fbpx

🍀 Le réveil de la Blessure, et donc du Conflit

Je vous parle aujourd’hui du sujet passionnant des conflits sous l’angle des émotions et des blessures. Si ce qui nous arrive n’est pas le problème, d’où viennent alors ces conflits ?

  • En tant qu’humains, nous ressentons des émotions et avons TOUS des BLESSURES. Cela peut induire un mécanisme de comportement automatique dans nos relations.
  • Par ailleurs, chacun a ses filtres en fonction de sa propre expérience et INTERPRÈTE les choses à sa manière.

Je vous explique tout ça dans cette nouvelle vidéo !

Bon visionnage
Maxime

========

Recevez l’HappyNews pour être informé(e) des Lives #bulledebonheurbymaxime

Objectif des Bulles de Bonheur :  

  • Permettre à tout à chacun de s’épanouir, de faire ce qu’il aime et d’aimer ce qu’il fait… De mettre du sens à sa vie. De se sentir vivant, et d’exister pleinement !
  • Laissez vos questions et vos commentaires sous cette vidéo 😉

 

 

 

 

========

🍀 Le réveil de la Blessure, et donc du Conflit

========

1. Qui dit « humain », dit « blessure »

Puisque nous sommes humains, nous avons toutes et tous des émotions et des blessures. Certaines sont conscientes, d’autres encore inconscientes.

Détecter une blessure est assez simple : ce sont toutes ces choses qui nous :

  • mettent en réactions,
  • heurtent,
  • blessent.

********

2. Tout commence par une histoire banale

Un petit rien, une discussion classique, ordinaire… Et puis un mot, une parole, un geste vient « activer » un « je ne sais quoi », qui me laisse perplexe, dubitatif(ve), contrarié(e), vexé(e), blessé(e), touché(e)…

  • Option #01 : « J’ai conscience de cette blessure (peut-être je la connais déjà) »

Si c’est le cas, je NE « réagis » PAS à cette « information » qui fait mal. En effet, j’ai conscience de sa présence, je sais qu’elle m’appartient, et je suis même en mesure de faire part de sa présence à mon interlocuteur.

📌 Cet échange relève encore davantage le débat, notre relation n’en est que plus belle.

_____

  • Option #02 : « Je N’ai PAS conscience de cette blessure (je ne la connais pas encore)« 

Cette fois-ci, je ne dispose pas du recul nécessaire. La blessure me frappe alors de plein fouet, je suis sous l’eau et je bois la tasse.

📌 Ma réaction peut être alors INTERNE (comme le mutisme par exemple) ou EXTERNE (comme une explosion de colère).

********

3. Les interprétations de chacun(e)

Si je suis touché(e), il se peut que mon interlocuteur le voit. Son INTENTION n’étant certainement pas celle de me faire du mal, il est souvent à même de me demander pardon.

📌 Il n’est pourtant pas le responsable de MA blessure, mais peut comprendre qu’il l’a réveillée.

Cet échange est la plupart du temps riche et profond.

Il se peut également que ma réaction, trop violente, trop brutale ou trop virulente, le touche à son tour.

  • S’il est à même d’en discuter, car il connait cette blessure, tout s’arrangera, et nous rions de cette réaction en chaîne 😄
  • S’il ne dispose pas du recul nécessaire, un conflit s’amorcera, tous deux convaincus que le problème vient de l’autre !

========

Pour aller plus loin dans votre progression :

========

En lien avec le thème du jour :

Faites-nous part de vos commentaires en bas de l’article.

Si vous pensez que cet article peut aider d’autres personnes, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.