Comment trouver sa voie, comment trouver sa place ?


Le bonheur est l’expression de ce que nous sommes véritablement. Le bonheur c’est : « Etre proche » de soi-même. Le bonheur c’est : « Etre à SA place ».

Au-delà de l’idée que nous nous faisons de nous-même, au-delà de ce que notre entourage pense de nous, au-delà de notre éducation, nous sommes tous fait pour quelque chose et notre quête, avouée ou non avouée, est de trouver cette chose !

Qui n’a jamais voulu faire un métier qui le passionne ?!

Une « vocation professionnelle » est le fait d’exercer comme métier une « passion ».

Croire que c’est possible !

La première démarche est d’y croire ! Croire que, je peux m’épanouir dans mon métier. Celui-ci ou un autre… Penser avec conviction qu’il est tout simplement possible de faire ce que l’on aime, dans sa vie de tous les jours et refuser de faire autre chose, dans laquelle l’épanouissement n’est pas, voire même pire, où la souffrance est présente !

Etre content de se lever le matin pour faire son activité préférée !

Etre content de se lever le matin pour faire son activité préférée !

Se lever tous les matins avec cette envie d’avancer un petit peu plus sur ce projet qui me passionne, être fier et enthousiaste d’aller, non pas travailler, mais d’aller « prendre du plaisir » à faire ce que j’aime.

Beaucoup de personnes ont pourtant choisi une vie où les lundis matin ressemblent à un « calvaire » avec obligation alimentaire !

C’est dommage et paradoxale car en y regardant de près, personne ne les y oblige. De plus, je ne pense pas que de « renoncer » à son épanouissement en passant à côté de la pleine expression de soi-même soit une bonne chose… Non ?

En effet, pourquoi choisir une voie, ou une vie découpée en plusieurs parties. L’une agréable (le week-end par exemple) et l’autre moins agréable voire désagréable le reste de la semaine ?

Beaucoup diront : « Je ne suis pas malheureux comme ça ! ». Et iront même jusqu’à se satisfaire d’un travail qui ne les fait pas trop souffrir ou qui est suffisamment confortable, avec suffisamment d’avantages.

Mais pour ces personnes, la roue tourne et tôt ou tard, la vie leur demande de mettre plus de conscience, plus de bonheur et plus de sens à ce qu’ils font.

Typiquement, les personnes se retrouvent licenciées ou subissent de violents clash. C’est dur sur le moment mais cela les oblige à se remettre enfin en question et à choisir une nouvelle orientation, cette fois-ci plus juste, qui correspond mieux à ce qu’ils sont.

Alors non ! N’oublions pas l’épanouissement au profit de la médiocrité !

Les mots sont durs mais renoncer sciemment à son bonheur en privilégiant un pseudo confort absent d’épanouissement s’appellerait comment selon vous ?

Ne cédez pas au renoncement !

Ne cédez pas au renoncement !

En tout cas, certainement pas le bonheur, ni l’épanouissement. Cela ressemble peut-être à ce que beaucoup de personnes vivent, mais justement, peu de personnes sont véritablement heureuses !!

En revanche, énormément de personnes se complaisent dans un confort de vie ! Les fameuses conditions de vie qui n’est en aucun cas du bonheur.

C’est un choix et personne ne peut obliger qui que ce soit à être heureux, mais sachez que personne ne se lève le matin en souhaitant souffrir, personne ne se lève en se disant, « chouette, encore un peu plus de souffrance aujourd’hui », un peu plus de reproche, un peu plus de tristesse, un peu plus de difficulté ou encore de dualité ! Non personne… « Nous souhaitons tous être heureux, tous ! »

Alors pourquoi entretenir ce genre de situation ?

C’est une bonne question et une des réponses est la peur. Oui, sûrement, celle de devenir ce que nous sommes véritablement. Assumer d’être heureux(se) et épanoui, oser être soi… Oui, ce n’est pas si simple.

C’est aussi prendre le risque de se tromper, de le vivre comme un échec et en subir les conséquences. Pourtant, nous savons que la vie nous veut du bien  et que rien ne nous arrive par hasard.

C’est possible et nous connaissons tous des personnes qui font ce qu’elles aiment et qui « s’éclatent » dans leur vie. Elles n’ont pas « de la chance » comme on aime si bien le dire pour se déculpabiliser de ne pas vivre la même chose. Non, si elles le vivent, c’est parce qu’elles ont osées être ce qu’elles sont, en l’affirmant, en le mettant en place et sans se préoccuper du « qu’en-dira-t-on »… C’est très différent.

Elles sont sorties de leur zone de confort, elles ont dépassé leur apriori, elles se sont fait aider également pour dépasser tout cela…

RIEN, ni PERSONNE sinon nous-même, ne peut nous empêcher de devenir cette personne heureuse et épanouie qui aime ce qu’elle fait, et ce, dans TOUS les domaines de sa vie.

Les forces et les talents

Je vous propose pour atteindre cet objectif et pour rester dans le thème de l’article (apprendre) de commencer par la découverte de vos talents et de vos dons naturels.

Trouver ses talents et dons naturels. Trouver ses forces !

Trouver ses talents et dons naturels. Trouver ses forces !

Pour cela, vous pouvez acheter ce livre : Découvrez vos points forts (N°8). Par un questionnaire complet et détaillé sur internet, il vous donnera vos 5 forces. Celles qui sont en vous, de manière naturelle et disponible, que vous le vouliez ou non.

Par la suite, l’idée de cette connaissance supplémentaire, plus approfondie de soi-même, est tout simplement de mettre dans sa vie et de manière progressive, de plus en plus de « nous » dans chacune de nos actions pour que, progressivement, notre vie nous ressemble pleinement.

À l’école, et dans notre éducation en général, on nous demande souvent de travailler nos points faibles. Or, un point faible est un point faible et, l’énergie que vous dépensez à travailler ce point faible n’en fera jamais un point fort.

Travailler un point faible nous coûte ! C’est dur, fastidieux, non motivant. De plus, le résultat ne sera pas à la hauteur de tout ces efforts et vous serez au mieux : Moyen !

Super ! Vous êtes moyen ! Et donc non épanoui ! En plus, facilement remplaçable ! Et oui, des gens moyen, il y en a plein !

Donc : Moyen, non épanoui, sur la sellette en permanence et donc sur la défensive… Quelle vie ! 😉

L’idée est de faire radicalement l’inverse. Vous avez des points faibles, et bah c’est bien ! Par contre, vous avez aussi des points forts ! Quand vous travaillez vos points forts, vous êtes enthousiaste, vous prenez du plaisir à le faire. Votre progression est rapide et vous aimez « apprendre ». Vous avez envie d’y retourner rapidement pour continuer à faire ce que vous aimez…

Voyez-vous la différence d’intensité, d’énergie et de motivation.. ?

Quelles vont en être les conséquences ? Vous allez devenir un Expert dans votre domaine !! Tout simplement !!

Faire ce pour quoi nous sommes fait, c'est chouette !

Faire ce pour quoi nous sommes fait, c’est chouette !

Quand vous avez un souci quelque part, à qui vous adressez-vous pour être sûr d’avoir une solution rapide et efficace ? À un expert ou à une personne moyenne ?

À un expert, bien évidemment.

Alors oui, en tant qu’expert, il y a plein de choses que vous ne savez pas faire, c’est vrai. Et alors ?

Personne n’est bon partout et tout le monde s’en moque !

Ce qui nous intéresse et ce qui vous rendra heureux(se) c’est de trouver qui vous êtes, le mettre en place dans votre vie et en vivre. Point.

Que vous ayez passé des années à apprendre ne fera pas de vous un expert ni une personne heureuse si vous n’avez pas développé vos talents et vos dons naturels !

Autrement dit, tant que vous n’avez pas trouvé votre place, votre voie et tant que vous ne faites pas « ce pour quoi vous êtes fait », vous êtes peut-être très intelligent et plein de connaissance, mais vous n’êtes pas nécessairement heureux(se) !! C’est ballot !

Il ne vous reste plus qu’à apprendre uniquement ce qui fait sens pour vous et laisser tomber ce qui vous barbe car ce qui vous barbe n’est probablement pas une de vos forces 😉

Je ne dis pas non plus de tout remettre en question brutalement. Je dis de progressivement porter votre attention sur ce qui vous plait, vous passionne et vous fait du bien pour que votre vie soit faite de ce qui vous anime et que, à terme, vous fassiez de votre métier et de vos activités des passions !

La vie vous apportera bien assez de mise à l’épreuve sans avoir besoin de se rajouter quelques contraintes inutiles supplémentaire. Alors faites-vous du bien.

Bon apprentissage de vous-même ! Et soyez imparfait, mais heureux(se) !!

Cet article participe à l’évènement A la croisée des blogs organisé ce mois-ci par Patrick du blog mémoire facile sur le thème : Qui a peur d’apprendre ?

A lire également :

  1. Vidéo : Pratiquer une activité qui donne du sens – Les conseils bien-être d’Ilios (6:25mn)
  2. La zone de confort
  3. Vidéo : L’école autrement – Vers plus de bonheur à l’école (14:43 mn)

Cliquez sur j’aime si cet article vous à plu !


One Comment to Comment trouver sa voie, comment trouver sa place ?

  1. Anne dit :

    J’ai trouvé très intéressant que vous accentuiez le fait qu’il est important de travailler surtout sur ses points forts. C’est un point de vue rare chez la plupart des gens notamment après des années de scolarité où on nous inculque qu’il faut être bon partout.
    Lorsque l’on se pose la question de trouver sa voie professionnelle, je trouve que le plus difficile est d’accepter de sortir de sa zone de confort. Avez-vous des conseils pour cela?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion