fermer la fenetre

Recevez gratuitement le livre "Rendre le bonheur possible".





- Les avantages, bénéfices et bienfaits d'un travail sur soi.

- En quoi celui-ci nous rend plus heureux(se).

- 10 domaines essentiels abordés par le développement personnel.

- Une méthodologie pour installer plus de bonheur dans sa vie !

Comment arrêter définitivement ses schémas de répétition


La base du schéma de répétition

Les schémas de répétition sont une suite logique de l’estime de soi. Plus on a de l’estime pour soi-même et plus on se respect, et, par conséquent, moins on se dirige consciemment ou inconsciemment vers des situations irrespectueuses de nous-même.

scène de théatre

Un schéma de répétition est donc un scénario qui se renouvelle et qui ne nous convient pas. Il génère en nous autre chose que du bonheur. Il peut même nous faire souffrir.

Nous avons vu en quoi l’estime de soi est fondamentale dans nos relations, car sans elle, nous acceptons tout, le meilleur comme le pire. Et si vous souhaitez être heureux(se) et épanoui(e), mieux vaut pour vous, choisir le meilleur 😉

Rien ne sera jamais totalement inutile car toutes les relations nous font grandir d’une manière ou d’une autre. Ceci-dit, si votre intention est de construire, qui plus est, sur des bases solides, certaines relations ne vous y aideront franchement pas.

Si l’autre n’a pas les mêmes envies ou les mêmes intentions, vous connaissez d’ors et déjà l’issue de cette relation avant même de l’avoir commencée ! Cela va sans dire, c’est du bon sens !

Ainsi, il vous suffit de « creuser » un peu pour connaître l’intention de l’autre personne, si celle-ci ne souhaite pas construire, inutile donc d’aller plus loin… c’est relativement simple, vous ne trouvez pas ?!

Si votre intention est juste de « croquer la pomme », ne réfléchissez à rien de tout cela, et faites vous plaisir, en vous protégeant… 😉

De plus, vous l’avez probablement remarqué, lorsque nos intentions sont claires, quand nous savons vraiment ce que nous voulons, nous n’attirons pas les mêmes personnes. Certaines situations ne se représentent plus, un peu comme si celles-ci savaient que nous ne les voulions pas ! Et si parfois elles se représentent malgré tout, l’écart entre notre intention et ces situations est si grande, qu’elles ne nous intéressent pas ou plus….

Mais pour cela, il faut être clair avec soi-même. Savoir où l’on va, ce que l’on veut et l’affirmer !

Fin de la répétition

Ainsi donc, un schéma de répétition s’arrête définitivement à l’instant ou vous cessez vous-même d’alimenter des relations ne respectant pas pleinement : Votre intention, là ou vous voulez aller, le meilleur pour vous, l’estime de vous-même…

phares de voiture

Soyez plus clair sur ce que vous voulez ou ne voulez pas. Vous devez mettre plus de conscience sur ce qui est important pour vous de ressentir et de vivre dans une relation amoureuse. Il faut arrêter de dire oui à tout au risque de tout recevoir. Il faut allumer ses feux de brouillard 😉

Pour aller plus loin, et pour être sûr de reconnaître ce « meilleur » avant même d’entrer en relation et ainsi ne pas répéter ces scénarios non désirés, il nous faut aborder le sujet des « Essences », de la « Qualité » et de la « Forme »

L’essence

Une essence est l’essentiel, le nécessaire et le fondamental dans notre relation. Une essence est un état interne, une émotion, un ressenti.

D’autres états internes : La paix, la joie, la confiance, la sérénité, la souffrance, la tristesse, le contentement, la satisfaction, l’espoir, le plaisir, l’admiration, l’envie, le désir, l’enthousiasme, l’amusement, la curiosité, l’intérêt, l’inspiration, l’émerveillement, la gratitude, la passion, la sérénité, la douceur,…. Et encore bien d’autres.

Tour de Pise

Tour de Pise

Avant toute construction quelle qu’elle soit, il faut avant tout des fondations, la « tour de Pise » n’avait pas de fondation solide, elle s’est inclinée. Comme la « tour de Pise », votre relation peut tenir sur des fondations aléatoires mais votre stabilité affective est fragile et menace de tomber.

L’essence, c’est la fondation. Elle est ce que nous souhaitons ressentir au travers de notre relation. Ce que nous souhaitons que votre relation vous permette de ressentir. Les sensations, les sentiments et les émotions auxquelles nous allons pouvoir nous connecter au travers de la relation, grâce à la relation.

En d’autres mots, comment JE me sens quand je suis avec l’autre. Qu’est ce que j’éprouve personnellement en sa présence ? Qu’est ce que la relation me permet de ressentir ?

Vous noterez que l’on ne parle pas de l’autre ici. De ses qualités ou de ses capacités. Une essence est personnelle. C’est ce que MOI j’éprouve. Et non ce que l’autre est ou fait.

Pourquoi restons-nous dans une relation ? De mon point de vue, nous y restons parce que nous nous y sentons bien ! Tout simplement. Non ? Et c’est quoi se sentir bien ? C’est éprouver des sensations et des émotions agréables, respectueuses de nous même, en accord avec nous même.

Ce que l’autre dit ou fait n’est finalement qu’une toute petite partie de nos raisons de rester avec la personne. La vrai raison, c’est qu’avec l’autre, nous sommes heureux(se), peut importe qui il est et ce qu’il est. Et le bonheur est un état interne.

Les qualités

Guitare à deuxLa qualité d’une relation sont du domaine du « faire et vivre ». A savoir, qu’est ce que votre relation va vous permettre de faire ? Qu’allez vous pouvoir vivre comme expériences au travers de votre relation, grâce à votre relation ?

Comme les essences, listez ces qualités. Par exemple, partager des moments spécifiques, pratiquer des activités en commun, échanger sur des sujets communs… Rencontrer de nouvelles personnes ensemble ou au contraire pouvoir être indépendant, libre dans sa relation avec l’autre…etc

La qualité est du domaine de l’atome crochu, des points communs et de compatibilité relationnelle.

Les qualités sont adaptables et sujettes au changement car nos goûts, nos aspirations et nos a priori changent.

La forme

La forme n’est autre que la résultante des essences et des qualités. Ce qui se voit, ce à quoi l’autre ressemble, le monde du physique et de l’extérieur à contrario du monde de l’émotionnel et de l’intérieur.

des formes

C’est pour ca que la « forme » n’est pas le plus important car nous ne restons pas avec les gens pour ce qui se voit. Nous restons avec les gens pour ce qu’ils sont. Seul notre mental et plus exactement notre égo est attaché à la forme 😉

Le bonheur auprès de quelqu’un ne dépend pas de son physique, de son argent ou de ses conditions de vie, mais bien de ce qu’il nous procure comme émotions. Du « comment nous nous sentons à son contact ». C’est cela qui nous rend heureux ou malheureux.

Je ne suis pas en train de vous dire de choisir une personne moche ! Non je suis en train de vous dire de choisir une personne en fonction de vos essences ! Car parmi vos essences, il y a aussi l’envie, l’admiration, l’attirance, l’intensité qui sont également des émotions. Peut importe à quoi il ressemble dans la forme, ce qui est important pour vous c’est ce que vous ressentez au travers de la forme !

Hélas, et vous l’avez bien compris. Une très grande majorité de personne fonctionne à l’inverse et c’est bien pour çà, qu’une très grande majorité de personnes sont malheureuse.

L’attachement à la forme, exemple du CDI

Majoritairement, les personnes cherchent avant tout une forme et des conditions de vie pensant que c’est grâce à cette situation qu’elles seront heureuses et à l’abri. « Un peu comme rechercher un CDI pour avoir la sécurité de l’emploi ! » Tout le monde sait aujourd’hui qu’il n’y a rien de moins sûr ! 😉

Etre à l'abritCette quête est une illusion, par le simple fait que nous changeons au cours de notre vie ainsi que nos conditions de vie. De la même manière, le CDI est une forme, mais ce qui nous intéresse est de FAIRE des choses qui vous plaisent dans une société (Les Qualités), et d’être reconnu en tant que tel. Tout cela nous procure des SENSATIONS agréables qui nous « donnent envie » de nous investir (Les Essences).

Que nous soyons en Intérim ou en CDI, à partir du moment où nos essences sont respectées, nous avons envie de nous investir car cela nous fait plaisir.

Faire l’activité nous donne du plaisir, et plus nous la pratiquons et plus nous avons envie de la pratiquer car elle nous procure des sensations agréables. Nous aimons faire ceci ou cela. C’est une émotion, un ressenti. De plus ce bien-être et cette envie de faire et cette implication aura pour conséquence votre évolution très rapide au sein de cette entreprise. 😉 Et là, on peut parler de bonheur au travail 😉 C’est une boucle vertueuse.

L’inverse serait « la recherche de la sécurité » en premier, le fameux CDI, (la forme), de faire ce que l’on vous dit de faire sans grande conviction (la qualité), pour finir avec la boule au ventre, cause du manque de respect de vous-même à faire une chose que vous n’aimez pas vraiment par obligation ou « non choix » (le ressenti et l’émotionnel).

De plus, dans ce scénario, viendra s’ajouter la peur de se faire virer due à une productivité médiocre cause elle-même de votre manque d’envie. C’est un cercle vicieux ;-(

En amour c’est pareil : Le CDI ou l’intérim c’est la « forme » et ce que nous cherchons tous, c’est le bonheur, représenté ici par l’envie de faire et s’investir. Cette envie naît du ressenti que cette forme nous procure et non de la forme elle-même.

Attachement et souffrance, illusion et déception

Un trop gros attachement à la forme ne peut être que décevant.

C’est pour cette raison que tant de personnes ont peur de vieillir ou de voir vieillir leur partenaire. La forme change et ne renvoie plus l’image initiale. Sans parler du sexe, qui un jour ou l’autre ne fonctionne plus ! Que restera-t-il de la relation si celle-ci a été choisie sur des critères uniques de forme, sans considération des essences ?!

ManipulationBeaucoup de gens cherchent donc en premier lieu une forme et essaient de s’y sentir bien. Si ce n’est pas le cas certains se résigneront et « feront avec » la forme qu’ils ont, même si elle ne convient pas pleinement, et d’autres essaieront de changer cette forme par des tentatives de manipulation pour qu’elle leur corresponde davantage.

Dans les deux cas, tout cela n’est qu’illusion de l’égo et totalement vain ! Comme le dit l’expression, chasser le naturel, il revient au galop 😉

De plus, on ne modélise pas les gens, on les aime pour ce qu’ils sont sans essayer de les changer ! C’est çà l’amour 😉

Je ne parle pas de la période de fusion de début de relation ou tout va toujours bien ;-). Bien sûr, si même pendant cette période, vous ne vous sentez pas pleinement bien, alors il est évident que vous êtes passé à coté d’une de vos principales essences. Arrêtez-vous 30 secondes pour la conscientiser :

« Qu’est ce qui ne vous convient pas maintenant dans votre relation ? ». Et par opposé à ce qui ne vous convient pas, vous trouverez ce qui vous convient et donc ce qui vous manque.

Une très grande majorité des conflits et des séparations naissent de ce phénomène. En ne respectant pas leurs essences, la relation était condamnée dès le premier jour !

discissionCertaines fois un des deux partenaire ou les deux se rendent compte de l’absence de leurs essences. En en discutant, et par amour, il est tout à fait possible de faire le point et pourquoi pas de redéfinir les essences nécessaires à chacun pour repartir sur de bonnes bases.

Après tout, si vous aimez véritablement l’autre, votre seul souhait est qu’il soit heureux…! Non ?

Paradoxalement, la plupart du temps les couples ne font pas ce travail. Les reproches naissent rapidement en s’attardant sur des faits ou des formes.

En faite, le problème n’est pourtant pas « ce qu’il se passe » dans mon couple, le problème est « comment je vis » ce qu’il se passe ! La problématique est de l’ordre émotionnelle et donc de l’ordre de l’essence.

La solution réside donc dans la capacité de chacun à exprimer son ressenti et à trouver une solution commune pour que chacun respecte ses essences.

Encore une fois, pour pouvoir exprimer ses essences, faut-il encore les connaître ! Sans cela, la relation s’arrêtera tôt ou tard. Et mieux vaut tôt que tard !

Quand la dépendance affective est trop grande, cette échéance tarde pourtant à arriver. L’individu essaie nombres de solutions alternatives, d’arrangements de toutes sortes, il se résonne, essaie de se convaincre que ce choix est le meilleur… Il reprend, puis arrête, puis reprend, puis arrête à nouveau…. L’issu sera toujours la même.

Sans les essences, seule la durée de la relation fluctuera mais la fin restera inchangée. Il y aura en premier lieu souffrance puis très vite, séparation. C’est absolument inéluctable. Et si malgré cela la relation perdure, c’est qu’il y aura eu soumission ou manipulation de l’un ou de l’autre ou des deux. Dans tous les cas, et en aucun cas il n’y aura épanouissement ! Cette relation ne fait envie à personne, beaucoup la vivent, pourtant !

Mais heureusement, beaucoup de relations s’arrêtent….

Oui heureusement, car de toute façon, la relation n’était pas épanouissante. Les conditions de vie étaient peut-être réunies mais il y manquait le véritable bonheur.

Une fin heureuse

Alors oui, il y a du confort et oui c’est sûrement dur de se séparer de ce confort. Mais ce même confort est également une prison dorée, dans laquelle nous sommes plus souvent triste que véritablement heureux(se) ! Alors la meilleure chose qui puisse vous arriver à ce stade, c’est effectivement que ça s’arrête ! 🙂

Certaines personnes me demande « comment savoir si c’est la bonne personne ». La réponse est simple finalement : « lorsque nos essences sont toutes réunies en présence de l’autre ».

De la même manière, vous saurez si vos essences sont toutes réunies lorsque vous vous sentirez pleinement bien dans la relation avec cette personne. Lorsque vous aurez l’impression (véritable), que vous pouvez être pleinement vous-même, sans peur du jugement, sans inquiétude, sans chercher à être une autre personne que celle que vous êtes, sans peur de ne pas être accueilli tel que vous êtes. A ce moment là, vous le sentirez 😉

EXIGEZ cela de vos relations, sans quoi, vous vous manquez de respect et vous serez dans la configuration de la « tour de Pise », un peu bancal et pas franchement heureux(se).

Conclusion :

En laissant le temps de la découverte avant de commencer une relation amoureuse, vous laissez la relation naître et vous pourrez valider avec l’autre mais surtout avec vous-même, la présence de vos essences dans celle-ci.

Si c’est le cas, il sera alors de votre devoir de vous engager car avec de telles circonstances, vous n’êtes vraiment pas à l’abri d’être heureux(se) !! 😉 😉 😉

Le schéma de répétition s’arrête ici, à partir du moment où vous arrêtez de vous engager et/ou d’alimenter des relations qui ne possèdent pas l’intégralité de vos essences.

Vous allez certes, en appliquant cela, diminuer de 80% le nombre de vos relations. Mais vous allez en revanche conserver les 20% de relations qui vous procurent les 80% de votre bonheur…. Vous n’avez vraiment rien à perdre !

Vous savez que c’est le choix de vos essences dans votre relation qui déterminera la qualité et la quantité de bonheur dans celle-ci.

N’entrez pas en relation amoureuse sans la présence de vos essences (à moins que votre intention soit de croquer) 😉

En bref

  1. Allez doucement !
  2. Définissez précisément vos essences.
  3. Validez avec vous-même votre intention et agissez en conséquence
  4. Appliquez le 80/20

Dites-moi !

  • Quelles sont vos essences ?
  • Comment en avez-vous parlé à votre partenaire ?
  • Comment vivez-vous vos essences dans le quotidien ?

A lire également :

  1. Comment bien commencer sa relation amoureuse ?
  2. Le prince et la princesse charmante, une question de point de vue !
  3. Comment mettre fin à sa relation amoureuse et bien le vivre
  4. Psychologie positive : La vie nous veut du bien !
  5. Essence | Qualité | Forme
  6. Comment nos propres visions du monde conditionnent-elles notre vie ?

Si vos essences sont la fondation de votre relation, il y a fort à parier que vous faites parti des ces couples heureux. Si c’est le cas, seriez-vous d’accord pour faire parti des 10 000 témoignages des personnes heureuses ?! 😉


24 Comments to Comment arrêter définitivement ses schémas de répétition

  1. […] Vous comprenez ?! C’est la base des schémas de répétition. […]

  2. benyaich dit :

    homme de 54 ans divorce, 3 enfants:
    ma vie tourne en circuit fermé et je répète constamment les mêmes erreurs par exemple : peur de m’engager, peur de réussir, peur de ma mère
    Qu’est ce qui est important pour moi ? ne pas finir comme mon père: seul
    Quelles sont mes priorités dans la vie ? la santé de mon fils
    A quoi aimerais je que ma vie ressemble ? être le « sauveur, assumer
    et donc : « je paie donc je suis « 

  3. karine hy dit :

    Votre article est très intéressant et valable pour toutes les relations, c’est dans cette idée qu’il m’a guidée…
    Merci

  4. freddy dit :

    Apres 27 ans de vie commune,une petite fille décédée, et 2 autres filles mon mari a choisi de partir apres 4 années d’hésitations cruelles . j ai retrouvé un compagnon et la volupté. Voila 7 ans que j ‘attends qu il évolue professionnellement choisissant la patience , mais je crois que ces popres peurs le maintiennent dans un imaginaire, je ne l admire plus car il n’a ecouté aucun de mes conseils .il ne participe en rien financierement à la vie domestique bien que tres souvent chez moi , il habite meme encore chez une ex_copine et amie d’enfance , soucieuse de finir d’elever mes 2 filles , j ai choisi de ne pas prendre sur moi ses problemes et sans doute de croquer la pomme car je n aurai sans doute pas pu assumer une famille recomposée , ce qu a fait mon ex mari ! au jourd’hui une de mes filles est en fac la seconde rentre en 1ere et la question se pose plus cuellement . c’est un homme charmant , aimant mais qui je crois pense à son confort avant toute chose . je voyage depuis 2 ans sans lui car son manque d argent est chronique . il prefere rever a d’eventuelles commissions ds l immobilier qui n arrivent jamais , son courage consiste à se lever sans savoir s ‘il sera payer ce qui doit etre tres angoissant . Ma mere l appelle mon  »intendant’ et me dit qu il a un cote manipulateur .je l ai aide plusieurs fois financièrement; Enseignante , artiste et écrivaine , j aime l a liberté que m a procuré cette relation , mais j ai aussi besoin que celui que j aime évolue . le plus triste j ai l impression que je suis responsable de cette situation en ayant accepte trop par peur d un deuxieme abandon . Ai je fait le deuil de mon mariage? il n évoluera peut etre que face à lui meme . Je crois qu il est temps pour moi de rompre le lien .
    hier il m adit qu il ferait les boite sd’interim j aurai du^etre heureuse et je me suis mise en colere pour tout ce temps perdu, gaché ! je n y crois plus !
    je ne veux pas retomber dasn une histoire similaire, suis je ma propre victime recherchant inconsciemment des partenaires que je dois aider , soigner ? Mon ex mari etait un travailleur acharné , mais une âme blessée dans son enfance, mon ami un hedoniste qui n a jamais rien construit , il a perdu son pere a 14 ans ! voila je vous ai tout raconté !merci pour votre blog .

  5. Lechevalier dit :

    Merci pour ces petits repères si simples,si evidents…et qu’on oublie trop souvent! La dépendance affective empoisonne la vie et nous sommes sûrement nombreux à en souffrir. Mais l’amour c’est ce qui tend vraiment heureux, voilà pourquoi c’est la quête De chaque homme et chaque femme ici bas. ..
    bises soyez heureux
    virginie

  6. Rachel dit :

    C’est pour éviter de répéter des histoires « Tour de Pise » que j’ai choisi d’être seule plutôt que mal accompagnée. Quand je vois comment certaines de mes copines sont traitées par leur « moitié », j’me dis que j’ai pas tout à fait tort dans mon raisonnement même si envisager une relation future, c’est ce que je souhaite vraiment. Mais c’est difficile pour moi ou alors il faudrait que je tombe sur « la perle rare » (dans le sens qui m’accepte telle que je suis et qui n’essaie pas de me changer), l’exception qui m’aiderait à reprendre confiance en la gent masculine.

    • Maxime Gréau dit :

      Bonjour Rachel,

      Vos copines ne se respectent pas, et donc , par la simple « loi d’attraction », elles attirent à elles des personnes qui ne les respectent pas… C’est aussi simple que cela.

      Quand elles se décideront à travailler sur elles, tout changera… Et ce n’est pas si dûr à faire que cela…

      Pour vous c’est la même chose. Si vous ne croyez pas en la « gente masculine », celle-ci vous montre votre croyance de fond, par l’intermédiaire d’hommes d’un certain genre…

      Le soucis n’est JAMAIS les autres, c’est un des fondamentaux du bonheur, des lois universelles, de la psychologie positive et du développement personnel…

      Au boulot 😉
      À bientôt
      Maxime

  7. Maxime Gréau dit :

    Bonjour Chantale,

    Et bien vous le dites vous-même : Vous faites des erreurs car vous aller trop vite, sous l’influence de la panique.., donc : CESSEZ d’agir lorsque vous êtes sous tension !

    INTERDISEZ-VOUS d’agir en « mode panique » et n’agissez que lorsque vous êtes calme et détendue ! Voilà tout !

    Déjà, vous cesserez ainsi les erreurs répétitives.

    Ensuite, il vous faudra traiter cette panique.. C’est de la gestion d’émotions.

    Je peux vous accompagner si vous le souhaitez mais vous pouvez déjà commencer par méditer. Tous les jours ce serait bien 😉

    À bientôt
    Maxime

  8. Fabienne dit :

    Bonjour Maxime, je souhaite tout d’abord vous féliciter pour cet article qui nous rappelle simplement que le bonheur est à la portée de main de chacun d’entre nous, si l’on respecte quelques principes de bases tels que le respect de soi. Ça m’a fait du bien de lire votre article car, ça me réconforte de savoir que je suis sur la bonne voie! Et, c’est vrai qu’il suffit d’accepter ce que nous sommes vraiment et, de ne plus chercher la reconnaissance dans le regard de l’autre, pour attirer de nouvelles situations où les personnes sont plus respectueuses.
    Avant de me remettre en question, j’ai fait l’expérience de relations successives qui ne duraient pas. J’ai décidé de changer ce schéma en essayant de comprendre. Célibataire, depuis 2 ans, je croise, je rencontre des hommes, mais je n’ai plus besoin de les séduire et, surtout ils me respectent. Mais, cela n’arrive pas tout seul et cela prend du temps et parfois nécessite l’aide de professionnels. Je suis confiante : je vais rencontrer un homme avec qui je pourrais poursuivre et partager cette quête du bonheur!
    Donc, merci pour ce que vous faites. Votre site est bien fait et tentant. Une seule question, le montant à payer correspond-t-il au programme de 30 jours ou bien y aura-t-il d’autres frais? Merci pour votre réponse.

  9. Quéré dit :

    Bonjour,
    je m’appelle Marie-Claire, je suis marié depuis 30 ans.Mon mari est en dépression depuis trois ans et tout se répète à chaque conflit.
    Moi je m’en rend compte mais pas lui, nous décidons d’aller en vacances et il gâche nos vacances. Je lui explique que je n’irai plus en vacances et quelque temps plus tard il me propose un weekend que j’accepte et ainsi de suite. C’est juste un exemple, j’ai l’impression de ne pas m écouter juste pour lui faire plaisir.
    je suis lasse de toutes ces répétitions. J’aimerai juste profiter de la vie avec lui maintenant que nos enfants sont grands et vivre en harmonie .

    Marie-claire

  10. Michèle dit :

    Bonjour, je trouve ces sujets vraiment très intéressant. Je me rends compte que beaucoup de relations sont fondées sur des  » faux bonheurs ». Je me suis séparées du père de mon fils car celui ci voulait littéralement me changer en quelqu’un d’autre. Et je dois dire que la société est dans son ensemble dans cet état d’esprit là.
    Je suis souvent regardée de travers ou insultée car je refuse. Je refuse! La solitude ne me gêne pas mais j’ai tout de même cette impression me repousse à cause de cela

  11. Ellen dit :

    Il y a 17 ans, j’ai rencontré un homme qui m’appréciait telle que j’étais (fofolle, garçon manqué,etc.), nous n’avons jamais été en couple. On a fait beaucoup de soirées ensemble, flirté. Puis, je suis partie dans une autre ville, je l’ai revu 3 ans plus tard par hasard, il est revenu à la charge voulant reprendre contact mais j’étais avec quelqu’un. Je ne l’ai jamais revu depuis (ça fait 10 ans) mais j’ai appris il y a peu qu’il avait parlé de moi il y a 4 ans alors qu’il était en couple, disant qu’il aurait aimé tenté quelque chose avec moi. Reparlé de moi 12 après notre première rencontre me fait dire qu’il n’était pas intéressée que par mon physique, sachant qu’à l’époque j’étais garçon manqué mais j’ai toujours été moi-même. C’est dommage, j’aurais voulu tenter quelque chose avec lui moi aussi mais il a dit ça il y a quatre ans alors… Il a eu plusieurs relations mais les as toujours quittées. J’aurais aimé le revoir, je pense qu’avec lui toutes mes essences sont là. Le voir me procure un bien-être fou et pas seulement son physique ou sa présence, j’aime parler avec lui, j’aime ses défauts (oui, je suis lucide, il en a) et simplement être en sa présence. Je l’ai côtoyé 3 ans sans que rien ne se passe. Il a tenté mais j’ai résisté, j’avais trop de problèmes à l’époque. Ma relation actuelle se termine car je sais que nos essences ne sont pas là, je me retrouve dans l’expression « prison dorée », je restais je pense par confort mais à 36 ans, je pense qu’il est temps de partir et recommencer quelque chose, je laisse le temps faire. J’aimerais revoir cet homme, j’ai revu par hasard sa soeur il y a peu (un vrai miracle). Je pense que c’est la personne qu’il me faut ou me fallait car il est en couple avec des hauts et des bas, mais en couple. J’espère retrouver quelqu’un comme lui enfin avec qui je puisse me retrouver BIEN

  12. Marjolaine dit :

    Je me rends compte que mes essences sont toutes présentes uniquement lorsque je suis seule ou en relation amicale et non en couple amoureux☺…Indépendance, amour conditionnel, partage et liberté, impossible de trouver cela chez un conjoint potentiel. Heureusement que les relations ont différentes formes et pourtant toutes le même but☺☺☺☺.

  13. Raude dit :

    Bonjour
    Merci pour votre rubrique.
    Je voudrais savoir comment se fait-il que je tombe toujours sur des hommes qui ne savent jamais ce qu’ils veulent.
    Est ce moi qui procure celà?
    Je me pose beaucoup de questions.
    Je suis une personne entière,autonome et suis épanouie dans ma vie….
    Merci
    Véronique

  14. Emy dit :

    Excellent article! merci ! 🙂

  15. ZAOUALI dit :

    Bonjour
    je suis en phase de découverte et d’écoute. Votre analyse est complète et correspond parfaitement à ce dont mes objectifs aspirent.

  16. Vonik dit :

    Merci vraiment beaucoup pour cet article, que je vais lire et relire jusqu’à valider chaque point essentiel à connaître. Faire le point sur moi-même et mes envies, mes possibilités et surtout agir en conscience de tout cela.

    Riche et précieux, merci beaucoup pour votre travail et le partage de vos fruits.
    Admirablement.

  17. PHILIPPE Véronique dit :

    Salut Max ! On se connaît…Vėro…guitare…bons souvenirs !! Félicitations, ton article est très intéressant et surtout, je valide absolument tout ! J’ai sans doute atteint l’âge de raison, non pas 7 mais bcp bcp plus ! et, naturellement,par les expériences ratées, les épreuves, l’auto-diagnostic, les lectures, les rencontres, la philo, la sagesse et l’estime de moi surtout, m’ont gagnée peu à peu et d’instinct, je me suis retournée vers un homme que j’avais laissé sur le chemin à cause de futilités alors que…il était presque parfait pour moi ! Nous restions de bons amis sur portable. Et puis, plusieurs années après de solitude choisie, j’ai repris sa main ! Je sais ce que je veux, je le dis, je m’y tiens, je le questionne, j’affirme mes volontés… Je ne rêve plus d’amour fou, je n’ai plus peur, je sais ce dont j’ai besoin, ce dont il a besoin, j’assume ce que je n’aurais pas, je regarde uniquement ce qui nous réunit, nous convient. Mes aspirations ont changé depuis que mon regard a changé sur celle que j’ai été et celle que je suis. Aussi, moins exigeante, plus confiante. Et je reste ancrée dans un projet raisonnable et rassurant qui sent bon la stabilité.
    Nous rêvons toutes à tort d’un amour impossible sans comprendre pendant des années de quoi est fait l’amour et sans assez se connaître. Autant de couples sur terre, autant de définitions différentes… Choisissons notre définition !
    Et surtout, Écoutez et Lisez Maxime !!

  18. […] acceptées. Les expériences amoureuses suivantes ne seront plus jamais les mêmes et certains schémas de répétition se termineront ici également […]

  19. BIGOT dit :

    Bonjour Maxime,
    tout d’abord merci pour ces nombreux articles très détaillés.
    J’ai 27 ans et depuis plusieurs années je répète un schéma de dépendance affective avec mes conjoints.
    C’est ma relation avec mon dernier partenaire qui m’a ouvert les yeux sur ce manque en moi. Je me suis rendue rendue compte que j’étais tout le temps en demande d’attention, d’amour, qu’il me dise que je suis belle, etc.. Tout le temps dans la provocation de conflits car frustrée ou indignée..

    Maintenant que j’ai compris ca, on a pris une petite distance avec mon conjoint car il en a marre de souffrir et de se sentir impuissant et que moi je veux régler mes problèmes.

    J’ai donc plusieurs questions :
    – Est-il possible de repartir sur une relation amoureuse saine avec une personne si auparavant il y a eu dépendance?
    – Finalement, dans le cas de la dépendance affective, le manque d’essence n’est pas forcement lié à la relation à l’autre mais plutôt à soi. Et c’est plutôt la relation de soi à soi qui n’est pas entière, non? (amour de soi)
    – Mais comment s’aimer concrètement? Comment se porter de l’attention? Et que cela s’ancre au plus profond de nous?

    Merci d’avance pour tes réponses qui m’éclaireront encore d’avantage. J’ai commencé ta visite guidée qui m’ouvre encore les yeux sur pleins de choses et si jamais je sens que j’arrive à un point où je ne peux plus avancer seule dans cette quête, alors je me tournerai vers un thérapeute. N’y connaissant pas grand chose, vers quel type de thérapeute serait-il mieux que je me tourne?

    Bonne journée Maxime et merci pour l’inspiration que tu m’apportes.

    Hélène

  20. Sandra dit :

    Je suis d’accord avec votre post !
    Trouver la personne avec qui on a les mêmes essences est très rare.
    C’est important de s’écouter être soi même… Pour être épanouie dans une relation ceci arrive très rarement.
    Certains restent partent reviennent… Franchement quand ça marche pas et qu’il y a résistance de notre part ou de la part de l’autre ou des deux faut pas insister plutôt lâcher prise.
    Tout ceci est dû bon sens
    Je fonctionne ainsi et je suis célibataire depuis longtemps car la bonne personne ou je peux être moi même n’est pas encore arrivée et on peut pas rester des années sans relation non plus.
    Se sont des amourettes c’est pas l’idéal mais l’abstinence pendant des mois des années c’est pas l’idéal non plus.

  21. Gabignon De Vos Annick dit :

    Je m appelle Annick. J ai 65 ans et mon mari 63 ans. Ns avons deux filles Caroline anatomopathologiste et Isabelle graphiste. Ns avons fait un mariage d Amour. Etant Belge, j ai quitté mon métier d Institutrice maternelle et ma grande Passion professeur de Danse à côté de mon métier. Mon diplôme d Institutrice pas valable en France, j ai repris des études de Musicologie commencée à Bruxelles et des Unités de Valeurs ont été validées par la Faculté de Musicologie à Tours. A côté de ces études, je donnais des cours de Danse et de Piano à Tours et à des communes autour de Tours. Je n ai pas réussi mes études de Musicologie. Mon mari a créé un cabinet médical entre Blois et Vendôme ds une pte commune de 630 habitants et, j ai créé mon association de Danse. J étais au début prof de danse. Ayant fait une fausse couche, je suis devenue secrétaire de mon mari qui ne pouvait pas payer de secrétaire car nous n avons pas d argent. Pendant 7 ans je fus sa secrétaire, sa femme, mère de deux petites filles, sa femme de ménage, sa cuisinière…le portable n existait pas et c était du non stop de 7H30 du matin à env 23H , heure à laquelle je nettoyais son cabinet médical, la salle d attente, les WC…pas de tour de garde et encore mon mari étaient dérangés la nuit par les patients…au bout de la 7è année je suis tombée en burn out et aucun des 4 médecins qui m ont vue n ont pas pu me soigner…ils étaient impuissants…je n avais plus d énergie, j étais « vidée » et malheureusement je suis tombée sur une bouteille de vin ouverte en dessous de mon évier. J ai pris un verre et ce verre me donna des forces pour pouvoir cuisiner et m occuper de mes filles…un verre puis deux verres…etc c est la longue descente aux Enfers mais qui me tenait debout…lorsqu une fois j ai pris trop de bières, à l extérieur de chez moi …et je suis tombée ds la rue…je me suis retrouvée ds un Hôpital psychiatrique…avec des gens « détraqués »(je ne l étais pas)…d où la psychiatre m a dit que j avais le trouble bipolaire…d où prise d un traitement Dur, important avec un médicament fort qui pendant la nuit m a rendue somnanbule et je suis tombée ds les escaliers…un mois après, mon tendon quadricipital se rompt et me fait tomber, 2ème complication et 3 opérations pour ce genou droit car un avant, le chirurgien m a posé une prothèse totale du genou ET je ne buvais plus…cure de trois mois pour me désintoxiquer de l alcool ET ça a marché! je ne bois plus et maintenant j ai deux prothèses totales des deux genoux. Je me suis fait opérer de l autre genou cette année. Nous sommes toujours mariés car ns ns aimons encore. Par contre de temps en temps reviennent une blessure ancienne. Je croyais avoir PARDONNE mais en fait cette blessure n est pas tout à fai cicatrisée! J oublie de vous dire que je suis HANDICAPEE depuis 2011. J ai suivi deux stages de méditation pour ACCUEILLIR et ACCEPTER mon HANDICAP et cela m a BEAUCOUP aidé! Mais ce que qui réapparaît à la surface, je sais que c est du PASSE, c est que mon mari m a TROMPEE en 1988. je croyais avoir pardonné mais pas tout à fait puisqu aujourd hui j y repense…et SI je suis HANDICAPEE, je lui remets TOUTE LA RESPONSABILITE! car lorsque la psychiatre a dit que j avais soi disant un Trouble Bipolaire et que je devais prendre un traitement LOURD, mon mari étant médecin et présent, je trouve qu il aurait dû dire à cette psychiatre que je n avais pas cette maladie. Des années après, j ai vu un autre psychiatre qui m a dit que je n avais pas cette maladie! Donc j ai pris des médicaments FORTS qui m ont donné des effets secondaires…tombée ds l escalier…me voilà HANDICAPEE…j essaie le mieux du monde de bien accepter ce HANDICAP mais à l heure d aujourd hui j en AI MARRE pcq il y a plein de choses que je ne peux plus faire comme avant…moi qui était prof de DANSE…il me reste encore et encore VIVRE LE MOMENT PRESENT, ACCEPTER MON HANDICAP…demain je vais à un cours de DANSE THERAPIE avec mon déambulateur. Début décembre, j essaierai un cours de SOPHROLOGIE…Début Janvier, j irai à un cours d INFORMATIQUE…je ne me laisse pas aller et sur FACEBOOK, je suis en relation avec deux Danseurs Etoile de l Opéra de Paris à la retraite. Je vois énormément de vidéos de Danse, de nombreuses photos de Danse…et j y mets parfois mes commentaires…
    Je vous prie de m excuse de mon message très long qui est aussi un Témoignage!
    Votre Blog est Sensationnel et il m a aidé! Continuez car il est Très Complet , Très clair, Facile à comprendre! MERCI MERCI de m avoir consacré du temps à sa lecture. Si vous pouvez y répondre, j en serais ravie! Annick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion