4 mots de vocabulaire indispensables !


Pour bien commencer, un peu de vocabulaire s’impose, la confusion est omniprésente entre « bonheur » et « plaisir« , « condition de vie » et « épanouissement« . Pourtant, c’est très différent et cette compréhension est fondamentale pour accéder à « plus » de bonheur 😉

Le bonheur :

Le bonheur c’est ce « graal », cette chose essentielle que tout le monde souhaite ! Personne ne se lève le matin en souhaitant souffrir pendant sa journée. Bien sûr que non, chacun d’entre nous souhaite être heureux. Les plus pudiques n’oseront peut être pas l’avouer mais c’est pourtant bien le cas 😉

Nous n’aborderons pas ici le cas de certaines maladies mentales qui poussent l’individu à s’autodétruire.

sourir

Souriez, vous êtes heureux

Notre souhait le plus grand est donc d’atteindre le bonheur, et tant mieux, car c’est aussi le plus simple 😉 !

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, le bonheur est la seule chose instantanément accessible et disponible car le bonheur est un état interne. Le bonheur est une émotion et donc présent tout le temps ! Il ne reste plus qu’à apprendre à s’y connecter.

Vous avez besoin pour cela de deux choses :

  • Savoir reconnaître les différentes émotions présentes
  • Savoir installer volontairement une émotion choisie. A savoir celle du bonheur

Accessoirement, votre système de croyance ainsi que votre mental ou encore un certain nombre de mécanismes de défenses peuvent s’interposer à l’installation de cet état.

Rien d’anormal à cela, notre identité se sent menacée par ce changement.

Devenir heureux c’est « renoncer » à être malheureux.

Aussi incroyable cela puisse paraître, nous sommes identifiés à cette souffrance, c’est une partie de nous, c’est comme cela que nous nous décrivons….

Renoncer au malheur, c’est perdre une partie de nous-même et notre égo ne le supporte pas, il a peur de mourir !

C’est pourtant un mal nécessaire, il n’est pas possible de faire autrement. Certes c’est l’inconnu et cela oblige à sortir de sa zone de confort mais le bonheur ne sera pas au rendez-vous sans cela. C’est à prendre ou à laisser !

Le bonheur est donc émotionnel et par conséquent, accessible en permanence.

Le bonheur selon wikipédia est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l’esprit et du corps, d’où la souffrance, le stress, l’inquiétude et le trouble sont absents.

Le mot « état » confirme la présence d’une émotion. C’est un peu comme dire : « comment te sens-tu, tu es dans quel état ? » Il est question d’une émotion, d’un état interne.

Le plaisir :

Le plaisir quant à lui est ponctuel et lié à des actes et/ou des évènements qui se manifestent sur le plan terrestre et physique. Le plaisir peut parfois apporter une sensation agréable et générer une émotion de bonheur. Mais il n’est en aucun cas le bonheur !

nez rouge

Ne pas confondre plaisir et bonheur !

Le plaisir est lié à des conditions de vie. On fait des choses et ces choses nous font plaisir. Le plaisir est donc lié à ce que je suis et à ce que je peux faire sur terre et non à une chose émotionnelle comme le bonheur. C’est le monde extérieur.

Et c’est un problème car la confusion est bien présente, le plaisir n’est pas le bonheur. Le plaisir est une chose ponctuel et généré par des conditions de vie. Le plaisir a donc une fin dépendante, elle-même de ce que vous êtes en train de faire.

On dit par exemple, je me fais un petit plaisir, cela m’a bien fait plaisir, quel plaisir de te revoir….etc Puis celui-ci s’arrête… Si vous confondez bonheur et plaisir, vous serez obligés de générer sans cesse des plaisirs pour vous sentir heureux. Bien sur, comme cela est impossible, vous finissez par être malheureux. Parfois sans comprendre pourquoi !

C’est pour cela que certaines personnes « courent » après de multiples activités, à la recherche du « bonheur » par la multiplication de plaisir. Cette course prend fin par l’essoufflement, certains sont plus endurant que d’autres. Quoiqu’il en soit c’est un leurre ! Une quête sans fin qui finie dans la souffrance.

Le plaisir selon wikipédia est une sensation agréable et recherchée. À l’autre extrémité existe le déplaisir (malaise, mécontentement, désagrément…). Le plaisir a un grand nombre de termes plus ou moins synonymes (contentement, volupté, satisfaction, délices, régal, jubilation…) qui désignent des variétés plus ou moins subtiles de l’expérience.

Wikipédia n’emploie pas le mot bonheur pour désigner le plaisir ! 😉

Les conditions de vie :

Les conditions de vie appartiennent au temps. Elles sont rattachées au passé et au futur. C’est ce qui se voit ou se voyait, ce qui peut être montré.

En règle générale, il y a un amalgame entre le bonheur et les conditions de vie. Beaucoup pense que le bonheur viendra de certaines conditions de vie. « Je serai heureux quand j’aurai ceci ou cela » ou « tant que je ne suis pas « ça », je ne peux pas être heureux ». Ces réflexions sont la plupart du temps basées sur des possessions matérielles.

check list

Nos conditions de vie ne font pas notre bonheur et encore moins notre épanouissement.

Evidemment, c’est de l’illusion. Vous pouvez avoir les conditions de vie les plus avantageuses, posséder tous les biens du monde et pourtant être profondément malheureux dans votre prison dorée ! L’inverse est également vrai, le bonheur n’a besoin de rien pour « être ».

Vous pouvez « cocher » toutes les cases : Mari/Femme, enfant(s), travail, voiture, maison, animal de compagnie….. et être malheureux. Dans ce cas, entendez malheureux comme « pas pleinement heureux ou encore « pas épanoui ». Peut-être même ressentirez-vous un brin de culpabilité en vous trouvant peu heureux malgré tout ce que vous avez ! 😉

Il s’agit donc plus d’un problème d’égo – je me prends pour ce que j’ai et ce que je fais – qu’une vrai problématique d’épanouissement…. C’est une identification, notre personnage lié à l’environnement que nous défendons.

Mais peut importe, savoir faire la différence entre « conditions de vie » et « bonheur » est déjà énorme.

A chacun d’entre nous de faire la part des choses et de choisir vers où tourner son regard pour trouver son bonheur : À l’intérieur ou à l’extérieur !

Les conditions de vie peuvent générer du plaisir comme l’inverse. Le bonheur, lui se moque des conditions de vie.

L’épanouissement :

L’épanouissement est un résultat, une conséquence et une concrétisation de votre bonheur appliqué à chacune de vos actions. Il ne se commande pas, il est la résultante de votre état interne dans tout ce que vous entreprenez.

Aussi, pour mesurer la qualité de vos actions, vous pouvez vous posez ces questions : Quelles sont mes intentions ? Quel état interne m’accompagne actuellement ? Est-ce que je suis en train d’agir en conscience ? En étant présent(e) ?

Les dictionnaires ne sont pas très explicites sur ce sujet, toutefois, certains mots sont récurrents :

plant in hands

Cultiver son épanouisseemnt

Il est l’action de s’épanouir. Synonyme plénitude, réussite, bonheur, summum, éclat, éclosion, floraison…

L’épanouissement découle de cette conscience. Il ne se commande pas, il se travaille. Deux mondes se dessinent et s’opposent dans un premier temps, celui du personnage, du mental et de l’égo, puis celui de l’être, des états internes et du bonheur.

Conclusion

1. L’illusion provoquée par notre mental est donc de croire que le bonheur se trouve dans nos conditions de vie. Celles-ci ne peuvent apporter que du plaisir dans le meilleur des cas, jamais du bonheur.

2. Le bonheur se trouve dans notre propre capacité à générer un état émotionnel (état interne) de l’ordre du bonheur.

3. Si nous récoltons ce que nous semons, le bonheur est la semence de l’épanouissement.

4. Concrètement, plus nos actions sont motivées par un état interne de l’ordre du bonheur et plus la vie, par effet miroir, fait écho à cet état. On dit que la vie nous sourit….!!!

Important

Smiley rose

La vie nous veut du bien et nous veut heureux(se)

Ce n’est pas à la vie de faire le premier pas ! « Tant que ça ne marche pas, je n’y crois pas ! » Non, c’est à chacun d’entre nous de faire confiance à la vie, c’est à nous d’entretenir et d’alimenter cette croyance que la vie est belle et qu’elle peut nous sourire. Sans cette conviction, notre état interne à un goût de doute et d’inquiétude plus que de confiance et d’amour, nos actions en sont donc imprégnées, et le résultat équivalent !

Ce système est bienveillant, la vie nous montre ce sur quoi il est utile et nécessaire de travailler, toutes ces choses ne sont pas le fruit du hasard, plus nous sommes capables de les interpréter et plus la croissance s’opère, et plus le bonheur et l’épanouissement arrivent 😉

Je ne pense pas que ce soit facile à faire même si le principe reste simple. Personnellement, la méditation a eu beaucoup d’effets positifs pour me permettre d’y arriver en plus des très nombreux accompagnements individuels effectués. Merci Sam ;-). Cet article sur pourquoi méditeriez-vous, vous apportera d’avantages de précisions.

Si ce n’est pas suffisant, faites vous accompagner par un thérapeute heureux lui-même qui pourra vous aider. N’hésitez pas à lui demander 😉 C’est très important !

Maintenant, dites-moi

  • Faites-vous bien la différence entre ces mots ?
  • Qu’est-ce qui vous empêche à présent d’être épanoui ?

Si cette distinction est limpide, il est fort probable que vous fassiez parti des ces gens heureux ! Seriez-vous intéressés pour témoigner et partager un peu de votre expérience à ceux qui cherchent des réponses ?

A lire également :

  1. Psychologie positive : La vie nous veut du bien !
  2. Essence | Qualité | Forme
  3. Changer de regard & Optimisme – Les conseils bien-être d’Ilios Kotsou (vidéo)
  4. Pourquoi méditeriez-vous ? – Introduction
  5. Comment nos propres visions du monde conditionnent-elles notre vie ?
  6. Le prince et la princesse charmante, une question de point de vue !

Partagez si vous aimez grâce aux boutons à gauche et cliquez sur « j’aime » !  Merci !


10 Comments to 4 mots de vocabulaire indispensables !

  1. fred dit :

    petite mise au point simple et nécessaire.

  2. carinne dit :

    Bonsoir Maxime Merci pour cette précieuse distinction entre Bonheur et Plaisir. Regarder vers « l’intérieur ou l’extérieur » Très belle définition que je commence à apprécier et reconnaître Et qui me permettra à faire un grand pas en avant pour pouvoir accéder au Bonheur VRAI
    J’éprouve 1 sentiment de joie profonde et combien bienfaitrice à la pensée Maxime de te retrouver chaque jour J’éprouve 1 besoin sincère de me libérer de beaucoup de tracas intérieurs qui me minent
    Je dois pouvoir m’exprimer pour me libérer
    D’AVANCE MERCI MAXIME DU FOND DU COEUR

  3. carinne dit :

    Bonoir Maxime ,
    Le BONHEUR vient de l’intérieur est presqu’une parole MAGIQUE
    Je m’y conventre bien sincèrement

  4. carinne dit :

    Désolée je m’y concentre bien sincèrement

  5. lombardi dit :

    alors le bonheur n’est pas dans le pré ? … mais il est si près de nous qu’il serait intérieur, en nous. Et s’il est en nous alors il est tout le temps présent ! Il ne reste plus qu’à le découvrir pour le voir apparaitre. Merci de votre site…

  6. Laure dit :

    Bonjour,
    je m’interroge sur le fait que si le bonheur est intérieur, nous pouvons alors être tout le temps heureux. Mais cela signifie alors que nous pouvons tout accepter et être heureux dans n’importe quelle situation, puisque ce n’est pas la situation qui nous rend heureux ou malheureux mais c’est inscrit en nous ?
    Je ne sais pas si je suis très claire…

  7. Leo dit :

    Bonjour,

    Je m’intéresse depuis peu aux notions présentes dans cet article et plus largement aux notions de l’ici-maintenant, de la présence etc…

    Il y a un aspect qui me « dérange » (j’utilise ce mot car je n’arrive pas à en trouver un plus parlant) dans tout ça et j’aimerais connaître votre (à tous) point de vue : Si le bonheur est le graal qui nous procure un sentiment de bien-être, de contentement c’est donc quelque chose à viser. Mais nous savons également que certaines situations dans la vie amène de la tristesse, du mal-être ou autres émotions (négatives?). Face à ses situations et avec vision « sacrée » du bonheur comment ne pas se sentir en échec face aux réactions naturelles (qui font de nous des humains) que sont la tristesse, le doute, la peine ? « Simplement » en les acceptant, les comprenant, les regardant d’un oeil extérieur tourner vers l’intérieur ?

    Ma question n’est pas forcément claire, aussi en essence je m’interroge sur de culpabilité face à l’échec (ponctuel) dans la recherche du bonheur.

    • Maxime dit :

      Bonjour,

      Ici, nous sommes face à une problématique de « vocabulaire » : Pourquoi l’échec devrait-il être négatif ?

      Les émotions de tristesse, de doute, de peine sont naturelles et normales, elles sont le signe que nous sommes humain et que nous vivons des expériences. Ce n’est pas un échec que de ressentir cela.

      Le bonheur ce n’est pas « aller bien tout le temps ». Le bonheur c’est : Mettre de sens à sa vie et être capable de générer des émotions positives À CÔTÉ d’autres émotions, (potentiellement négatives).

      L’échec est de ce point de vue TRÈS positif car il nous permet de nous réorienter, de nous poser les bonnes questions de ce qui est vraiment important pour nous.

      En somme, plus nous échouons, autrement dit, plus nous expérimentons, tout en nous remettant en question, et plus nous sommes heureux.

      Dans ce mini-séminaire, je parle de ce sujet de l’échec, si vous souhaitez en savoir plus :
      http://heureux-dans-sa-vie.com/mini-seminaire-confiance-en-soi-et-en-la-vie-estime-de-soi/

      Si vous n’avez pas encore effectué la « visite guidée », je vous la recommande également chaudement.

      Maxime

  8. Valentine dit :

    Il est difficile d’avoir du recul sur soi par sois même. C’est vraiment génial ce que vous faites. Apprendre à se connaître pour être heureux est extrêmement important , or je n’avais pas cette prise de conscience. Je ne laisse jamais de commentaire mais vous m’avez beaucoup aidé alors merci.

  9. ARLETTE RIGHI dit :

    Mon petit ami avec lequel je vis en couple depuis deux ans, explose quand un de mes vieux copains de 30 ans me touche ou m’embrasse amicalement devant lui.
    Il dit que je lui manque de respect etc qu’il ne peux accepter ça en me faisant une scène.
    Ayant longtemps vécu seule, j’ai beaucoup de copains et amis que j’aimerai conserver.
    C’est difficile car il est jaloux
    Comment faire ?????
    Merci de votre aide et conseil
    Letard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion