fbpx

Le conditionnement : l’influence de notre inconscient sur nos vies

Pour mieux comprendre comment notre vie s’articule et ce qui l’influence, l’Ennéagramme* peut nous aider.

Dans un premier temps, nous devons nous pencher sur :

  • nos croyances,
  • notre vision du monde,
  • sur la représentation que nous nous faisons de la réalité,

En bref, sur notre « conditionnement ».

Découvrez l’Ennéagramme en cliquant ici

========

Pour recevoir l’HappyNews, cliquez ici (vous recevrez gratuitement mon livre au format PDF par la même occasion)

========

Le conditionnement et les croyances

Un conditionnement est un ensemble de croyances, de visions du monde, de certitudes, qui se superposent, s’assemblent, ou encore s’ajoutent les unes aux autres.

Certaines d’entres elles nous appartiennent. Elles proviennent de nos propres expériences, des situations que nous avons nous-mêmes vécues.

D’autres sont issues de l’extérieur, de l’expérience des autres, des « on-dit », des croyances populaires, de l’inconscient collectif ou encore de notre éducation ou de notre scolarité.

Petit à petit, ces influences vont progressivement « teinter » notre manière de faire et de voir les choses. Elles deviennent notre « point de vue » et agissent directement sur notre manière d’être et de faire.

—–

Premier exemple :

d’une personne portant la croyance que le rôt à table, est un signe de reconnaissance et de remerciement pour le bon repas servi. Cette personne, attablée dans un restaurant gastronomique français, aura plaisir à émettre un rôt puissant et sonore ! Oups… 😅

Cette croyance, tout à fait « normale » à ses yeux, la pousse à agir de la sorte. Avec d’autres croyances, ou une vision plus large et plus complète de la réalité, elle aurait sans doute agit autrement.

—–

Deuxième exemple :

Si vous êtes persuadé•e que vous êtes nul•le en mathématiques, cette simple croyance suffit pour générer de la peur.

En présence de ce stress généré par votre peur, vous avez en effet, du mal à vous concentrer.
Le résultat final s’en ressent. Il n’est pas à la hauteur de vos attentes.

Ainsi, vous « validez » votre croyance. Vous continuez de penser que les maths ne sont pas faites pour vous !

—–

Troisième exemple :

Si pour vous, « la vie est un combat » dans lequel il est coutume de se lutter, votre approche méfiante et agressive des choses et des personnes aura pour conséquence, cette même méfiance vis-à-vis de vous.

Vous validez alors qu’il est nécessaire de faire attention à tout, tout le temps, et de toujours rester sur ses gardes. Ce stress engendré ne vous permettra pas d’aborder vos relations de manière détendue, naturelle et authentique.

La boucle est bouclé :

vos croyances conditionnent vos comportements. Et ce conditionnement deviendra notre « profil de personnalité ». 

  • Les évènements de notre vie ressemblent à notre manière de l’appréhender.
  • La vie fait « miroir » et nous montre ce fameux conditionnement compulsif et inconscient dont nous faisons l’objet.

Là commence le travail de développement personnel : nous avons donc un rôle à jouer dans la réalisation de qui nous sommes vraiment.

Pour vivre une vie pleinement heureuse, n’agissons plus (ou peu) sur
notre environnement, mais agissons maintenant sur nous-mêmes, en prenant conscience de nos propres schémas.

********

Le conditionnement : du mauvais, mais du bon aussi !

Vient alors un point délicat : si le simple fait d’agir sur nos croyances suffit pour changer notre vie en mieux, alors pourquoi ne le faisons nous pas ?

Excellente question en effet, qui comporte plusieurs réponses qui peuvent être :

  • la peur,
  • la remise en question,
  • le lâcher-prise aussi
  • ou encore le « vide »
  • ou tout simplement les habitudes de la zone de confort…

Cela vous dit quelque chose ?

Ainsi donc et aussi surprenant que cela puisse paraître, nous ne sommes pas toujours enclins au changement. Cela pour une simple et bonne raison :

Dans toutes situations, même les pires qui soient, sommeille de manière consciente ou inconsciente, un ou plusieurs avantages appelés « bénéfices secondaires ».

—–

Un bénéfice secondaire ? Qu’est-ce que c’est ?

C’est ce que l’on considère comme un avantage en ne changeant rien comme :

  • conserver le confort matériel,
  • sauvegarder sa réputation,
  • éviter la peur de mal faire ou de se tromper,
  • s’épargner le risque d’échouer et de passer pour ce que nous ne sommes pas,
  • Etc…

Autant de discours que d’individus. Ces discours nous poussent à rester statiques et à privilégier le connu, même désagréable, au détriment d’un inconnu, potentiellement meilleur !

De plus, avoir des soucis permet aussi d’être pris en charge. La victimisation permet très souvent « d’obtenir du soutien » ou de nous sentir moins seul. Elle nous évite également d’assumer certains choix ou de faire face à certaines réalités.

Tout ceci est illusoire bien entendu, mais nous donne temporairement de la consistance…
Jusqu’au jour où la coupe déborde…

Par exemple :

« Moi, je n’ai jamais de chance de toute façon ».

Vous voilà victime. Cette position vous permet de ne plus entreprendre. Elle vous « autorise » à ne pas oser être pleinement vous-même, ou encore de ne pas réussir. C’est une fuite de soi-même, totalement inconsciente.

Tout ceci est si subtil ! Nous portons tous ces tendances en tant qu’humains en évolution. Seulement voilà, ces habitudes aux apparences trompeuses, finissent par nous apporter plus de mal que de bien. Notre épanouissement consistera à mettre de la conscience sur ces automatismes… et s’en libérer !

D’autre part, faire des choix et les assumer donne souvent l’impression de renoncer à d’éventuelles autres possibilités. C’est également vrai, d’un certain point de vue.

Cependant, toutes les opportunités ne sont pas bonnes à prendre, et, une fois nos réels besoins connus, « renoncer » à ce qui ne nous convient pas pleinement, n’est plus si éprouvant.

Pour cela, il est nécessaire de :

  • s’introspecter,
  • se poser les bonnes questions,
  • et savoir ce qui est vraiment important pour soi,

Contrairement à ce que notre profil de personnalité voudrait nous faire croire.

********

Le conditionnement : notre profil de personnalité

Notre profil de personnalité se construit depuis notre vision du monde avec laquelle nous interagissons. Cette vision est:

  • plus ou moins consciente,
  • plus ou moins neutre,
  • et prend plus ou moins de place dans notre vie.

Notre conditionnement agit sous la forme de pensées, d’émotions et d’actions (immobiles ou dynamiques).

Plus nous bénéficions de hauteur sur notre conditionnement et moins nous le subissons, notamment au travers des schémas de répétition. 

La première étape sera donc d’identifier son profil de personnalité afin d’y reconnaître son conditionnement. À elle seule, cette simple hauteur permettra de cesser le schéma compulsif inconscient.

Il y en a 9 types de personnalité selon l’Ennéagramme, déclinées ensuite par :

  1. autant de « niveaux de développement »,
  2. puis « d’instincts »,
  3. et enfin « d’ailes ».

—–

Les 9 profils de personnalité :

  1. Le perfectionniste,
  2. L’altruiste,
  3. Le battant,
  4. Le romantique,
  5. L’observateur,
  6. Le loyal ou loyaliste,
  7. L’épicurien,
  8. Le chef,
  9. Le médiateur

Leur nom n’a finalement pas tant d’importance, car l’objectif est bien de quitter cette personnalité afin d’englober une dimension plus grande que notre profil ignore (pour le moment).

En cela, l’Ennéagramme est un outil formidable, car pas à pas, il permet :

  • d’identifier son profil dominant et réaliser que nous ne sommes pas lui
  • de s’en désidentifier et découvrir ce qui se cache derrière
  • de s’en libérer et faire émerger son être véritable
  • dévoiler et developper son plein potentiel

La découverte du « VRAI SOI » implique une période de flottement où la perte de repère peut être plus ou moins importante. Cela est normal et plutôt bon signe.

********

Pour conclure

Revenons sur ce que nous venons de voir :

  • Nos pensées, vision du monde et conditionnements, innés comme acquis, façonnent notre représentation de la vie. La vie en retour illustre cette vision. C’est l’effet miroir
  • Bonnes comme mauvaises, certaines de ces visions du monde nous rassurent de par la connaissance que nous avons d’elles. C’est la zone de confort
  • Nous nous approprions ces habitudes de vie, ces habitudes de faire et d’être. Elles deviennent notre réalité, notre vie. C’est notre identification.
  • L’Ennéagramme nous permet de mettre l’accent sur ces schémas, sur ces conditionnement, sur cette identification, pour nous permettre d’en sortir et de voir plus grand. C’est la liberté et le chemin vers notre réalisation, le chemin vers le bonheur !

Afin que votre quête de votre Être véritable soit efficace, un accompagnement à travers un coaching suivi peut alors s’avérer nécessaire. Découvrez le concept du Club Happy-Box en cliquant ici.

========

Pour aller plus loin dans votre progression :

========

En lien avec le thème du jour :

Faites-nous part de vos commentaires en bas de l’article.

Si vous pensez que cet article peut aider d’autres personnes, partagez !

7 réflexions sur “Le conditionnement : l’influence de notre inconscient sur nos vies”

  1. Ah les croyances je pense qu’elles m’ont bouffées ma vie et me bouffent encore. Bien que depuis quelque temps je fais un gros travail sur moi j’avance à petits pas

  2. Bonjour
    Pas de video accessible donc j’ai lu
    Halala, ces croyances qui entrainent des pensées limitantes et les fameux  » il faut » « je dois »…., si elles n’existaient pas , on ne serait pas écartelé, entre ce que notre petite voix intérieure nous conseille et ce que « l’extérieur » nous « oblige »à faire parce que c’est comme ça, parce que c’est pour notre bien, mais finalement qui peut savoir pour nous ce qui est bien ou pas, à part nous même.
    la principale croyance qui berce une partie de la vie des enfants c’est le « Je sais ce qui est bon pour toi, donc tu le fais et tu te tais… » des parents:finalement entendre l’autre mais surtout l’écouter et l’accepter tel qu’il est : houlala sacré travail en perspective, c’est le début de l’acceptation de la différence.
    J’essaie de laisser ces croyances au pas de ma porte mais c’est une grosse remise en question.
    J’y parviens de plus en plus mais c’est pas simple apres 40 ans d’etouffement de mon vrai moi
    Merci Maxime
    Nathalie

  3. Très intéressant et souhaite avoir la liste des « avantages et inconvénients »…comme une suite…

  4. bonjour, j’essaie de lire la video, est-il normal que l’on me demande de m’inscrire car je le suis déja

  5. Bonjour,
    Je n’entends que de la musique que la vidéo, je vous vois bien mais je n’ai pas le plaisir d’entendre votre voix…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *