La zone de confort


Vous avez également à votre disposition le « Mini-séminaire » de la confiance en soi et en la vie, pour dépasser vos blocages, mieux comprendre ce qui vous arrive, sortir de l’injustice et utiliser les expériences de votre vie pour grandir et être plus heureux !

C’est une notion importante car elle est notre « garantie de sécurité » tout en étant une des principales causes de notre « souffrance et de notre malheur ».

Notre zone de confort, est notre « prison dorée ». On y est bien, on la cherche, et une fois atteinte, elle nous bride, nous empêche de continuer notre croissance et notre épanouissement.

Le psychologue « Abraham Maslow » nous explique très bien la nécessité pour nous d’avoir et d’être dans une zone de confort au travers de sa « pyramide des besoins ».

La pyramide des besoins de Maslow

La pyramide des besoins de Maslow

Pour chacun de ces besoins, il nous faut donc mettre en place des « formes » pour nous apporter la garantie de l’obtention de ces besoins et la sérénité qui en résulte. C’est le côté positif de notre zone de confort et sa raison d’être.

Il nous faut donc un toit et de la nourriture, il nous faut un environnement sécurisé et connu, il nous faut recevoir et donner de l’amour, il nous faut nous aimer, nous reconnaître, et il nous faut nous accomplir et rayonner ce que nous sommes véritablement.

Une zone de confort est donc un passage obligé, comme des étapes nécessaires à notre croissance sur lesquelles nous-nous appuyons pour faire le pas suivant.

En effet, une fois atteinte, la tentation de considérer cette zone de confort comme acquise et de ne plus vouloir s’en séparer est grande ! Et c’est ce qui se passe pour beaucoup ! Ce ne serait pas grave si cet arrêt ne nous empêchait pas de poursuivre notre évolution !

Il nous faut donc bien faire attention à ce que cette même zone de confort ne soit pas synonyme de « non évolution ». C’est le côté négatif !

Une zone de confort est donc nécessaire pour passer des caps, des paliers, et pour nous construire progressivement tout en étant notre pire ennemi en nous envoûtant de son chant de sirène hypnotisant 😉

De la sorte, il est simple de comprendre que le problème n’est pas la zone de confort en elle-même ou la forme que va prendre cette zone, mais bien le fait de rester attaché à une forme définie, en excluant toutes les autres formes.

C’est en cela que la zone de confort est à double tranchant. Se contenter d’avoir un travail sécurisant, (premier besoin) ne fera pas de vous une personne heureuse ! Se « contenter » simplement de fonder une famille, de faire des enfants, ne fera pas de vous une personne heureuse, se contenter d’être reconnue et appréciée des autres, ne fera pas de vous une personne heureuse.., et ainsi de suite…

Zone de confort, prison dorée, Maslow, pyramide, épanouissement, construction, bonheur

La zone de confort est un palier sécurisant afin de pouvoir continuer sa progression

C’est pour cela et comme cela que certaines personnes auront en apparence tout ce qu’il faut pour être heureux(se) : Travail, mari ou femme, enfant, maison, voiture, animaux de compagnie…etc, et vous diront qu’ils ne sont pas épanouis…

Ces personnes sont (parfois sans même s’en rendre compte), attachées à leur zone de confort sans pouvoir s’en défaire. « La prison dorée » leur apporte, en apparence, tous les besoins fondamentaux, tout en les empêchant de s’épanouir.

La psychologie positive, la pyramide de Maslow, le développement personnel ont tous ce même but « d’épanouissement humain ». Nous sommes là pour cela et ne seront épanouis qu’en acceptant de faire ce chemin d’épanouissement.

Hélas, la très grande majorité choisit de ne pas « s’éveiller » au bénéfice des privilèges financiers et matériels du domaine des conditions de vie. Cette même majorité n’est donc hélas pas épanouie. Des plaisirs certes, un peu de bonheur sûrement, mais certainement pas de l’épanouissement !

Cliquez ici pour bien faire la différence entre bonheur, plaisir, conditions de vie et épanouissement et jugez par vous-même.

Personne ne se lève le matin en souhaitant souffrir. Tout le monde recherche le bonheur et cherche à s’épanouir.

C’est l’épanouissement humain ! Et c’est également ce que nous explique Abraham Maslow par sa pyramide. Les zones de conforts ne sont que des paliers pour nous permettre d’y parvenir et non nécessairement d’y rester.

Grandir, évoluer et s’épanouir ne signifie pas non plus de quitter systématiquement sa ou ses zones de conforts. Sortir ou entrer dans une zone de confort est un phénomène naturel et continuel.

Vous ne perdez donc rien en quittant une zone de confort. C’est une croissance logique et évidente qui nous pousse à nous positionner, à faire des choix, à prendre des orientations. Et donc, par conséquent, à changer d’environnement, de façon de faire, de penser… En somme, de s’ouvrir à autre chose.

Et nous faisons cela en permanence et de façon naturelle. Nous ne perdrons jamais nos acquis, nous ajoutons simplement de nouvelles données. On ne change rien, on ajoute seulement.

Inutile donc d’en avoir peur. D’autant plus que si vous trouvez mieux, vous n’aurez aucune difficulté à changer 😉 et donc à sortir de votre zone de confort actuelle pour une autre encore plus confortable et ce jusqu’à ce que tous les domaines de votre vie soient parfaits (selon vous), c’est là l’épanouissement 😉

jouet, peluche, nouveau,

Que seriez-vous prêt à faire pour une vie meilleure ?

C’est un peu comme un enfant, prêt à défendre « bec et ongle » son jouet jusqu’au jour où ses parents lui en offrent un nouveau plus intéressant ! Le jouet passe alors de l’état de pierre précieuse à celui de vulgaire gravier en quelques secondes ! Et finira dans le coffre à jouets sans aucun remords !

Avoir peur de changer ou de faire autrement que d’habitude est une réaction normale. C’est la peur de l’inconnu, la peur de se tromper, la peur d’échouer, la peur de trouver moins bien… Et c’est en même temps la seule façon de s’ouvrir et de s’épanouir.

« On sait ce qu’on perd, on ne sait pas ce qu’on retrouve » ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire !! Bien au contraire, en faisant ce qu’on ressent, ce qu’on trouve est systématiquement mieux que ce qu’on laisse. Non pas que ce que nous avions soit mauvais, mais plutôt qu’il ne corresponde plus à notre évolution.

En étant honnête envers vous-même, si vous pensiez à changer ou à faire autrement, c’est bien que quelque chose dans votre situation actuelle vous dérange ou que vous sentez intuitivement que vous n’êtes pas pleinement à votre place, ou pire, que vous ressentez clairement de la douleur ou de la souffrance en faisant ce que vous faites aujourd’hui.

Il suffit parfois de faire le point sur votre vie. Dans la très grande majorité des cas, les changements opérés dans nos vies (plus ou moins agréables sur le coup), nous ont été profitables à terme !

Le changement n’est donc pas à craindre mais plutôt à solliciter 😉 La seule chose qui nous retienne n’est autre que cette peur irrationnelle, principalement liée à notre égo, cherchant lui-même à tout contrôler ! La peur de nous-même, de notre façon de réagir, la peur du jugement des autres, la peur de l’inconnu…etc

Et pourtant, si vous ne faites rien, vous connaissez les conséquences. C’est ce que vous vivez déjà aujourd’hui… « Si vous ne changez rien, rien ne changera ! », c’est le principe du schéma de répétition.

Tout n’est sans doute pas noir, il y a certainement des avantages à ne pas changer et à rester dans cette situation actuelle, sûrement.., mais vous ne pouvez pas nier que cette même situation génère suffisamment de frustration et d’insatisfaction pour avoir envie de changer ?! N’est-ce pas ?

Si votre zone de confort est devenue inconfortable, c’est qu’il est l’heure de changer ! Si vous ne changez pas, cherchez les avantages que vous trouvez à rester dans cette situation !

  • Si malgré les évidences vous ne changez pas, c’est que quelque chose vous en empêche.
  • Si vous persistez dans cette situation non épanouissante, vous souffrirez.
  • Si vous vous résignez, vous ne pouvez plus vous plaindre !

Viennent ici les notions de respect de soi, de choix, de vision de la vie, de croire en la vie, d’estime de soi….

Demandez-moi un coup de main si vous avez besoin d’aide, de conseils ou tout simplement d’être reboosté

Rester « accroché » à quelque chose ou à quelqu’un qui ne nous correspond plus est source de profondes souffrances. Tôt ou tard, vous ne pourrez pas lutter contre votre évolution.

La plupart du temps, plus on attend et plus c’est dur, mais ce n’est JAMAIS trop tard !

Conclusion

Comparez les zones de confort à des paliers menant à l’épanouissement. La vie nous veut du bien et elle ne nous laissera pas stagner dans des conditions de vie médiocres. N’hésitez pas à changer de jouet, notre croissance ne se fait qu’au travers de nos expériences.

Aller plus loin

Vous avez également à votre disposition le « Mini-séminaire » de la confiance en soi et en la vie, pour dépasser vos blocages, mieux comprendre ce qui vous arrive, sortir de l’injustice et utiliser les expériences de votre vie pour grandir et être plus heureux !

A lire également :

  1. 4 mots de vocabulaire indispensables !
  2. Comment nos propres visions du monde conditionnent-elles notre vie ?
  3. Psychologie positive : La vie nous veut du bien !
  4. Essence | Qualité | Forme
  5. Comment prendre conscience de son « ÉGO » et de son « ÊTRE »
  6. Comment bien commencer sa relation amoureuse ?

 Partagez cet article si vous l’avez apprécié


7 Comments to La zone de confort

  1. emmanuelle dit :

    Bonjour Maxime,
    j’ai beaucoup de plaisir à recevoir vos articles et chaque fois je me plonge dans leur lecture avec bonheur car ils m’apportent un réel éclairage, me permettent de mieux comprendre mes émotions et me libèrent un peu plus chaque jour.
    je me suis arrêtée sur la page de la Zone de confort car elle me semble être fondamentale vers un chemin meilleure cependant…il y a 15 ans, je suis sortie de ma zone de confort, j’ai quitté mon conjoint de l’époque, père de ma fille,car je sentais bien que je n’étais pas épanouie avec lui et que quelque chose de meilleur m’attendait.
    je ne trouvais pas ma voie, mon chemin et aujourd’hui je sais que j’ai bien fait malgré toute la souffrance que cela a provoqué.
    Il n’a pas accepté la situation et a mis fin à ses jours dans notre maison.
    il m’a fallu beaucoup de temps pour oublier et accepter son choix, pour ne pas me sentir coupable et me reconstruire.
    je m’interroge donc sur la notion de quitter la zone de confort dans un cas aussi ultime car à l’époque je n’ai jamais imaginé qu’une telle situation pouvait arriver…
    je voulais vous faire part de mon expérience et aborder la notion de l’autre,de ses réactions face à nos propres choix.
    j’aimerai votre point de vue à ce sujet.

  2. Maxime Gréau dit :

    Bonjour Emmanuelle,

    Mon point de vue à cette notion de l’autre de ses réactions face à nos propres choix est très clair et j’en même fait un article que vous trouverez ici.
    http://heureux-dans-sa-vie.com/comment-accepter-les-autres-tel-quils-sont-le-probleme-nest-pas-lautre/

    Le suicide de votre ex-mari n’est en effet pas de votre faute. Il avait dix mille manières de réagir à cette situation, il en a choisi une. C’est son choix et cela lui appartient. Bien ou mal, c’est comme ça et c’est tout, cela appartient au passé.

    Vous, vous avez bien fait de prendre cette décision à l’époque. Vous avez fait le choix de vous respecter davantage et de vous aimer plus, c’est une bonne décision.

    Il ne nous est pas possible de tout anticiper et je ne pense pas que ce soit une bonne chose que de vouloir le faire. Si vous aviez su qu’il se suiciderait, seriez-vous resté avec ? Auriez-vous continuez à gâcher votre vie sous prétexte que Monsieur va mal ?

    Vous auriez sans doute été deux à perdre votre vie alors.. Où vous auriez fini par dire comme toutes ces personnes : « arf, c’est pas si mal que ça, il y a pire »… Et ce n’est pas faux non plus, il y a toujours pire en effet, mais où est le bonheur là-dedans ???

    Vous avez fait le bon choix et continuez à faire ces choix qui vous respectent. Les autres ce sont les autres et ils ont le choix eux aussi. À chacun de travailler sur soi pour que notre environnement ne nous impacte pas.
    Le bonheur est en nous et non au travers des autres ou de certaines conditions de vie.
    http://heureux-dans-sa-vie.com/commencez-ici/

    Ne culpabilisez pas, c’est tragique mais vous n’y êtes pour rien.
    Maxime

  3. Véronique dit :

    Bonsoir Emmanuelle,

    Je tiens à vous souhaiter beaucoup de bonheur sur votre chemin de vie.

  4. Véronique dit :

    Bonsoir Maxime,

    Un grand merci pour toutes les informations communiquées qui me conduisent à une meilleure connaissance de moi, des situations vécues et mettre en place d’autres leviers. Parfois c’est difficile et je me donne l’impression de me battre avec mon égo que j’apprends à ne pas suivre.

    Je veux aussi apporter mon témoignage au sujet d’un projet professionnel débuté en septembre 2014. Malgré, le stress que projet à généré, j’ai trouvé que sa mise s’est fait avec une certaine fluidité. J’ai été bousculée tout au long de ma formation par des événements extérieurs pris en frontal. Néanmoins, je garde en mémoire cette fluidité ressenti au début malgré les difficultés rencontrées pour garder le CAP dans ma formation que j’ai envisagé d’arrêter. J’ai fait des choix qui au final m’ont apporté la paix et je passe mes derniers modules prochainement.
    J’ai découvert aussi que j’étais dans une relation dans le plaisir mais avec un bonheur impossible. Je me sentais mal à l’aise avec cette personne au point de rentrer dormir chez moi le lendemain. Je ne connaissais pas encore votre site Maxime.
    Cette relation m’a conduite sur des terrains non favorables en terme de résultats mais favorables à une prise de conscience. Malgré le point fait sur mes essences, j’ai chuté et suis allée retrouver l’homme en question. Je me suis sentie vraiment très mal avec moi-même parce que je ne m’étais aucunement respecter dans mon choix. Et pour la 1 ère fois, je suis partie prendre mon petit-déjeuner à l’extérieur avant d’aller cours.

    Suis-je plus heureuse qu’avant de découvrir votre site Maxime ?
    Je dirais que je suis sur la bonne voie.

    Au plaisir de vous lire.

  5. Christian dit :

    J’attache toujours de l’importance à la clarté et à la simplicité, bravo. J’attends avec impatience de lire votre livre sur le bonheur. Merci de m’envoyer le lien. Et merci

  6. Raphaël dit :

    Très bon article qui apporte, à mon avis, un angle original ! J’aime beaucoup l’idée de voir les zones de confort comme des paliers qui permettent d’avancer, c’est tellement ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion