur cet égo, ajouter de l’’Amour’’ dans toutes les petites choses du quotidien donne une ouverture du cœur, une possibilité de nous regarder, nous  connaître plus profondément plus honnêtement

MAIS il peut y avoir une considération plus grande de tout cela dans un grand ‘’TOUT’’, pour une ouverture plus vaste de qui nous sommes vraiment

Mettre de la conscience sur ce TOUT nous fait passer à un autre mode de vie à avoir une autre vision plus large en d’autres termes cela nous mène vers un 3ème NIVEAU DE CONSCIENCE

III. Le troisième plan : le plan de l’esprit

Cela signifie que ce qui se passe au niveau des plans du corps physique, de l’âme se métamorphose, se vit autrement et se trouve en relation avec notre esprit.

Vous le savez, les choses n’arrivent pas par hasard et leur existence est porteuse de messages qu’il serait judicieux de décoder afin de les porter à notre conscience pour ainsi, de jour en jour, d’année en année, être sur le chemin de l’évolution.

Voila ce que nous sommes vraiment

Voila ce que nous sommes vraiment

Voilà ce que nous sommes vraiment : des êtres humains dans la ‘’matière’’, dans la densité et vivant ici bas. Des êtres venus pour évoluer en conscience face aux évènements, face aux expériences que nous vivons.

Comment ‘’sortir’’ de son personnage et ‘’Etre’’ soi

Tout ceci étant dit, notre ‘’mission’’ à tous est donc de s’élever, de sortir de sa condition d’homme, de ‘’simple mortel’’, et de prendre conscience de ses différents niveaux.

Cette remise en question est bouleversante, je le conçois. Mais si votre vie manque de sens aujourd’hui, c’est parce que vous savez cela au fond de vous mais que vous ne le vivez pas, du moins pas encore !

Le travail se fait doucement et progressivement. Tout est bien fait grâce aux messages qui nous arrivent lorsque nous sommes prêt à les entendre.

Le monde dans lequel nous évoluons n’est pas non plus pleinement en adéquation avec cette vérité. Il serait donc en apparence plus simple de suivre le mouvement et de faire ‘’comme tout le monde’’ plutôt que de nager à contre courant à chercher le sens de nos vies.

Mais ce n’est qu’une apparence !!

Au fond de nous, c’est dur ! Lutter contre sa véritable nature demande beaucoup de sacrifices ! Alors que la vie ne demande qu’à nous épanouir.

Nous ne pouvons plus nier ce que nous sommes, plus maintenant ! Nos parents, nos grands-parents et nos ancêtres le pouvaient peut-être, mais maintenant c’est fini !

Les spécialistes parlent de changement d’ère !

A présent, nous devons trouver notre place, ‘’faire ce pour quoi nous sommes fait’’ et pour cela, nos devons nous connaître. Nous devons apprendre notre véritable nature et comprendre le chemin que nous avons tous choisi individuellement.

Dans l’histoire de la petite âme, je vous explique ce choix individuel que nous avons tous fait.

Là se trouve l’épanouissement de soi-même. Mais pas seulement car ce monde individualiste est également en déclin.

Il est facile d’observer autour de vous, autour de nous, les disfonctionnements ‘’terrestres’’. Ils sont tous créés par des égos humains motivés par eux-mêmes. Ceux-ci ne sont pas à blâmer, ils ne sont pas conscients, voilà tout.

La croissance et l’évolution passeront donc par le ‘’collectif’’, par la réussite globale. C’est ce qui est en train de se mettre en place gentiment sous différentes formes.

Des outils concrets pour faire cette transition

Le savoir c’est bien, le faire c’est mieux !

Mettre en pratique le pouvoir du moment présent ''Eckhart TOLLE''

Mettre en pratique le pouvoir du moment présent « Eckhart TOLLE »

Je commencerai par ce qui nous empêche de faire ce travail : Eckhart Tolle, dans son livre ‘’Mettre en pratique le pouvoir du moment présent’’ l’appelle ‘’le corps de souffrance’’. Rien à voir avec les différents corps que nous venons de voir plus haut.

En effet, si tout le monde trouve normal et logique de faire le bien et de grandir sur soi pour être plus heureux, seul et collectivement, peu le font véritablement pour autant !

Nous sommes des êtres lumineux, fait de lumière et comme vous le savez, pour voir la lumière, nous avons besoin d’ombre. C’est un équilibre fragile et sensible qui est en nous.

Avec d’autres mots (ceux d’Eckhart TOLLE) il y a ‘’le mental’’ et il y a ‘’l’Être’’ ou ‘’la présence’’.

Si vous n’avez pas vu le 3ème épisode de StarWars quand ‘’Anakin Skywalker’’ le Jedi, devient ‘’Dark Vador’’, je vous recommande de le faire, il illustre formidablement bien ce concept de dualité intérieure du ‘’corps de souffrance’’.

Le corps de souffrance est donc l’ombre en nous. Il se nourrit de notre négativité et est alimenté en permanence par nos peurs.

Ces peurs, vous les connaissez fort bien. Elles s’appellent ‘’Projections’’, elles sont toutes générées par notre mental.

Ce sont des projections sur le passé et sur le futur. En somme, sur ce qui n’existe pas ou plus !!

Tant que ce corps de souffrance, tant que ces projections existent, et tant qu’elles sont en plus grand nombre que votre présence, alors il y aura tout simplement plus d’ombre que de lumière en vous, plus d’égo que ‘’d’être’’.

La "Force obscure" et la "Présence lumineuse"

La « Force obscure » et la « Présence lumineuse »

Vous ressemblez alors plus à Dark Vador qu’à Maître Yoda ! 😉

Pour atteindre votre Être, ou pour laisser l’Être qui se trouve déjà en vous reprendre sa place, vous devez apprendre à revenir au ‘’moment présent’’ dès que votre mental tente de s’imposer.

Toute l’idée n’est pas de lutter contre sa propre nature encore une fois, mais bien d’englober TOUTE notre véritable nature : les différents plans de la conscience, notre mental y compris.

C’est pourquoi vous devez apprendre comment fonctionne votre mental, apprendre ses mécanismes de défenses, comprendre ses peurs, pour enfin pouvoir les accueillir avec bienveillance.

C’est comme cela que l’être en nous se travaille, progressivement, en équilibrant chacun de nos plans. Ainsi, et dans la paix, notre ‘’Être’’ et notre mental peuvent cohabiter.

La plus grande difficulté, pour nous, humain, que nous rencontrons sur le chemin de notre éveil, est de lâcher ce discours mental. Et la raison est bien simple : nous sommes identifié à celui-ci et nous ne savons plus qui nous sommes quand il n’est plus là !!

C’est la rencontre du vide. Ce vide en chacun d’entre nous. Nous devons le rencontrer, le connaître, l’apprivoiser, pour cesser de fuir perpétuellement ou de chercher à le remplir.

Car vous le savez, ce vide reviendra inlassablement sous différentes formes tant et aussi longtemps qu’il ne sera pas reconnu.

Ainsi, pour « Être » et cesser de « Faire », vous devez :

  1. Apprendre à vous connaître vous-même. Rencontrer votre vide pour faire plus de place à votre ‘’Être’’. Je vous recommande l’Ennéagramme pour cela.
  2. Puis, de mettre en pratique. Autrement dit de s’impliquer, de se former, d’apprendre.., bref, expérimenter. Je vous recommande la méditation pour cela.

Dans l’attente impatiente de vos commentaires
Maxime

Pour partager cet article, cliquez sur j’aime !

Cet article est ma contribution à l’événement interblogueurs « Être » de « DeveloppementPersonnel.org » et organisé ce mois-ci par Cédric du blog « Techniques de méditation ».


12 Comments to Qui sommes-nous vraiment : Des ‘’Êtres’’

  1. […] Qui sommes-nous vraiment : Des ‘’Êtres’’ par Maxime […]

  2. Julie dit :

    J’ai vraiment adoré la comparaison avec stars wars , je les ai regardé ya environ 1 moi et je trouvais les enseignements des « Jedi » vraiment similaire au livre  » le pouvoir du moment présent » ce que eux appelle la force, nous nous l’appelons la présence, personnellement ca a été un petit coup de pouce pour moi et je conseil à tous de voir ces films 🙂

  3. Sandrine*e dit :

    Je ne peux m’empêcher de repenser au livre de James Redfield « La prophétie des Andes » en lisant cet article…

  4. marcus dit :

    Bonjour,

    J’ai une question sur le sujet des âmes, et un problème avec la volonté d’atteindre un « plus haut niveau d’existence ».

    Le problème c’est que… J’aime beaucoup mon existence ici bas.
    J’aime sentir le soleil sur la peau et l’odeur de la pluie.
    J’aime avoir un corps. Je peux l’entrainer, je fais mes expériences avec, je peux à la fois le changer pour qu’il reflète ma personnalité et apprendre à l’écouter pour éviter de me faire mal et de ce fait apprendre à me connaitre.
    Je peux faire l’amour. Sans un corps pas « d’autre » à toucher, à carresser, à serrer dans mes bras, en somme: pas d’échange.
    En effet, paradoxalement, il faut qu’il y ait des frontières entre nous pour qu’on puisse aller vers l’autre.

    J’apprécie la spiritualité. C’est important de trouver un sens à son existence. Nous sommes plus que de simples cellules, même si cela fait partie de notre être comme nos émotions, notre mental…
    J’ai seulement peur. Pour avoir étudié la biologie, je sais que nos corps sont destinés à un disfonctionnement progressif qui ménera éventuellement à la mort.
    La spiritualité nous offre une porte de sortie, « un espoir », mais souvent nous promet une vie-après-la-mort sans limitation, sans souffrance et sans plaisir mais un « bonheur absolu » à la place.
    Cela me pose un problème. Pour moi, un corps est essentiel à notre vie. Et, après avoir fait l’expérience d’un corps humain (qui me permet de chanter, danser, raisonner, aimer une belle femme, grandir, me construire, me différencier…) je ne pense pas pouvoir accepter de substituts. Pourtant, comme je l’ai dit, ce corps est voué à se recroqueviller, se désècher et mourir un jour.

    • Maxime Gréau dit :

      Mais ce que la vie nous propose par la suite est loin d’être un substitut Marcus !..
      C’est sans doute pour cela que cette étape vous inquiète.., ce que vous allez trouver ensuite, ce bonheur absolu comme vous l’appelez, se suffit à lui-même et vous complaira pleinement… Vous n’avez rien à regretter.

      Savourez cette vie, puis vous savourerez la suivante, voilà tout.

      Pour aller plus loin dans vos connaissances spirituelles, je vous recommande cet auteur :
      http://editions-gabriandre.fr/evolution-spirituelle-ebook.html

      Je sais qu’il est possible de lui poser des questions mais je ne retrouve plus la page dédiée à cela.

      Perso j’ai lu « La vie ne s’improvise pas » et je sais que « Un Homme nouveau pour une Terre nouvelle » est top aussi (une de mes amies l’a lu.

      Vous comprendrez mieux pourquoi vous êtes là, ainsi que ce qui vous attend après 😉

      Bonne découverte
      À bientôt
      Maxime

      • Marcus dit :

        Je tenterais ma chance avec ces livres.
        Néanmoins, je dois dire que mes recherches spirituelles m’ont appris une chose: et c’est de faire confiance à mon intuition.
        Hors mon intuition m’indique qu’une vie sans « matière », sans un corps à entrenir, (servant de moteur à nos exprériences), sans identité, n’est ni souhaitable, ni réalisable.

        De même, mes séances de méditation m’ont permis de me rentrer au fond de moi et ce que j’ai trouvé n’était pas que de l’énergie cosmique, ou un réseau de connexion sans visage, mais plutôt un être doté d’une identité profonde.
        Au fond de Marcus, il y a encore plus de Marcus si vous voulez 😉

        Cet être qui change, qui se construit au cours du temps, j’ai l’intuition intense qu’il continuera d’exister.

        Voilà pourquoi j’ai aprécié votre article sur l’égo qui était d’une certaine façon une alternative au discours de nombreuses personnes supposément spirituelles qui insistent à s’en débarasser complétement.

        Je ne suis pas qu’un égo, c’est vrai, mais c’est une part importante de moi même que je me dois d’accepter car il me semble qu’elle sera toujours là.
        Pourtant l’égo est paradoxale: plus on s’obsède avec lui, plus on se perd.
        Il faut entretenir une relation saine avec lui: on peut le lâcher, il n’ira nulle part.

        En conclusion: vous pouvez être sûr que vous me verrez faire du sport dans l’au delà 😉

  5. Brigitte dit :

    Affronter le vide : à chaque fois j’ai l’impression que je le fuis , par peur ! au fond de moi je sais que je dois passer par cette expérience , c’est pourquoi j’ai du mal à vivre au présent , je suis toujours dans les projections , je ne vis pas ma vraie vie , comment faire ? je n’arrive pas à rester au présent .

  6. Marjolaine dit :

    Je suis un être de lumière… Mais je n’ai tout de même pas la forme d’un Maître Yoda hihi

  7. franck dit :

    je crois que je tiens une piste avec ce corps de souffrance…
    mon mental a du bloquer sur une souffrance et il s’y identifie ( blocage); en me ramenant dans le passé…commment le faire laché prise ? en reconsidérant la souffrance?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion