Vidéo : Questions/Réponses – Vos réponses en vidéo (2:12 mn)

Parce que vos questions sont importantes et que parfois, un simple mot peut changer beaucoup de choses, je vous propose de répondre à vos questions, sous le format vidéo !

Posez simplement votre question dans les commentaires, et j’y répondrai en vidéo. Le titre de la vidéo portera le nom de votre question.

Vidéo : Questions/Réponses – Vos réponses en vidéo (2:12 mn)

Pour retrouver toutes les réponses, cliquez ici :

  1. Catégorie : Questions/Réponses

Pour poser votre question, laissez votre message en bas de cette page, dans les commentaires

Cliquez sur « j’aime » si vous aimez !


227 Comments to Vidéo : Questions/Réponses – Vos réponses en vidéo (2:12 mn)

  1. Virginie dit :

    Comment vivre avec un enfant atteint de trouble narcissique, sans lui nuire et sans qu’il ne nos nuise ?
    Comment vivre auprès d’un pervers narcissique ?

    Bon courage et merci !

  2. Sophie dit :

    Maxime,

    Peux-tu nous raconter l’histoire de la petite âme ? car c’est elle qui m’a fait commencer le travail sur moi il y a un an de ça, je la trouve vraiment sympa et très jolie ! et de part cette histoire peux-tu nous rappeler pourquoi nous sommes venue sur cette terre ?

    Merci d’avance pour ton éclairage !

  3. Marysa dit :

    Bonjour,

    J’aimerais avoir quelques trucs faciles à utiliser pour le lâcher prise et pouvoir ainsi faire confiance à la vie. J’ai beaucoup de doutes à l’intérieur de moi et j’aimerais m’en défaire pour avancer sur mon chemin.

  4. chantale dit :

    Bonjour Maxime,
    Moi, je n’avais jamais entendu cette histoire là mais plus souvent entendu le terme vieille âme. J’ai compris le sens de la petite âme mais la vieille âme a telle aussi une histoire?? exemple: Bah, ah toi, tu as une vieille âme! J’ai déjà entendu ça mais quel en est le sens??? je ne sais pas.
    Bye bye
    Chantale

    • Maxime Gréau dit :

      Bonjour Chantale,

      Et bien effectivement, nos âmes ont plus ou moins d’expériences, en fonction du nombre d’incarnation qu’elles ont vécues…

      Elle sont donc plus ou moins ‘’vieille’’, dans le sens ‘’expérimenté’’… voilà tout 😉

      A bientôt !
      Maxime

  5. Sarah dit :

    UNE DOULEUR SANS RAISON MEDICALE(OEIL) SURVENUE SUITE A UNE SEPARATION PEUT ELLE AVOIR UN LIEN, FAIRE COMPRENDRE UN CHOC VECU SUITE A CETTE SEPARATION?

    Maxime,
    Bonjour,
    Dans un premier temps, merci du temps accordé pour rendre réponse à ma question.
    Je souffre depuis trois mois d’une douleur constante à l’oeil qui ne part pas (examens médicaux ok).
    La séparation avec mon ami s’est faite à cette période.
    Beaucoup de déceptions ce cette histoire, choc de la rupture. Beaucoup de chances accordées pour un résultat nul, homme violent.
    Ce choc peut-il être en lien avec la douleur? Merci.

  6. Marysa dit :

    Bonjour Maxime,

    J’aime beaucoup l’histoire de la petite âme, ça réveille quelque chose en moi concernant le choix d’évolution que l’on fait avant d’arriver dans un corps physique (mon fils me l’a confirmé quand il avait 5 ans). J’aimerais connaître votre opinion sur les âmes jumelles.
    Merci !

  7. rivolta dit :

    Bonjour,
    Je rencontre souvent des personnes charismatiques, indépendantes et attentionnées, je tombe sous leur charme et je deviens dépendante affective, très en demande, toujours en attente, et ensuite c’est la rupture pour incompréhension car indirectement je mets la pression par mes demandes mêmes silencieuses
    ce qui est fou, c’est que ces hommes se posent en position de victimes et arrivent meme à me culpabiliser par mes demandes qui ne sont pas extravagantes, une sorte de manipulation
    comment faire pour éviter ce type de relation, etre dans le lacher prise, à la base, je suis quelqu’un de très sociable qui donne beaucoup en amitié, je pense beaucoup plus aux autres qu’à moi meme et en amour je donne encore plus …

    merci de votre réponse

  8. Agnès dit :

    Bonjour. J atteins le fond aujourd’hui mon ami a mis un terme a notre relation car il ne se sentait pas a l aise dans ma vie familiale. J ai 3 enfants et lui aucun. Nous entretenons une relation physique depuis environ un an qui est tres fusionnelle. J es suis tombee amourese depuis longtemps mais il est toujours resté sur les bases d une relation physique. Il y a 2 mois je suis sortie avec un autre homme et il s est trouvé très mal et il m a dit avoir des sentiments pour moi. Cela a duré un peu plus d un mois, un mois merveilleux pour moi ou enfin il s est ouvert. Je souffre beaucoup j y ai vraiment cru. Je lui ai demandé de refaire un essai sans trop d espoir. J ai du mal a refaire surface …. que faire ?

  9. Charly dit :

    Bonjour, lors d’une séance de thérapie , celle ci m’a fait me rendre compte que j’étais dépendante affective, ma prochaine rencontre étant dans seulement 1 mois, depuis je ressens le besoin urgent de régler ce problème, car évidemment , pour moi c’est urgent d’être heureuse en amour, je me suis mise a lire pleins de livre sur la dépendance affective a prendre des notes, mais je ne pense qu’a ça. Je suis sans cesse en train de m’analyser, donc maintenant au lieu d’analyser le comportement de l’autre, c’est le mien.
    Est ce normal suite a tel prise de conscience que de ne penser qu’a ça ?
    Je veux régler mon problème et au plus vite !
    Merci

    • Charly dit :

      Finalement, je voulais simplement vous remercier pour vos bon articles. Après l’émission de ma question hier, j’ai décider de lire un peu plus ce qu’il y avait déjà sur votre site, et ça répondu a beaucoup de questions. De plus le livre Vaincre la dépendance affective de Sylvie Tenenbaum a été vraiment libérateur pour moi, pt que ça pourra en aider d’autre. Le début du livre parle beaucoup de problème liés a la dépendance affective , mais vers la fin du livre, les réponses sont vraiment bien expliquées. Je le recommande fortement a tous ceux qui cherche des réponses pour réapprendre a aimer.

      Merci

  10. Zoé dit :

    Bonjour Maxime,

    Passionné par des gens comme vous et par ce blog, je vous écris à mon tour.
    Je rencontre un problème relationnel qui me bloque sur le chemin du bonheur. Je veux toujours tout contrôler dans ma vie et celle des autres. Je calcule tout, j’anticipe, je gère, je suggère pour que ce soit parfait… Dès qu’une chose m’échappe, je suis angoissée et je le manifeste par de agressivité et de la colère. Je veux tout le temps donner des conseils aux gens, les aider mais je fais tout le contraire en leurs imposant mon point de vue guidé par mes peurs. J’en suis consciente mais c’est plus fort que moi. J’ai l’impression que je suis responsable du bonheur des autres… Je suis pourtant de nature généreuse, souriante et passionner par la vie mais trop bridée par mes peurs. Pourquoi ce besoin de contrôler ? Comment arrêter de vivre dans l’anticipation et calmer les peurs ?
    Merci de votre aide et de vos bons conseils 😉 !

  11. sherazane dit :

    Bonsoir Maxime,

    J’ai découvert ton blog par hasard et vraiment je le trouve très riche. Je ressens un vide en moi, une estime de moi très faible et j’ai toujours confondus amour et admiration. je m’explique , depuis l’enfance je pensais qu’être admirée me ferais aimée. Alors j’ai toujours cherché à être parfaite. Aujourd’hui, je me rends compte que je m’attachais émotionnellement à de simples connaissances et je vivais dans un monde imaginaire. Je courre en permanence et je n’arrive pas à créer de liens amicaux, pourtant je me pense très sociable, les gens viennent vers moi facilement. Je souris beaucoup, j’encourage les autres à être bien, mais je me sens seule. Comment sortir de ce cercle vicieux? Merci si tu avais une petite idée, j’ai adorée l’histoire de la petite âme.

  12. Sophie dit :

    Bonsoir Maxime,

    Il n’y a pas de hasard … même si j’ai cherché un peu.
    Merci pour votre site et déjà toutes les réponses que j’y ai trouvées !
    Je soupçonnais ma dépendance affective mais maintenant c’est extrêmement clair. Je me suis bien retrouvée en la personne de Rivolta avec en plus la capacité à ne m’intéresser qu’à des personnages narcissiques (pour mieux les entendre ne parler que d’eux et donc m’ignorer voire me dénigrer). Répétitions du modèle de relations d’avec ma mère.
    Je sors à peine d’une énième relation de ce type. Je pense « être dans la bonne voie » en ayant réussi cette fois à y mettre un terme rapidement, en écoutant « ma petite voix intérieure ».
    J’ai encore beaucoup de travail à faire sur moi pour en sortir.
    Pourriez-vous me guider sur d’autres vidéos, lectures, sites partenaires, etc … pour aller chercher cet enfant blessé et le soigner ?

    Un tout grand merci pour votre travail et l’aide que vous apportez !

  13. Sophie dit :

    Bonsoir Maxime,
    Merci pour l’eclairage que vous voudrez bien apporter à ma situation.
    J’ai vécu mariée avec mon prince charmant 22 ans, nous avons fait 3 enfants puis subitement il as pris une maîtresse pendant 8 mois puis me l’as avoué. Le problème est que je pense être dépendante affective et cette personne ne me laisse pas refaire ma vie en m’espionnant sur internet, en surveillant mes sorties et en me laissant miroîter une posssible reprise de notre ancienne vie….pour autant il n’es pas en mode reconquête et me repproche une aventure d’un soir que j’ai eu 4 mois après notre divorce alors que lui…
    Je suis perdue, je ne sais pas ce qui serait bon ou pas pour moi, le laisser m’illusionner, tourner la page ? Le problème est que je l’aime encore….évidemment j’ai souffert d’abandon maternel et d’inceste de la part de mon beau-père ce qui ne m’as pas permis d’avoir d’assises narcissiques et donc d’avoir vécu par et pour mon ex …aujourd’hui je suis sans repère et ne sait pas quoi faire par rapport à cette situation…le sr j’ai essayé mais je ne peux m’empêcher de renouer le contact tellement j’ai peur qu’il ne disparaisse de ma vie…..quant à lui il explique sa tromperie par le fait qu’il m’ai portée 22 ans ! Dans ce cas fait-on 3 enfants à sa femme ?
    Bon j’arrête ici et merci de votre compréhension et surtout de votre avis….je précise que je n’ai pas suivi de thérapie et que mon divorce date d’une année…

  14. Charlotte dit :

    Bonjour Maxime,

    je découvre ton blog et ton facebook, formidable ! A point nommé dans ma vie !
    Je suis en instance de divorce depuis 9 mois, après avoir vécu avec un pervers narcissique. Du moins est ce ce que j’ai découvert après ma rupture, suite à mon suivi par des thérapeutes. Depuis ces 9 mois, mon ex mari me fait vivre un enfer, Il n’y a pas une semaine sans qu’il me fasse un coup bas, réussis ou manqué d’ailleurs, il manipule tout le monde contre moi ( mais il échoue ouf ! ), il m’a fait passé pour une maman maltraitante, il a pillé mes biens professionnels avec une équipe d’hommes inconnus par moi, il m’a privé ainsi de revenu, me laissant sans rien pour subvenir aux besoins des enfants et de moi même. De plaintes en procès ( gagnés jusqu’à présent ), ma vie s’écoule ainsi depuis 9 mois…
    2 choses aujourd’hui me perturbent et je ne sais comment les gérer.
    Tout d’abord, j’accepte mal le fait de voir mon plus jeune fils partir chez son père lors d’un droit de garde bientôt fixé par le juge. Non pas parce que c’est son père, mais parce qu’il n’est que nocivité, souffrance et perversion. Ca m’affole et m’inquiète au plus haut point. J’en ai été physiquement malade il y a peu de temps, je n’accepte pas cette idée de confier ce que j’ai de plus précieux à un être en qui je n’ai absolument pas confiance et en plus je ‘accepte pas l’idée de ne pas voir mon fils comme ça, parfois longtemps ( vacances par exemple). Pendant depuis ces 9 mois je suis totalement seule à m’occuper des enfants à tout point de vu, et leur père ne les a pas demandé. Je suis très maternante et dans l’éducation bienveillante des enfants alors, une telle situation me bouleverse totalement et m’empêche je dois le dire d’être heureuse….
    La 2e chose, c’est que depuis 6 mois je communique avec un jeune homme de mon âge sur internet, nous avons beaucoup d’atomes crochus et notre amitié a dévié sur quelque chose de plus amoureux disons… Nous nous sommes vu il y a 2 mois, et c’était très sympathique, simple et agréable.
    Depuis nous nous sommes revus 2 fois mais ce n’est pas pareil pour moi. Je me sens bien avec lui et attirée, lui se dit amoureux de moi, dit qu’il m’aime d’un Amour vrai et souhaite faire sa vie avec moi. Je pensais le vouloir aussi, et lui ais dis. Mais voilà depuis quelques jours, je me sens perdue, lorsqu’il est loin ( il vit à 700km de moi ), je pense à lui et aux belles choses que nous pourrions partager ensemble et lorsqu’il est là, je me sens mins libre, plus fermée, moins enthousiaste et moins expressive… Je lui ais dis que c’était peut-être trop tôt…Il s’est senti blessé et depuis est malheureux car il pensait vivre avec moi et avait d’ailleurs rendu son appartement etc…
    Aujourd’hui je en sais pas si je l’aime ou non, si c’est parce que je ne suis pas prête ou parce que je ne sais plus ce qu’est aimer, si j’ai peur qu’il s’attache à moi mais sans amour vrai, qu’il soit dans l’erreur et que j’en souffre après, je ne sais pas pourquoi je réagis comme ça, qu’est ce qu’il m’arrive ? C’est la première fois que je vis une telle ambivalence…. Je ne me comprends pas… Et ça me met mal pour lui qui semble très amoureux de moi…
    Merci pour votre attention et votre réponse
    A bientôt
    Charlotte

  15. Raouf dit :

    Bonjour à tous,
    Ma question est simple, je suis malheureux dans mon job et je me demande si vraiment je suis fait pour ce job. Est ce qu il y a des outils qui permettent de connaître sa véritable vocation?
    Merci.

  16. BERRI dit :

    bonjour

    je viens de découvre votre site !!

    voila ma question :
    je voudrais devenir coach de vie pour accompagner les autre dans leur vie. mais je ne sais par ou commence.

    merci beaucoup

    cordialement .

  17. Mélanie dit :

    Bonjour Maxime,
    Mon rationnel a besoin de comprendre s’il y a des conséquences sur le plan de l’attachement, voire à l’âge adulte, si je suis née à 39 semaines de grossesse avec un poids de 4 livres. Diagnostique: déficit placentaire(bébé mal nourri dans le ventre de la mère). Couveuse 19 jours.
    Lorsque je sens l’abandon ou le rejet, j’ai tendance à quitter avant de le subir. Je veux changer.

  18. CAPCARRERE dit :

    Bonjour,
    Tous d’abord bravo pour votre site.
    Je m’appel Mathieu j’ai 39 ans
    Ma question concerne un événement récent qui me « hante »:
    J’ai comme un chagrin d’amour « sans amour » très violent pour une fille que j’ai quitté après un début de relation de deux mois… J’ai entamé une relation avec une personne, certaines choses me bloquaient, des choses qui il me semble n’ont rien avoir avec l’amour: son look, sa situation financière,qu’elle ne travaille pas, une certaine honte à la présenter à mes amis.
    Par contre j’adorais son humour , sa culture, l’amour inconditionnel qu’elle me portait, sa beauté.
    Avec elle je me sentais apaisé, elle « comblait » sans doute un manque d’amour..mais la sentir si éprise de moi et exprimant une envie très rapide de s’engager encore plus vite et bien que cela m’a pris du temps et fait de la peine, j’ai décidé de rompre. Néanmoins nous nous sommes revus en connaissance de cause à deux occasions et encore une fois bien qu’ayant beaucoup d’affection et d’attirance pour elle, j’ai réussi à rester sur ma position (chose que je n’avais pas su faire dans une relation précédente de 3 ans avec réellement 1 ans d' »amour »).
    Depuis cette fille a rencontré quelqu’un (que connait une amie à priori un mec bien sachant ce qu’il veux) avec qui elle vie un amour fusionnel (ils se sont rencontré, deux jours après elle vivait chez lui et je pense sincèrement qu’ils s’aiment dans une relation fusionnelle que de toute façon je n’aurais jamais pu proposer ou vivre). Néanmoins je ne peux m’empêcher de me dire que’il a accepté ce que je n’ai pas voulu et il a l’air heureux, de plus je « bloque » sur facebook je n’arrête pas d’aller voir leur profil ou ils postent des photos sirupeuse, en train de s’embrasser ou de se dire qu’il s’aiment. Cela deviens complètement aliénant et ridicule vu mon age.
    Si j’essaye d’analyser, je pense que mon ego est blessé et que je l’idéalise avec l’envie de la reconquérir, de plus ma peur de l’engagement m’empêche à chaque fois toute analyse objective de mes relations au moment ou je sens qu’il faut aller plus loin..
    Néanmoins quelles pistes pourriez vous me donner pour que je puisse assumer mon choix ou du moins arrêter de le regretter sachant que même si c’était possible je n’ai pas envie de m’engager avec elle?
    Merci pour votre réponse
    Cordialement
    Mathieu

  19. faiza dit :

    Bonjour

    je viens de comprendre après un divorce (5 ans )ce qu’est la dépendance affective . j’ai réussi en te lisant à comprendre ce que je reprochais à l’autre était en moi. la vie me parait plus simple je me concentre sur moi même et j’aime la vie tout simplement. maintenant comment savoir avec l’histoire de la petite âme pourquoi je suis sur terre. dois je écouter cette petite voix que j’ai d’ailleurs toujours entendue en moi me parlais et la suivre. je suis une personne sensible et souvent je ressens les gens et les etres . je sais quand je suis bien avec quelqu’un et quand je suis mal. Je m’entends très bien avec les gens en général. Comment savoir qu’une personne est faite pour nous ( comme je n’ai pas encore refais ma vie). je me pose la question de la rencontre. Même si j’ai déjà certaines réponses à mes questions. Dois on vivre des expériences pour savoir ce qu’on fait sur terre ? le fait de croiser des gens ou revivre quelques choses avec eux font qu’on a pas finit alors ce travail ( ce pourquoi on est sur terre ?) ….dernière question souvent mes intuitions ou ma façon de penser font que les événements arrivent après comme une sorte de voyance ….qu’est ce qui déclenche ça ? quand je fais une sieste je m’écroule de temps en temps très profondément et je sens mon corps voyager et partir et je regarde ça et je prends conscience que je dors mais que je me souviens de tous …pour l’instant les situations ou les cadres que je vois à travers mes rêves sont flous mais je me sens vivre quelques chose de bizard , une sorte d’autre étapes ou d’autres vies ? voilà j’espère que vous pourrez me répondre.

  20. katy dit :

    bonsoir maxime

    j’aimerais me débarasser de ce que je pense être m’aùour envers mon mari ; mais apres deux and de mariage je ne suis pas heureuse au cntraire je souffre au quotidien je pense même être dépendant e de la personne , peux tu m’aider stp ?

  21. Tani lawyer dit :

    voila!je suis malheureuse et je me suis faite plaquee 2 fois dans une meme annee!
    Je suis mariee mais pas contente.je ne m’attarderai pas dessus car ce n’est pas le probleme que je veux regler.
    Je suis une tres belle femme attirante eduquee gentille et tres sexy.trop poursuivie par les hommes ,j’ai succombe ,pour la premiere fois de ma vie de mariee,au charme d’un homme . Il est inferieur a moi a tout niveau mais je m’en foutais car c’est son caractere passionne qui m’a fait succombee. Il disait que je suis un reve et plus beau encore. Il est marie aussi et de 6ans plus jeune que moi.notre relation etait parfaite. J’etais hesitante au debut mais son attention sans borne et son amour m’ont entraine. Je fuyais le soir pour le rencontrer, en voiture comme des adolescent!il me parlait tout le temps se pliait en 4 pour me satisfaire et moi je lui rendais la pareille. Un soir, il n’en pouvait plus . Il m’a emmene dans un endroit magique un bangalo tres chouette. On a dine il s’occupait de moi comme si j’etais une perle rare. Il a essaye de faire l’amour j’avais peur mais tres excitee a mon tour mais pas prete!on a fait presque un acte. Alors j’ai panique et perdue connaissance. Depuisbil a pris du recul. Il continuait de s’occuper de moi mais evitait de me voir le soir. J’ai senti sa peur et j’ai voulu le rassurer implicitement en allant dans le meme bangalo.des caresses plus poussees et il a joui en moi mais moi je me suis retiree. Resultat: il devient encore plus distant. Je lui en parle et il nie. Pourtant 15 jours apres il m’appelle pour me dire qu’il vaut mieux rompre, pour moi, pour mon bien!!!j’etais comme morte mais j’ai pu rester digne. J’ai seulement dit que valait mieux me le dire en face pas au telephone et il repond que s’il me voit il ne pourra plus maintenir sa decision de rompre.
    Silence radio des 2 cotes. 3 semaines apres il apprend par hasard que j’ai unprobleme il m’appelle et fait tout pour m’aider . Une fois mon probleme resolu il disparait de nouveau. Mais continue a m’appeler de temps en temps pour prendre de mes nouvelles.un jour qu’il me manquait, je l’ai appele. Il etait charmant et m’a suggerer de passer chez moi au boulot comme jadis pour prendre un cafe . J’ai accepte.mais depuis,il n’est pas venu n’a plus appeler…
    Je veux comprendre cet homme!peut etre je souffrirai moins!est ce qu’il ma aimee??est ce que je compte pour lui? A quel jeu il joue??
    Je note que notre idylle a dure 6 mois et ca fait 10 mois qu’il a rompu et un mois depuis son sr.

    Depuis un mois j’ai rencontrer un autre homme meme caractere passionne il me suit partout m’appelle….
    Moi,deprimee, je voulais juste tenter d’oublier l’autre sans m’engager dans une nouvelle affaire
    Mais voila que le second homme passe une nuit entiere sous ma maison me declare son amour me supplie de lui donner une chance
    Perdue et ecrasee comme je

    • Maxime Gréau dit :

      Bonjour Tani,
      Il me manque la fin de votre question pour pouvoir y répondre.
      Cependant je pense que votre situation à dû évoluer énormément depuis.
      N’hésitez pas à me poser une autre question.
      À bientôt
      Maxime

  22. Loisel dit :

    Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site.
    Ma situation est qq peu compliquée…
    G quittée mon compagnon avec qui j’avais vécu 7 ans. Je me suis installée dans une autre ville et j’ai entamé une reconversion professionnelle (dont je n’aura la réponse q d’ici qq mois)
    En attendant, dans ma vie au quotidien, je me sens terriblement seule. Et j’ai peur de perdre les qq amis q g car je m’en en parle svt… Je suis que je dois être patiente. Mais je n’ai pas du correctement organiser ma nouvelle indépendance…
    Je suis a la recherche de conseils pour m’aider a me sentir mieux en étant seule.
    Je Suis convaincue d’être a une période de ma vie ou je dois etre seule pr réfléchir a l avenir et me retrouver moi…
    Merci beaucoup pr votre réponse
    Anne

  23. Liliane dit :

    Bonjour Maxime
    Tout d’abord, merci pour ce site qui apporte une pierre de plus à mon développement personnel. Je travaille sur moi depuis quelques années, car je sais bien que le bonheur est à l’intérieur de nous, un angle de vue de la vie.
    Le chemin de développement que j’ai parcouru me parait immense, tellement mes progrès sont importants, néanmoins, je me heurte encore à des évènements extérieurs que je n’arrive pas toujours à « faire glisser » sur moi, qui m’atteignent encore. En effet, comment faire lorsqu’on est confronté à des agressions constantes d’un manipulateur qu’on est obligé de fréquenter, à une collègue manipulatrice qui impose sa façon de voir à la limite de la dictature. Expliquer? Parler? dans le 1er cas, surtout pas, c’est donner de l’eau à son moulin pour augmenter ses agressions, dans le deuxième cas, elle retourne tout et je suis traitée d’Attila. Pas facile de rester concentrée sur son chemin dans ces cas là….
    des astuces?
    merci

  24. kirikiki dit :

    Bonjour,

    je suis en train de me separer de mon conjoint père de mes 2 enfants apres 20 ans de vie commune,. le declencheur de cette séparation a été une rencontre amoureuse qui dans un 1er temps m’a épanouie et comblée et dans un second temps (maintenant ) me fait souffrir car je n’ai pas l’assurance que les sentiments soient reciproques et je suis trop en demande par rapport à lui .

    consciente que je souffre de dependance affective , deux questions :

    – comment faire pour combler ce vide en moi et ne plus attendre de l’autre qu’il le remplisse à ma place ? besoin de reconnaissance ? oui . peur d’etre seule ? oui
    c’est ça mon vide ?

    -j’ai peu confiance en moi , je sais que je dois m’aimer mais …. on fait comment pour s’aimer ?

  25. Alicia dit :

    J’ai besoin de votre aide : je suis en couple, très heureuse, mais quelque chose me pèse …
    Mon copain actuel et moi sortions ensemble étant plus jeunes, et nous nous sommes ensuite retrouver 10 ans après pour vivre aujourd’hui une histoire merveilleuse.
    Durant plusieurs années, il était avec une fille et je n’arrive pas à l’accepter…
    J’ai pourtant moi-même eu d’autres relations.
    J’ai énormément de haine et de colère envers cette personne, j’ai l’impression qu’il ne m’aimera jamais autant et j’en souffre, je ne parviens pas à comprendre la vraie raison de cet acharnement.
    D’autant qu’ils n’ont gardé aucun contact, je pense à elle sans arrêt et ne parviens pas à m’en détacher …
    Merci d’avance pour votre aide.

  26. paty djien dit :

    slt vos conseils m’ont permis de mieux m’eclairiez sur ma situation. en fait jj’ai une ma plus grande deception il y a de cela 03 ans et je pense que cette rupture m’a beaucoup traumatisé. de plus apres cette rupture j’ai bien decider de me reconstruire mais je n’arrivais pas donc je suis allee de deceptionn en deception. cependant, j’ai rencontré un homme à la base je n’étais pas attirée par lui mais son physique me plaisait bien « sexeuellement » mais avec du temps je me suis vraiment attachée j’ai l’impression de vraiment l’aimer mais je n’arrive pas à l’accepter et presentement j’ai peur que ce manque de confiance en moi m’affecte au point ou je laisse mon bonheur passer

  27. Nawel dit :

    Bonjour,

    MES question sont les suivantes: comment s’aimer si l’on a été tant critiqué par ses parents? et comment construire une image de soi positive? vraiment je m’aime pas mon physique en particulier les traits de mon visage. Alors comment s’en sortir et parvenir à s’aimer et s’accepter ?

  28. N1979 dit :

    Bonjour Maxime,
    En premier, un grand merci pour le travail effectué!, et cela sans forcément attendre un retour, cela devient rare de nos jours.
    Maman isolée, divorcée depuis 3 ans et opérée 5 fois suite à maladie qui a été difficilement diagnostiquée, j’ai toujours essayé tant bien que mal de garder un esprit combatif…mais mon corps n’est plus celui qu’il était et j’ai cru bon d’essayer de m’en remettre en me mettant en couple, sans pouvoir y arriver car je chercher indirectement aussi à fuir ma solitude.
    Je pense être prête à tenter de vivre seule avec ma fille mais j’ai beaucoup de mal à rompre avec mes échecs personnels côté couple…je ne cesse tant bien que mal de me raisonner car c’est moi qui a chaque fois ai mis fin aux relations…toujours pour la même raison, les personnes voyaient en moi quelqu’un qui a les épaules larges capable de leur apporter quelque chose alors que moi je cherchais pour une fois à trouver une personne qui pourrait me compléter.
    Comment arriver à faire le deuil des relations passées qui hantent mon quotidien?

  29. gigi dit :

    Bonsoir Maxime,je viens de m’inscrire pour recevoir vos publications, premièrement merci pour tout,cela fait 2 ans que je suis divorcé et vie seul dans un logement et je me demandais pourquoi je n’arrivais à être bien avec moi même et que je m’ennuie et trouve la vie plate et depuis le divorce je souffre de solitude constamment (je suis invalide mais je peux faire certaine chose par moi même et ma santé est hypothéquée de 2 maladies incurables) et je suis tombé sur votre site.J’ai une petite question qui me chicotte, pourquoi faites vous tout cela et apparemment à première vu gratuitement,sans vous vexer de nos jours plus personne ne donne sans en tirer un bénéfice et c’est souvent monétaire, alors je me demandais le pourquoi de tous vos publications gratuites et livres et même de vidéos? Merci de votre réponse. Gigi xxxxxx

  30. Louane dit :

    Bonjour Maxime,

    Merci pour ce site, une mine d’or et de diamants !
    A consommer sans modération ! !

    Je souhaite aborder deux sujets bien différents à travers mes questions.

    Comment repousser un effet de dépendance (ce vouer sans s’en apercevoir et finalement ne pas vivre ses essences) dans une relation amoureuse ?
    Sur quoi doit porter l’analyse à cet effet, afin de le contre-carrer ?

    D’autre part, j’ai rencontré une personne que je pense atteinte de mélancolie (suite à la perte de deux êtres chers, à intervalle d’une dizaine d’années environ). Peut-elle réellement accéder au bonheur ?
    Je suppose que cela relève d’un travail de titan, mais si elle adhère aux principes du bonheur, tout est possible ?
    J’en suis quasiment convaincue, mais cet état étant classé au niveau « psychotique » du DSM IV, je pense qu’une amélioration et possible, et peut elle être définitive ou permettre une prolongation des phases positives ?

    Dans l’attente de vos informations,

    Louane

  31. karine dit :

    J’ai lu la section comment en finir avec sa dépendance affective. Comment trouver exactement les peurs qui nous habitent, ce à quoi nous sommes vraiment dépendant ? avez-vous un livre à me suggérer ? merci

  32. Martine dit :

    Bonjour , je viens d’écouter l’histoire de la petite âme …. Je suis perplexe … Pourquoi à la base il y a un sens , un choix , un ce pourquoi je suis fait … C’est rassurant certes de penser ainsi… Pour moi , rien n’a de sens , pur hasard , accident , aucun choix , on se dépatouille comme on peut puisqu’on est là , j’ai un corps , un putain d’ego , des émotions , une intelligence , mais d’âme qui est là sans corps , qui fait le choix de sa famille , qui veut découvrir ce pourquoi elle est là , pour moi c’est du Pipo , de la poudre aux yeux , de l’opium au meme titre que les religions … Sur ce , je suis ravie d’être tombée par pur hasard sur votre site . Cordialement

  33. Sophie dit :

    Bonjour Maxime, je viens de découvrir une vidéo sur Youtube que vous avez faite sur le lâcher prise, et de fil en aiguille votre site.
    Voilà trois ans que j’ai entamé un « chemin ». Des blogueurs, des livres, des vidéos, j’en ai vus et lus. Et revus et relus.J’en ai même été saturée. A presque en devenir folle et faire un rejet, tellement les informations étaient nombreuses et parfois contradictoires.
    Mais, jamais je ne mettais en pratique.
    Aujourd’hui, j’ai pris la décision de choisir un « bloggueur »,donc vous car votre approche me plait. Tout y est bien expliqué et avec simplicité et naturel. Et le temps est venu de mettre en pratique pour moi. Le Corps de Souffrance a plus que joué son rôle. 🙂

    La Vie me pousse biensûr à me transformer, je l’ai compris.
    Je me permets donc de vous poser 3 questions :
    – comment faire concrètement, intérieurement, intrinsèquement pour accepter le présent, les circonstances actuelles? Suffit-il de se dire: « Bon, ok, j’accepte ».
    – comment ensuite trouver avec certitude ce qu’il y a à changer, comment comprendre le message que la Vie nous envoie dans telle ou telle situation?
    – et enfin, et c’est là une grande difficulté pour moi, comment trouver l’équilibre entre lâcher prise (= amorcer donc le changement) et garder espoir (=continuer de croire à ses rêves, et agir dans leur sens?).
    J’ai été un peu longue, je m’en excuse, mille mercis à l’avance, à bientôt de vous lire 🙂

    Sophie

  34. madeleine dit :

    bonsoir moi je voudrait comprendre pourquoi je suis tellement a la recherche d’un amoureux et quand ont me dit non je devient avec un boule de rage dans la gorge et je me fâche et je dit plein de chose méchante j’essai de trouve vraiment tout se qui peux faire mal a l’autre je ne sais plus quoi faire avec sa j’ai besoin d’aide et comprendre mon comportement merci

  35. rouply dit :

    L’histoire de la petite âme est très joliment racontée , et c’est bien se qui se passe réellement! Nous sommes ici sur terre pour progresser et évoluer spirituellement, merci pour tout ce que tu fais pour aider tes frères terriens!

  36. lola dit :

    Bonjour Maxime,
    J’ai regardé vos videos et lu vos articles. Mais en effet comment mettre en pratique tout cela.
    Je peux dire que je ne suis pas heureuse dans ma vie. J’ai eu un cancer du sein l’an dernier, vecu une histoire d’amour sordide de presque 4 années de disputes de séparation de violence.j’ai 2 enfans de 2 pères différents et je peux dire que je n’ai pas le souvenir d’avoir été heureuse dans ma vie.toutes mes histoires se passent mal et se finissent dans la douleur.je n’ai pas d’amis,pas de passion, pas d’emploi, je vis dans une maison que je n’aime pas, trop petit. Je vois un psychologue depuis un an mais rien.
    Par contre, j’ai fait la connaissance d’une homme qui s’avère être le père de la copine de ma fille alors que j’étais encore avec mon ex ami.J’ai ressenti qu’il se passait qu chose.
    Nous nous sommes revus lors d’une sortie avec nos filles et là les choses se precisent.je me sens bien avec lui je le lui dis et me dit que c’est pareil pour lui.puis il part en vacances avec sa fille, entre temps intervient ma separation d’avec mon ami…on s’envoie qqs sms,la plupart à mon initiative…on se revoit il y a 2 jours, peu de temps car il doit repartir.il a l’air tres enthousiaste même après que je lui aies parlé…de mes soucis de santé
    On se quitte enlacés,je lui envoie un petit mot, il me repond que je lui manque déjà! Je lui dis aussi que mes examens sont bons….et puis plus rien.le lendemain je lui adresse à nouveau un sms pour lui dire que je pense à lui et que j’ai envie de le revoir…seule réponse « idem…bisous » voilà plus rien depuis, je ne me suis pas manifestée lui non plus…je me sens bien en sa présence mais j’avoue ne rien comprendre.je n’ai encore pas envie de me torturer le cerveau car je ne sais pas que penser et comment avancer plus sereinement.
    D’avance merci

  37. tessmann dit :

    Bonjours Tous n’ont pas les mm centres d’intérêts comme apprendre la bonne méthode pour être heureux dans sa vie.
    J’ai même l’impression que je complètement à part de la plupart des gens. Je m’en rejouis car j’ai une connaissance qui va au delà de leur propre connaissance.
    Le problème c’est que bien souvent, je me sens isolé car souvent les gens ne s’intéressent pas à la mm chose que moi et ne cherche nt mm pas à s’y intéresser.
    Comment ne pas s’ennuyer en présence de gens qui ne sont pas comme nous et avec lesquels on est obligé d’être en communication comme par exemple sur un lieu de travail ou lorsqu’on est invité ect
    Merci d’avance

  38. beatrice dit :

    Bonjour Maxime,

    Et bravo à petite âme.

    Une question, un deuil, peut-il mettre l’accent sur un manque affectif que l’on
    croyait réglé. Et combien de fois ce manque va-t-il se répéter ? et-ce cette fois
    la bonne ?

    Béatrice

  39. Karima dit :

    Bonsoir,
    en fait je n’ai pas de question précise, en fait je suis tombée sur votre blog en cherchant des solutions à ma dépendance affective, la solitude et m’empêche de vivre. Je n’arrive à être heureuse qu’en ayant un petit ami, des amis qui m’aiment. Mais je n’ai pas de chance en amour, je ne tombe que sur des personnes qui profitent de ma faiblesse. Mes amis on fait leur vie et j’ai perdu la plupart d’eux. J’ai perdu mes jeunes années, à courir après l’amour à en avoir oublié de me construire, si bien qu’plus de trente an je n’ai pas encore fini mes études, je n’ai pas de travail et ne fais que me plaindre et pleurnicher. Je n’ai aucune motivation ni aucun but si ce n’est celui d’aimer et être aimée, mais apparemment ce n’est pas pour moi. Là je suis au bout du rouleau, je veux trouver des solutions pour reprendre ma vie en main, pour finir mes études et travailler, objectifs qui ne me motivent pas plus que cela mais que je dois réaliser par obligation, au risque de finir très mal.
    Je vous remercie d’avance.

  40. Isabelle dit :

    Merci infiniment Maxime. Je garde précieusement au fond de moi l’histoire de la petite âme qui m’invite dores et déjà à la méditation.

  41. Carmela dit :

    Maxime je te dis « buongiorno » Main sur le cœur.
    Il y a plusieurs mois que je lis tes petites maximes aux intentions généreuses et altruistes..Aujourd’hui j’ose me mettre en lien avec toi.
    Je souhaite continuer à m’émerveiller au bonheur de rêver l’avenir et surtout au bonheur de maintenant..
    Devenir Meilleure…A quelles conditions qui feront bonheur dans une relation de couple ?
    Les attirances, les sentiments semblent ne pas suffire, c’est peut être la qualité de la relation qui doit être nourrie?
    En inscrivant un plus dans l’existence ? Lequel ? Comment ?
    En nous protégeant de nos peurs par des co créations permanentes qui feront forces de couple ? Comment ?
    Nous ne pouvons rester ensemble sans un accord sur un partage vrai que nous amplifions ..Comment ?
    Etre et Faire ensemble..et avec les autres..
    J’aime tellement le « nous »
    Qu’en dis tu ?
    Oui raconte moi Comment devenir meilleurs et A quelles conditions qui font bonheur?
    Je souris à la relecture de ce mail..et je te souris..
    Carmela

    • Maxime Gréau dit :

      Bonjour Carmela,

      Merci pour ce post. Il est, en effet, riche, et en même temps, c’est difficile pour moi d’y répondre, car je pourrais en faire des dizaines de vidéos 😉

      Pourrais-tu poser une seule question, claire et simple ?

      Merci !
      À bientôt
      Maxime

  42. langlais dit :

    Bjr,

    J’ai presque 50 ans et j’ai aujourd’hui la certitude que je n’ai pas ou peu reçu d’amour maternel et un père qui m’a plutôt ignoré voir comparé aux autres en me rabaissant.. alors e souffre du sentiment d’abandon (mort de ma mère depuis 15 ans) plus celui de la trahison puis de la culpabilité bref le schéma classique… alors je suis en dépendance affective permanente …. et ça me fait mal

  43. Sarah dit :

    Bonjour Maxime. Je suis arrivée par hasard sur votre site suite à une recherche : comment distinguer l’amour de la dépendance affective. Je tente de me défaire d’une relation amoureuse très toxique qui a failli me coûter la vie. Je ne suis pas heureuse dans cette relation mais n’arrive pourtant pas à m’en défaire. Je n’éprouve plus aucun plaisir à vivre… Je suis ravie d’être tombée sur votre site et espère enfin trouver le bon chemin… Merci…

  44. BERRY dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre site par le biais de la visite guidée. J’ai commencé par l’histoire de la Petite Ame. Je me définis comme agnostique. Alors je n’ai pas la prétention de dire oui il y a une vie après la mort, ou la réincarnation existe. Néanmoins, cette histoire me parle beaucoup car je sens très intimement que je ne suis pas encore à 35 ans sur mon chemin, à ma place. Je me retrouve comme dans l’histoire à avoir oublié pourquoi et pour quoi je suis là ! Et depuis je me cherche … enfin pas tout à fait … Je cherche à trouver le chemin, mon chemin. J’ai lu une citation à l’entrée du centre agro-écologique de mon département en Corrèze et j’aime beaucoup. Alors je la partage avec vous : « A force de me planter … Je vais bien finir par pousser. »

  45. Ami dit :

    Bonjour,
    Mon ex compagnon a mis fin à notre relation il y a 4 mois. Je l’ai très mal vécu, comme une trahison. Je suis passée par tous les états jusqu’à une colère violente qui n’a pas révélé chez moi, un visage dont je ne suis pas fière. Mais je reste clémente avec moi même car je ne suis pas un robot et travaille à grandir – ac différentes techniques : EMDR pdt 8 mois aujourd’hui terminé, méditation et yoga il y a peu – depuis bientôt un an. En résumé, je cherche la paix et l’équilibre.

    Il y a 3 semaines, j’ai fait une nouvelle rencontre. Et les peurs ressurgissent petit à petit.
    Ce matin, dans la rue, j’étais en colère et triste pour des raisons qui n’appartiennent pas à mon amoureux. La seule chose que je pourrais lui reprocher, c’est de ne pas avoir répondu à mon message d’hier ou j’exprimais une crainte et une tristesse qt à mon job. Bref.
    Du coup, ce matin donc, j’ai fais l’expérience de cette sensation du fameux grand vide intérieur que j’ai toujours ressenti qd j’ai été en couple. (Je sais, que je souffre d’une dépendance affective) Qd je suis rentrée chez moi, j’ai senti une grande tristesse montée et pour une fois, je l’ai accueilli et j’ai sangloté jusqu’à ne plus avoir de larmes. Maintenant ça va bien mieux !
    Je me demande donc si je ne me suis pas précipitée dans cette nouvelle relation pour fuire une solitude pesante ? Pourtant, avec cet homme je me sens bien. Il a en lui bp de qualité que je pense nécessaire à mon bonheur en couple. Mais pourtant, suis-je prête ? N’est-il pas trop tôt pour repartir vers une nouvelle relation, quand bien même, j’ai la sensation de m’être bp remise en questions cette année passée et ces 4 mois post-rupture ?
    Voila, j’ai posé 3 question en une mais en gros pour les résumer comme suit :
    Entrer en relation pour de mauvaises raisons – la peur de la solitude – mènera – elle obligatoirement cette relation amoureuse naissante vers l’échec ?
    Désolée pour ce pavé et surtout merci pour votre blog et vos écrits. Ils raisonnent.

  46. Beatrice dit :

    j ai lu quelques articles sur votre blog,et vu plusieurs fois la video sur le lache prise,je m y retrouve un peu
    Voila mon soucis j ai rompu il y a 8 mois avec mon ex
    Mais nous restons irremediablement en contacte, et decouvert des sentiments present de ma part et de la sienne
    Mais il a un soucis il ne sait pas aimer
    Nous avons repris doucement notre relation ,mais il est en couple sur la fin de sa relation(selon ses dires)
    Il devait rompre mais n arrive pas a franchir le pas de peur de la brusquer
    Je ne suis pas sur de lui,j ai decidais de vivre le present de voir ses effets
    Seulemnt depuis peu j ai une personne de ma famille qui est gravements malade
    Et la le present s impose vraiment le choix de ce qui est important lourd de sens
    cette relation ce moment difficil en balance de mon present pas si simple a vivre
    Et De choisir sa route, quel sont les signes qui nous disent nous parle de notre chemin de vie
    Parfois je sais et la seconde d apres tout disparait comment etre sur comment etre en equilibre de soi vraiment ?
    Merci d avance de votre reponse..

  47. Beatrice dit :

    petite precision j ai fait il y a quelques mois un voyage spirituel
    Qui a change la perception de ma vie en general
    ET je suis plus calme a l interieur,plus apaisee
    Et pour les effets du presents sur cette relation( j avais oublié de l ecrire).Pas de gros changement, une hesitation,il planifie la date seme par des petits discourts la rupture tout en continuant sa relation
    Les evenements me disent il n est pas pret pas sincere
    ou il n assume pas son ressentis.Je ne sais pas trop un peu perdu
    je sens un recul a faire de ma part peut etre
    Quelle choix,quelle repere a avoir avec lui ?

  48. Stéphane dit :

    Bonjour et merci pour votre site, votre approche très intelligente du bonheur, de la vie, du sens de celle-ci.

    Ma question porte sur les manipulateurs et les manipulables. Je dis manipulable, car il me semble bien que des profils de personnes, selon une éducation on un contexte, sont des proies faciles pour les manipulateurs. C’est mon cas, une enfance entière à entendre que je ne mérite pas ma place, que je serais aimé seulement sous conditions a fait de moi quelqu’un qui ferais tout pour être aimé (étonnamment uniquement dans le couple) et c’est la porte ouverte aux manipulateurs. Après 6 ans de relation avec une manipulatrice, je m’interroge sur plusieurs points : est-ce que l’on peut rendre quelqu’un manipulateur de part sa propre attitude? Comment se rendre compte que l’on est manipulé? Comment être sur de ne pas reproduire une relation manipulatrice dans une nouvelle histoire? Quelles sont les armes contre la manipulation qui permettraient de bloquer les comportements manipulateurs autre que la fuite?

    Cela fait beaucoup de questions, je ne m’attend pas à avoir une réponse à chacune, mais je trouve le thème très intéressant.

    Merci d’avance.
    Stéphane

  49. bechaud florence dit :

    Bonjour Maxime
    je suis tres contente d’avoir entendu l’histoire de « la petite ame » je la connaissais déjà, suite à un gros travail de reflexion personnelle suite à un travail de developpement à titre personnel que j’ai eu besoin de faire à un moment precis dans ma vie.
    j’ai aujourd’hui un travail qui me plait et pour lequel je suis passionnée qui donne du sens à ma vie.
    j’aide des personnes autour de moi sur un eveil de conscience…
    je trouve cela passionnant et j’ai des connaissances acquises au plus profond de mon interieur que j’aime faire partager.
    vous avez laissé transparaitre une emotion à la fin de votre vidéo, c’etait tres touchant….
    merci pour vos ecrits, vos liens et votre gentillesse
    j’ai l’impression de me retrouver à travers vous !
    tres belle continuation
    florence

  50. Tara dit :

    Bonjour Maxime,

    Voilà, il y a 2 ans je rencontrais un homme, un mois après nous sortions ensemble. Lui n’avait pas encore fait le deuil de son ancienne relation avec la mère de sa fille et moi j’étais dans une période exceptionnellement difficile de ma vie durant laquelle il m’a hébergée chez lui pendant un mois. Ni l’un ni l’autre ne souhaitions alors être en couple. Nous avons continué à sortir ensemble, et j’ai compris en quelques mois être amoureuse de lui, lui non. Nous avons rompus 2 fois durant ce temps, nous nous sommes rapidement remis ensemble, puis en mai dernier, j’ai rompu une dernière fois en coupant les ponts cette fois-ci avec lui.

    Fin août, un énorme problème urgent dans sa vie, alors qu’il était en voyage dans un autre pays l’a fait me recontacter, faute de pouvoir joindre aucun de ses amis pour l’aider en urgence (tous en vacances). Je l’ai aidé d’où j’étais. Et à ce moment là, alors qu’il était encore loin de moi, il a réalisé son amour pour moi. J’étais stupéfaite, mais à son retour il était beaucoup plus proche de moi que jamais, c’était merveilleux, nous sommes à nouveau sortis ensemble et cette fois-ci nous nous sommes vraiment beaucoup rapprochés.

    Comme la mère de sa fille est partie vivre il y a quelques mois avec elle à l’autre bout de la France, il ne voit presque plus sa fille qui a seulement 4 ans (moins d’une fois par mois) alors qu’il la voyait plusieurs fois par semaine auparavant, ils se manquent beaucoup l’un l’autre. Aussi, il y a 2 semaines il a pris la décision d’emménager prochainement là-bas pour se rapprocher d’elle. Il m’a demandé si je voulais le suivre et que nous habitions ensemble. J’étais tellement heureuse qu’immédiatement j’ai dit oui !

    Mais… je constate qu’il a toujours peur de la « fusion », peur « de se perdre » (j’emploie ses mots), aussi il m’évite beaucoup. Nous nous téléphonons tous les jours mais nous nous voyons environ 1 à 2 fois par semaine, alors que nous habitons la même ville. J’aurais aimé commencer à passer plus de temps avec lui, au contraire, pour voir ce que pourrait donner notre vie ensemble avant de partir vivre si loin. Pour lui, le fait qu’on ait vécu 1 mois ensemble il y a 2 ans de cela lui suffit à se dire que ça se passera bien, sauf que pour moi :
    – nous étions tellement différents l’un et l’autre (par ex : beaucoup de colère en nous, aucune envie de constuire un couple à ce moment là, etc… ) que l’on ne peut pas juger sur ça : nous avons changé !
    – selon lui une fois qu’on habitera ensemble on sera plus souvent ensemble, ça lui parait évident… mais s’il me fuit à présent, comment imaginer qu’il ne me fuira pas encore une fois là-bas (en étant souvent absent pour éviter d’être avec moi) je ne vois pas pourquoi un changement de lieu modifierai son comportement dû à ses peurs ? De plus en quittant cette ville pour aller à l’autre bout de la France je devrai me faire de nouvelles relations car, si j’ai beaucoup d’amis ici, je ne connais encore personne là-bas : j’ai aussi peur de la solitude si, effectivement, son comportement fuyant continuait.

    De ce fait, même si nous nous rejoignons sur beaucoup de choses, et malgré notre amour l’un pour l’autre, je me demande si nous avons vraiment le désir de vivre la même vie de couple lui et moi, si nous avons la même visions d’un couple (enfin, si, pour tout sauf pour la distance entre nous !) car pour moi, si j’ai besoin d’un espace de vie personnel, j’ai l’impression que mon espace à moi est beaucoup, vraiment beaucoup plus petit que le sien. A l’écouter il s’imagine déjà partir en WE ou en vacances tout seul, sortir le soir tout seul, etc… pour « se retrouver », car il se sent « se perdre » dès qu’il passe quelque heures auprès de moi… mais, s’il me parle sans cesse de ses peurs, je n’entends que très peu dans les paroles l’espoir du temps passé avec MOI ! A l’exception de sa demande pour que je le suive.

    Je ne sais pas si je serai à même de supporter une telle situation, d’autant que je ne la veux pas : qu’il soit si peu présent qu’aujourd’hui, qu’il continue de me fuir par peur de se perdre. J’ai moi-même fait un gros travail sur moi durant ces 10 dernières années avec un thérapeute, suite à la rupture d’avec le père de mon fils dont j’étais dépendante affective. J’ai compris que tant que je me prends en compte, moi avant tout, que je m’occupe de moi au quotidien et que je reste ma meilleure amie, je peux aimer un homme sans risquer de perdre mon identité : avec ou sans homme dans ma vie, je peux être heureuse ! Lui n’a pas fait ce travail sur lui-même. Néanmoins, moi, si aujourd’hui je fais entrer un homme dans ma vie (ce que je souhaite), c’est pour construire quelque chose avec lui, donc passer du temps avec lui. Je n’ai aucune envie de jouer « au chat et à la souris », ce qui nous ferait autant souffrir l’un que l’autre, or j’ai l’impression que c’est son « jeu » psychologique actuel.

    Comment savoir, avant de partir vivre très loin avec lui, quelles limites sont acceptables pour moi ? Aujourd’hui je me sens dans le flou. De plus, au niveau du travail, aujourd’hui j’ai le choix de m’engager à travailler plusieurs années dans une administration de ma ville (et donc de ne pas partir) ou de trouver un nouveau travail ailleurs. Or, il y a quelques années j’ai vécu une relation durant 3 ans à 150km de distance, je ne souhaite plus vivre un « couple » à une telle distance tant que la vie m’en laisse le choix et d’autant que mes finances ne sont plus les mêmes pour faire des allers-retours (qui seraient donc beaucoup plus rares)

    Bien entendu, j’ai parlé de tout ceci avec lui. Selon lui ce que je souhaite vivre serait trop « fusionnel », alors que je vois clairement que ça ne l’est pas puisque je veux continuer de voir mes amis sans lui, d’avoir mes activités personnelles, mes propres formations, … donc continuer d’avoir MON identité séparée de lui, de notre couple. Sauf que si je vis en couple avec un homme (lui, à priori) c’est pour passer plus de temps avec lui dans le PRÉSENT (et non juste imaginer un futur qui arrivera ou non). Selon moi, c’est donc sa peur qui lui fait voir les choses ainsi, mais si j’ai raison c’est à lui de changer ça en lui (ou pas), de demande de l’aide à l’extérieur (ce qu’il ne fait pas).

    Et moi, de constater tout cela je me sens perdue, car outre cela évidemment tout le reste se passe bien, très très bien, super bien même. Mais « ça », c’est énorme pour moi. Je ne sais plus si j’ai si bien fait d’accepter de partir vivre avec lui bien que j’en aie très envie parce qu’aujourd’hui je me rends compte que dès que je tente de me rapprocher de lui il me fuit, il mets de la distance entre nous par « peur de se perdre »… et que, sauf erreur de ma part (possible) je ne vois pas comment ça pourrait bien se passer vu comment c’est parti.

    Comment déterminer, avant de partir bientôt, s’il est possible qu’un travail sur moi pourrait me faire surmonter tout cela pour bien vivre une vie de couple avec lui tel qu’il est (dans le cas où il reste ainsi), ou bien si quoi que je changerais en moi cela n’amènerait que de la souffrance.

    Merci beaucoup
    Tara

  51. Maxime G dit :

    Bonjour Maxime,
    Voilà je pense (meme sur) être sujet d’abandonisme/ dépendance affective; j’ai 37 ans je ne suis pas capable de construire une relation de plus de 2 mois.
    Actuellement avec quelqu’un dans une relation à distance (marseille toulouse)je n’arrive pas à faire confiance alors qu’il me sécurise au maximum (sms, appel etc)
    Je suis entrain malgré moi de détruire la relation, crise de jalousie, pic, la moindre faille pour le persecuter est la bonne.
    Nous nous voyons très régulièrement mais j’ai besoin de projets de savoir que je vais le voir chaque week end mais si par malheur il prevoit autre chose c’est la cata je ne peux pas gerer, idem quand il est avec moi le moindre regard ou la moindre insinuation me rend jaloux.
    De caractère festif, toujours de sortie à droite à gauche, jovial mais la je suis completement eteind, fade faisant la gueule et n’ayant plus envie de sortir avec mes amis quand il n’est pas là.
    Je ne crois pas quand on me dit je t’aime…
    je suis suivi par une Psy pratiquant la PBA, j’ai eu fait de la psychanalise, hypnose eriksonienne etc…
    Je ne peux pas continuer dans cet etat auto destructeur qui me rend la vie impossible, je suis à bout, avez vous un semblant de solution?
    Merci de votre aide, je ne peux plus vivre comme ca.

  52. Nina dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour tous les conseils et toutes les lumières que m’apportent votre blog.
    Voilà ma situation : licenciée économiquement depuis 4 mois, et pas épanouie dans mon travail (j’ai 25ans), j’ai préféré me consacrer à ma vie sentimentale (désastreuse soit dit en passant) plutôt qu’à ma vie professionnelle. La vie étant bien faite, je me retrouve aujourd’hui en pleine remise en question… Et j’ai peur de faire un choix, quel qu’il soit, donc je n’avance plus…
    Ce chômage me donne la liberté de me remettre en question et de « prendre le temps » de trouver quelle est ma véritable vocation (si j’en ai une…). Cette fois, j’ai vraiment envie de trouver un métier, un emploi qui m’épanouie pleinement et qui soit en phase avec ma personnalité.
    Mais comment trouver ce qui est fait pour moi ? Quelles solutions adopter ? Quelles questions me poser ? Quel chemin prendre ? Comment savoir sur quelle voie m’engager et ne pas me tromper une nouvelle fois ? J’aime beaucoup de choses dans la vie, mais je ne suis « douée » dans rien de précis, comme si je m’arrêtais avant de creuser dans un domaine (comme ça pas d’échec possible, mais pas de réussite non plus…)
    Vous l’avez compris, je suis une grande froussarde de la vie, mais je ne rêve que de la vivre pleinement pourtant.

    Pouvez-vous m’aider ?

    Merci beaucoup d’avance pour votre réponse.

  53. cendrine dit :

    Bonjour Maxime,

    Je viens de lire le commentaire de Nina et je me retrouve totalement dans ce qu’elle dit car je suis exactement dans la meme situation qu’elle sur la situation du travail( au chomage, ne suis pas doué pour quelque chose en particulier).J’aimerai savoir ce que vous allez lui repondre. Mais moi je voulais parler des relations amoureuses, je suis celibataire depuis 2ans et demi je n’arrive plus a avancer paraliser par la peur de souffrir comment passer au dessus? merci de votre reponse.

  54. Mimi dit :

    Bonjour maxime, Je ne connaissais pas l’histoire de la petite âme ! Mais je suis déjà sur le chemin personnel depuis quelques années , c’est ainsi que je vois la vie et je travaille sur moi pour tenter d’en comprendre le sens ! A chaque fois que je parviens à éclairer une zone d’ombre , je me sens grandir et légère : comme un épanouissement à la vie …mais je me sens aussi qu’au début de la quête … Je vais tenter un bout de chemin avec vous … Me laissant libre de toute rencontre bienveillante ….

  55. Anne marie dit :

    Bonsoir ô jour de hui je me pose BP de questions sur le bonheur car je me sens triste l homme avec qui je suis né me rends plus heureuse et cette histoire de cette petite âme me parle j ai l impression que il croit que je suis obligé de rester avec lui je me bats depuis 5 ans pour ses papiers comme si sa vie était le mienne mais je sais que moi ma vie c autre chose que je suis la pour aider donner mais être aussi heureuse car dieu veut mon bonheur difficile de exprimer ce que l on veut dire merci à vous

  56. Jules dit :

    Bonjour Maxime, moi je voulais savoir si vous aviez une solution pour mettre fin a la porno dépendance, pour ne plus se sentir obliger de se masturber en gros .
    En tout cas merci , j’ai lue une dizaine de fois  » le pouvoir du moment présent  » et votre site me permet de comprendre un peu mieux se livre, je suis vraiment heureux d’avoir trouvé se blog 🙂

  57. Françoise dit :

    Comment une fois avoir repèré nos essences les encrer en nous ?

  58. Charlotte dit :

    Bonjour Maxime,

    Ma question est : que faut-il écouter en nous quand on est confus?

    Voilà j’ai tendance, face aux difficultés, à annuler, ne pas prendre de décisions, quitter une relation etc… Et bien sûr, cela ne règle rien, j’ai l’impression de faire ça pour éviter une chose qui me fait peur, mais de ne pas le faire me fait peur également, donc je ne sais plus ce que je dois écouter en moi, ni ce que je souhaite faire, c’est la confusion, qui amène ensuite l’évitement et l’isolement.

    C’est une difficulté que j’ai aussi dans mon cheminement personnel, j’ai peur de perdre le peu de sérénité que je peux avoir, donc je n’ose rien. Concrètement, je vis un début de relation avec un homme où certaines choses ne me plaisent pas, mais malgré cela je suis attirée, et j’arrive à lui parler de ce que je ressens, ce que je n’avais jamais fait auparavant. Mais je n’arrive pas à me positionner clairement, je suis toujours tiraillée depuis le départ, entre mon attirance et ma peur qu’il ne soit pas vraiment dans l’amour que je souhaite et ressens.

    Pensez-vous pouvoir me répondre?

    Merci beaucoup,

    Charlotte

  59. Cathy dit :

    Merci Maxime ! Votre blog et vos vidéos sont merveilleux.
    Comment enlever la boule d’angoisse générée par des énormes dettes impossibles à payer et ne plus penser à cela de manière obsessionnelle? Comment arriver à relativiser ? Comment se concentrer sur l’insouciance, synonyme de bonheur pour moi !
    Merci

  60. Marie dit :

    Bonjour Maxime,

    je suis ton blog depuis quelques semaines maintenant. Je le trouve très intéressant et je lis tous tes articles quand j’ai le temps. Cela m’encourage à vouloir être heureuse!
    J’ai été mariée pendant 16 ans à un pervers narcissique. Je pense que très vite après quelques mois de mariage, je me suis rendue compte qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas dans notre couple mais le dialogue était impossible avec mon conjoint. Dès que je voulais expliquer mon mal-être, il coupait court à la conversation en me disant que le problème venait de moi et non de lui. J’ai vécu « un enfer psychologique » que je n’ai pas fui pendant toutes ses années. J’avais peur de partir, convaincue que je n’étais pas capable de m’en sortir seule. Je n’osais en parler à personne car je vivais cet échec comme la pire catastrophe de ma vie et je pensais que personne ne croirait. Il me dénigrait sans cesse : « Tu es bête! » « Tu ne sais pas t’organiser. » « Cela arrive par ta faute ». Il n’y avait pas de violence physique mais psychologique : il me méprisait, quittait la pièce quand je lui parlais, … Jamais un merci, jamais un compliment, jamais un « je t’aime ». Pendant les rares moments où il acceptait de parler, il me disait que ce n’était pas de sa faute ce qui nous arrivait, qu’il n’avait pas été aimé lorsqu’il était enfant et que je ne pouvais pas le comprendre car moi, j’avais reçu de l’amour de mes parents. Je croyais que mon amour allait le changer. J’étais persuadée que si j’arrivais à lui montrer assez d’amour, il guérirait. Il ne se remettait jamais en question et il parvenait à me culpabiliser de tout ce qui ne fonctionnait pas. Après sept ans de mariage, je suis parvenue à le convaincre enfin d’avoir un enfant. Bien sûr, cela a été pire après. Il m’a ignorée toute ma grossesse, je ne pouvais pas compter sur son soutien. J’ai beaucoup pleuré; pour la première fois, j’ai envisagé de le quitter mais je n’ai osé en parler à personne. Puis je me suis raisonnée en me disant que je ne pouvais pas faire cela à mon enfant, que je ne pouvais pas le priver de son père. J’ai mordu sur ma chique et je suis restée avec lui en me disant que je le quitterai quand notre fils serait majeur. Quand notre fils a eu 5 ou 6 ans, la situation s’est encore dégradée. Lorsque mon fils s’opposait à moi, il le soutenait en me demandant ce que je lui avait fait pour qu’il se mette en colère contre moi. C’était toujours de ma faute. Mon fils déprimait, il parlait de se tuer alors qu’il n’avait que 6 ans; ce qui faisait rire son père qui lui a, un jour, tendu un couteau en lui disant : »Fais-le! ». Mon fils a commencé aussi à me « tyranniser » comme il voyait son père le faire. J’ai donc fait suivre notre fils par un pédopsychiatre. J’ai alors décidé de demander le divorce quand il aurait 12 ans. J’ai été suivie par une psy pendant environ un an et demi mais je n’allais pas mieux. J’étais contente d’être écoutée mais je ne prenais quand même aucune décision. Auprès de mes amies, j’avais peur de craquer, donc je me taisais. J’avais aussi peur de faire de la peine à mes parents qui me disaient quand j’abordais le sujet d’une séparation : « Pense à ton fils! ». Ils voyaient bien que notre couple était en crise mais ils ne se doutaient pas de l’ampleur des dégâts. J’ai finalement osé me confier à ma meilleure amie, à mes soeurs et je me suis rendue compte que je devais le quitter pour sauver mon fils (pas encore pour me sauver moi!). J’ai appris qu’il harcelait d’autres personnes au boulot. Je me suis alors dit que je n’étais pas responsable du mal qu’il faisait et j’ai demandé le divorce. Notre fils avait 9 ans. Voilà 3 ans que j’ai divorcé et je commence seulement à ne plus avoir peur de mon ex-mari et pourtant il a continué tant qu’il pouvait à manipuler notre fils contre moi chaque fois qu’il le pouvait. J’ai dû subir les agressions de mon fils qui devenait son intermédiaire. Je vis seule car j’ai dû me résoudre à ce que mon fils soit interne pour pouvoir souffler un peu et essayer de me reconstruire mais je n’y arrive pas encore. Je souffre toujours de solitude bien que je travaille, que j’ai plusieurs véritables ami(e)s sur qui j’ai pu compter dans ces moments difficiles. Je rêve de rencontrer l’amour mais j’ai peur car il semble que j’attire toujours des personnes qui me dominent, m’utilisent sans m’aimer vraiment. J’essaie maintenant de trouver pourquoi cela m’arrive mais je n’ai pas encore trouvé la réponse. Dans mon enfance, j’ai eu une seule amie de 6 à 12 ans et une seule amie de 12 à 18 ans et ces amies me tenaient dépendante; je n’osais jamais m’affirmer. Avant de connaître mon mari, je suis sortie pendant trois ans avec un garçon que j’aimais, avec qui je rêvais de faire ma vie alors que lui aimait une autre qui ne voulait pas de lui. Quand il me l’a dit à peine trois mois après le début de notre relation, j’ai voulu rompre mais il m’a supplié de ne pas l’abandonner; donc, nous sommes restés ensemble jusqu’à ce que son premier amour lui revienne. Et là, c’est moi qui ai rompu car il n’osait pas le faire. Trois ans après, je rencontrais mon mari et le scénario se reproduisait en plus catastrophique… Je vois une thérapeute environ deux fois par mois; cela m’aide mais je voudrais que cela aille plus vite. Malgré ce soutien, je n’arrive toujours pas à choisir ce qui me plait vraiment et cela dans tous les domaines (vêtements, couleurs ou objets dans ma nouvelle maison, …). Je pense que je suis restée tant d’années à accepter les choix des autres que je n’arrive plus à exprimer les miens.

    Ma question est « comment rencontrer des personnes qui ne me vampirisent pas et qui m’aiment vraiment en me respectant? ». Si je suis très à l’aise avec ma famille et mes amis (Je parle souvent beaucoup trop!), je suis par contre tétanisée lorsqu’il s’agit de parler à des personnes inconnues : je fuis ou je suis parfois malade physiquement. Il n’est donc pas possible de faire des rencontres de cette façon. Avant je me disais que je n’étais pas heureuse mais je ne me considérait pas vraiment comme malheureuse. J’arrivais à supporter ma vie en me disant qu’il y avait beaucoup de gens plus malheureux que moi ! Maintenant, je veux être heureuse.

    Marie

    • Charlotte dit :

      Bonjour Marie,

      Je me permets de te répondre car ton récit m’a beaucoup touchée, et je me retrouve dans plusieurs aspects de ton vécu, et j’espère vraiment que tu vas pouvoir « te retrouver », ou plutôt te trouver tout court.

      C’est « drôle » car je suis en hésitation quant à un accompagnement personnalisé ici, vu l’étendue de ma problématique, j’ai aussi suivi une psychothérapie mais avec peu de véritables changements.

      Je trouve qu’il est très difficile de revenir d’un tel sentiment d’insécurité, et aussi d’une telle négation de soi, et comme toi, les difficultés pour moi étaient déjà là avant de rencontrer un tel homme. Cela fait sens à mes yeux que de telles relations ne font que mettre à jour des problématiques personnelles importantes.

      Merci pour ton témoignage,

      Charlotte

  61. Pascale dit :

    Bnjr Maxime ,

    Je suis nouvelle sur le site et deja je l’apprecie beaucoup. Ma question ce que depuis une veuve de 36ans et depuis quatre ans je suis dans une relations avec quelqu’un. Relations que je dois avouer n’est pas toujous rose depuis quatre c.est plus conflits,disputes, ruptures,reconcialition. Mais la personne en questions revendiquer tout le temps sa liberté et pour moi personellement j’ai toujours ressentie qu’il n’a jamais eu de sentiments pour moi du moins pas comme je le voulais mais que j’etais plutot une option pour lui, une bouee dans les moments difficiles alors pour moi il etait une priorité. Depuis peu on a eu une orageuse dispute et je lui ai demandé de faire un choix et que je voulais plus etre son jouets depuis cela on se voit plus il m’envoie des textos de temps en temps quand il se sent seulmais pas plus. Alors la question que je voudrais vous poser tres chere Maxime après avoir lu votre ouvrage c’est en tant que professional est-ce que je devrais prendre le devant et mettre fin a cette relation qui me rend malheureuse,ou attendre la reaction de cette personne. Parce-que la j’ai vraiment mal et je me rencontre que je n’etais pas plus heureuse non plus avec lui. Car moi au fond je ne suis qu’une personne capable de combler mon manqué affectif et non pas quelqu’un qui serait la que pour profiter des avantage qu’il peux ou pourrait avoir a mes cotés.

    Merci tres chèr Maxime

    J’attends votre reponse par courriel.

  62. Patricia dit :

    Bonjour Maxime,
    J’ai bien compris le sens de votre vidéo. Je ne suis pas heureuse et je n’ai pas trouvé mon chemin personnel (comme le disait Paolo Coelho dans « l’alchimiste ») Je souffre de trouble affectif bipolaire (sous traitement médical), je suis dépendante affective et n’arrive pas nouer de relation amoureuse qui dure.
    Trop de peurs de doutes et de souffrance.Je souffre d’un grand manque affectif.
    J’ai été mariée puis divorcée. j’ai deux enfants de bientôt 19 et 16 ans. Et ma solitude est de plus en plus insupportable pour moi.
    Que me conseillez-vous ?
    J’attends votre réponse avec impatience.
    Merci

    Patricia.

  63. Cindy dit :

    Bonjour Maxime,
    j’ai lu vos articles et regarder vos vidéos, cela m’as aider a comprendre mon problème mais je ne sais pas comment faire pour que cela s’arrête.
    je suis certaine de souffrir d’une très forte dépendance affective. en couple depuis 2 ans je vis mon premier véritable amour, c’est la même choses pour mon partenaire nous voudrions construire notre avenir ensemble mais il dit être sur de ne pas supporter ce problème toute sa vie, je m’explique;
    j’ai fais de lui mon centre du monde, mon pilier, a l’heure actuelle je ne vis que pour lui, il dit ressentir un lourd poids sur ses épaules. Je compte sur lui pour être heureuse car je n’arrive pas a l’être seule, lui et d’un naturel assez froid, il a toujours était comme ça, mais les débuts me combler, depuis que la routine prends place il n’est plus du tout en demande alors que moi je le suis toujours autant voir plus, moins il m’en donne plus j’en veux, comme si un simple câlin pouvais me soulager et me faire sentir exister, je suis constamment dans la peur de le perdre ce qui me rends jalouse, je fais des choses que je regrette en suite je me sens coupable d’être comme ça et je ne sais pas comment faire pour ne plus l’être. je ne sais pas d’ou viens ce problème, il est possible que la dépression puis le suicide de ma mère est jouer un rôle sur ma dépendance, m’as plus grande peur et celle d’être a nouveau abandonner par la personne que j’aime le plus. j’ai laisser tomber toute ma famille, mes amis et mes passion pour un amour que je dégrade en voulant le rendre parfait, je n’existe plus. comment m’en sortir et être heureuse par moi même pour ne plus nous pourrir la vie? un grand merci pour tout ce que vous faites.

  64. Laure dit :

    Bonjour,

    Après avoir fais la visite guidée et suivi le blog depuis quelques mois je n’arrive pas à faire un choix en me respectant. J’ai 23 ans, je suis depuis bientôt 3 ans avec un homme qui a eu un enfant avec une autre femme lorsqu’il avait 20 ans. Les premiers mois, tout se passait bien même si j’ai longtemps hésité à m mettre avec lui à cause de cette raison. J’ai très rapidement eu du mal à supporter cette situation et la vie que l’on mène. Au moindre de ses faux pas, je me sens abandonné, je suis triste ou folle de colère. Ca fait ressortir un sentiment d’abandon chez moi. J’ai beaucoup travaillé sur moi et on a également travaillé sur nous et notre couple. On s’est séparé quelques semaines où j’ai pris le temps de travailler sur moi, a travers ce site en parti, j’ai appris à m’écouter et l’importance de m’aimer avant tout. Aujourd’hui on se comprend mieux et on a renforcé notre couple, mais je me sens parfois encore abandonnée et j’ai l’impression de ne pas pouvoir vivre ma vie, notre vie comme on le voudrait. Je n’arrive pas à être sereine dans cette vie et à me projeter positivement. Même si je m’entends très bien avec son fils, je stress énormément les jours avant sa venue, pendant les vacances surtout. Je suis sans cesse dans l’ambivalence entre ce que je pense être bien et ce qu’on devrait faire(pour le bien du petit surtout car les enfants ont une grande importance pour moi) et ce que je ressens vraiment. J’ai toujours eu du mal a faire des choix mais là j’aurais besoin de faire un choix définitif: accepter pleinement la situation ou rompre. J’aimerai vivre ma vie avec cet homme mais j’ai l’impression d’être obligée de vivre sa vie avant tout en fonction de son fils et de son ex avant de pouvoir vivre notre vie.
    Est-ce que vous pourriez me guider sur: comment je pourrais réussir à faire ce choix en me respectant et comment sortir de cette ambivalence ? Ou peut être avez vous des pistes pour réussir à accepter (pleinement!) cette situation ?
    Je vous remercie pour ce site et pour votre réponse.

  65. lamia dit :

    bonjour, j’aimerais savoir comment puis je stimuler ma créativité.
    ça fait des années que je cherche à monter mon propre de projet j’arrête à chaque fois la démarche car je me retrouve toujours avec un projet répétitif rien d’innovant et rien de spécial j’ai même l’impression que non seulement mon projet professionnel manque de créativité mais c’est plutôt toute ma vie
    merci de me répondre

  66. joelle dit :

    Bonsoir,

    Je viens d’écouter votre vidéo sur « La petite âme », c’est une belle histoire. Effectivement, je pense que nous sommes sur terre pour « grandir » et progresser, et pour partager avec d’autres.
    Il est très difficile de se réaliser et de trouver le pourquoi de notre vie. J’espère que vous pourrez m’aider durant ce mois.
    Amicalement
    Joelle

  67. Véronique dit :

    Comment remonter la pente alors que mon couple a capoté en 3 semaines, que mon ex-conjoint est sous l’emprise d’une autre en quelques semaines, qu’il m’a jetée comme un kleenex après 23 ans pour me remplacer comme une chose. Il m’a jetée dehors pour que ma remplaçante vienne vivre avec lui chez nous. D’un seul coup j’ai subi ses regards haineux car je ne partais pas de la maison assez vite et l’empechais de vivre son bonheur tranquillement… Je n’ai plus de domicile. Je n’ai plus d’amour. En quelques semaines… Prendre du recul ? Un autre point de vue ? Comment, quand on est démolie ?

  68. Véronique dit :

    Désolée pour mon commentaire je suis tellement mal que j’en oublie les règles élémentaires de politesse.
    Bonjour Maxime et merci par avance de lire mon commentaire.

  69. Fanny dit :

    Bonsoir Maxime,

    Je suis très heureuse d’avoir trouvée votre site, car en recherche.
    J’aimerais savoir quelle est ma vocation ou ma mission sur cette Terre…
    J’ai donc du vous trouver au bon moment.
    En ce qui concerne la petite âme, j’avais déjà entendu parler de cette histoire en 2000, mais ça me paraissait invraisemblable, surtout avec les parents que j’ai!! ( maintenant ça va mieux)
    Que de chemin parcouru, j’ai aujourd’hui 38 ans, et j’ai beaucoup souffert moralement ( je ne pleure pas sur mon sort et je ne porte pas la misère du monde sur mes épaules).

    Il est possible que nous ayons eu plusieurs corps différents dans des vies antérieures, c’est comme un automobiliste qui changerait de voiture…
    Mais je suis croyante et je crois en la résurrection des corps, alors quel corps aurons nous si nous avons eu plusieurs vies??
    Selon m’interpelle un petit peu à mois qu’il y ait des choses qui m’échappent.

    J’ai vécu aussi avec un pervers narcissique et j’ai vu votre video à ce sujet ( vous répondez à une femme dans ce cas la ), et vous dites très bien que ce n’est pas par hasard si l’on tombe sur ce genre de personne. Pour moi au début c’était le prince charmant, et puis il est devenu un véritable monstre.
    Le problème est que je suis encore attachée sentimentalement à cet homme, après tout le mal qu’il m’a fait, comment est ce possible?
    Dans ma tête je lui pardonne, mais je l’ai quittée car je ne me sens pas libre avec lui et je crois qu’il m’empêcherait d’évoluer sur le chemin de la spiritualité, il est limité et limitant pour moi;
    J’aimerai rencontrer un homme avec lequel nous formions un couple uni comme le « ying et le yang ».

    Je vous souhaite une très bonne soirée et d’avance merci pour votre réponse.

    Merci pour ce que vous faite pour aider les gens à aller mieux et à progresser.

    Chaleureusement
    Fanny

  70. Anne dit :

    Coucou Maxime, une question me vient..et je suis ravie de te la soumettre !
    Voilà : Comment dépasser les limitations que nos cerveaux nous imposent, limitations mues par tous les conditionnements mentaux assenés depuis notre naissance afin de pouvoir enfin s’ouvrir à l’infini des possibles et s’autoriser à vivre l’Absolu dans ce qu’on aura choisi comme étant le meilleur pour nous…le no limit quoi ! Plus de peur, plus d’interdit de bonheur, permissions accordées dans tous les domaines, faire sauter tous les verrous et favoriser le réveil de l’âme qui étouffe et n’en peut plus de se cogner à la vitre…
    Merci à toi
    Bises, à bientôt !

  71. MARIE dit :

    Bonjour Maxime,

    J’ai bientôt 50 ans et vient de subir une nouvelle séparation. Comme les précédentes relations, je ne suis investie à fond, mais peut être est-ce que je n’ai pas su poser mes limites. Il n’en reste pas moins, qu’au bout d’une période plus ou moins longue, je ne me sens plus à l’aise dans cette relation, car j’ai le sentiment que je ne suis pas prise en considération. Mes deux premières relations sérieuses et durables (24 ans & 6 ans) étaient avec des hommes qui se sont révélés pervers narcissique et:ou violent) pour la dernière relation, j’étais globalement satisfaite, mais la part restant est devenue trop pesante. Je me pose beaucoup de question sur moi. Ne serait-ce pas moi, qui pousse ses hommes à devenir mauvais? J’avais fait un très gros travail sur moi même avant de connaître cet homme, j’étais en paix avec moi même, j’avais confiance en moi et ne cherchais pas l’amour pour compléter mon estime personnelle. Je crois donc que les conditions étaient réunies pour ne pas attirer un manipulateur ou:et un égocentrique. Sitôt la période toute rose du début, est apparu une façon de me parler en public qui était assez humiliante. Dans le privé, tant qu’on ne travaillait pas ensemble (lui patron et moi secrétaire) cela allait. Puis au fil du temps, les vexations avaient de plus en plus cours et étaient de plus en plus méchantes. Vers la fin de notre relation, alors qu’après quelques semaines de retranchement, il m’a indiqué, vouloir faire une dernière tentative car j’avais des qualités (courageuse, sympa et propre, selon ses mots)et souhaitait que nous vivions ensemble, ce qui n’était pas le cas depuis presque trois ans que nous nous fréquentions. A partir de ce jour, il était très attentionné en public mais beaucoup moins délicat en privé. Pets répétés même durant le repas, coups de coude prononcés au cinéma alors que je m’endormais…lorsque j’ai essayé de le sensibiliser au fait que je croyais pas à son amour tel qu’une femme peut attendre de son compagnon, mais avait l’impression qu’il m’aimait bien comme lorsque l’on est jeune. Il ,’a pas saisi la perche que je lui tendais pour la énième fois, mais s’est contenté de hausser les épaules en émettant un pfff. Monsieur n’acceptait jamais d’avoir des torts. A partir du moment où il s’était pardonner, il fallait que j’en fasse autant.
    Maxime, les hommes sont-ils tous ainsi? Mon attitude envers eux est certainement mauvaise, mais en quoi? Que pourrais-je changer en moi pour ne plus connaître de relation qui se solde par une séparation?
    Merci pour tous vos conseils, ils sont très précieux, en ce qui me concerne.
    Cordialement.
    Sylvie

  72. marianna dit :

    Bonjour, j’ai 60 ans divorcée depuis 18 ans. Je suis une autre femme aujourd’hui après thérapie et étude du développement personnel. Bref je me sens équilibrée et bien dans ma vie. Je suis étonnée quand même du rêve que je fais souvent, revivre les problèmes, les contrariétés que j’avais avec mon ex mari. Petite fille j’avais un père absent et buveur aussi. J’ai l’impression quand même que mon passé est resté dans mon inconscient et j’aimerais bien que sa se termine , ce n’est même plus un rêve mais presque un cauchemard, dans ces rêves a la fin je prends la décision de partir. Je rêves presque la réalité de mon passé. Merci de votre réponse.

  73. joelle dit :

    Bonjour Maxime,

    Vous me suivez depuis quelques jours. Je souhaiterais que vous répondiez à ma question.
    J’ai eu une relation stable pendant 25 ans. Nous étions divorcés avec des enfants de part et d’autres. Il a fallu que je laisse ma fille pour vivre avec lui, alors que lui a pris ensuite ses enfants et que j’ai toujours été d’accord. Il y a 6 ans, ma fille, mon gendre et mes 3 petite-filles sont revenus dans notre région. De suite mon compagnon a formulé ses peurs et a arrêté brutalement notre relation. C’était en 2010. Depuis, nous revenons systématiquement ensemble, pour nous re-séparer ensuite.Alors que j’ai tout accepté depuis 2 ans, le fait de ne plus vivre ensemble, le fait d’être indépendant chacun dans sa maison, le fait de ne plus voir nos familles que séparément…notre relation comme d’habitude se resserre un maximum, comme si mon compagnon, une fois que je sois à nouveau dans sa vie, n’en voulait plus et que cela lui pesait de plus en plus. Il y a 10 jours, il a formulé que la relation ne lui convenait pas, qu’il lui semblait « que j’étais là par intérêt », alors que je suis seule à m’assumer. Depuis, il ne donne plus de nouvelle, et il semble à nouveau être reparti dans ses incertitudes et contradictions. Cette relation qui arrive toujours à des hésitations, des revirements…me fatigue. De plus j’ai 62 ans et j’aspire à connaître une stabilité affectueuse et respectueuse de l’autre.Et cette relation qui se réduit invariablement à « peau de chagrin » me laisse insatisfaite. J’avais peur d’affronter la solitude. Il faut que je lâche prise là-dessus. Et j’ai beaucoup de mal à penser que je me suis investie pendant 25 ans, en faisant des concessions énormes qui m’ont beaucoup coûté, tout cela pour arriver à l’échec de la relation.
    Si vous pouvez me répondre par vidéo. Merci d’avance Maxime
    Joelle

  74. josie dit :

    Comment obtenir une grande force interieure permettant de faire face à n’importe quelle épreuve dans la vie.

  75. Gayrard Céline dit :

    Je suis follement amoureuse d’un homme qui m’a quitté, il est avec une autre femme en ce moment mais il revient doucement vers moi. Je sais au fond de moi qu’il m’aime mais que sa peur régit sa vie et les décisions qu’il prend. Malgré le fait, que je sens son retour, il lui faut du temps et moi, je suis dans l’attente alors que je ne dois pas l’être car je sais que cela ne fonctionnera pas ainsi. Alors comment ne plus être dans l’attente, faire un lâcher prise alors qu’il occupe une grande partie de mes pensées ? Merci par avance Maxime
    Céline

  76. yoko dit :

    Bonjour Maxime
    je suis avec attention la visite guidée, que je trouve utile pour travailler sur moi. Par contre j’ai une question qui peut sembler étrange. Je vis depuis l’âge de 20 ans des relations amoureuses avec des personnes du type pervers narcissique (surtout à partir de l’âge de 26 à aujourd’hui 36 ans) Malgré ma compréhension de ce qu’est ce type de comportements, car je me remets autant que je peux en question et ai l’impression d’être attentive à la rencontre…je n’arrive pas à briser ce schéma de répétition ! Un manque de discernement sur la situation qui se présente à moi. J’en souffre beaucoup. Alors je quitte la personne dès que je m’en rends compte, bien sur , mais les dégâts sont déjà là, allant même jusqu’à de la violence physique reçue. La dernière relation est encore pire que les précédentes car c’était qqun de mythomane donc tout ce qu’il disait être ou faire était faux : métier, activités, nationalité, etc…. (alors que je pensais avoir bien travaillée sur moi…depuis bien des années pourtant !!! ) Les rencontres se suivent et d’apparence ne se ressemblent pas, mais le faits sont là ensuite… Ma question donc est comment peut on avoir plus de discernement au début d’une rencontre et éviter la manipulation (quand pour les autres j’arrive à voir clairement les choses et pour moi même pas du tout, qu’on vient même parfois me demander conseils……) On me parle de l’effet miroir de pleins de choses mais je ne me repère pas bien ds la démarche à suivre et surtout je pense (à vérifier ! ) avoir une bonne estime de moi. Je suis qqun de pas très confiante , et pas une vie facile c’est sur…mais dans le fond j’aime ce que je suis. Merci beaucoup pr votre éclairage.

  77. Fred dit :

    Bonjour Maxime ,
    Un plaisir d’être tombé sur ton site qui m’apporte déjà du réconfort .

    Je viens d’être quitté par ma partenaire avec qui nous avons eu un enfant de 15 mois aujourd’hui , d’ailleurs pour ressentir mon bonheur interne l’image que je me remémore est le moment de l’accouchement ou je vois la tête du bébé et le soulagement sur le visage de la maman , à chaque fois je pleure et souris grandement est sent passer dans mon corps une sensation vraiment bizarre qui fait du bien.

    Elle m’a quitté il y a bientôt 1 mois car j’avais un comportement inacceptable en faisant paraître des réflexions qui me rongeait une fois dite , et je l’avais complètement dellaissé au profit de notre fils. Pour moi mon amour inconditionnel je l’ai projeté sur notre enfant et je l’ai mît de côté , elle m’a quitté pour un autre , je suis heureux pour elle car il me semble qu’elle se sent mieux et moi cela me permet de me remettre en question , je n’ai pas confiance en moi , car je reproduit le même schéma que dans mes précédentes relation .

    J’ai commencé à être accompagné par un psy car j’ai perdu ma famille que je voulais tant et ne veut plus commettre ces erreurs qui me ronge la vie , j’ai du mal à garder des relations sociales , du mal à m’épanouir dans le travail et j’ai du mal à m’aimer , je suis prêt à tout pour changer car je veux devenir heureux et épanoui , j’aime la mère de mon enfant et souhaiterais une fois que je m’aime moi même pouvoir reconstruire notre famille .
    Biensur j’ai bien prit conscience que seul l’avenir me le dira .
    Merci

  78. laurence dit :

    bonjour Maxime,
    je voulais juste savoir si la dépendance affective pouvait se traduire par une automutilation en ingurgitant des quantités énormes de nourriture jusqu’à m’en rendre malade surtout en dehors des repas et quand je suis seule et prendre des kilos qui me font détester de plus en plus mon corps?
    merci

  79. Perrine dit :

    Bonjour Maxime,

    Suite à un harcèlement moral au travail, je voulais savoir comment regagner confiance au niveau professionnel. Comment puis-je arrêter de répéter des schémas où j’ai le potentiel pour réussir au travail mais l’impression de m’auto-saboter, de m’interdire de réussir ? Comment puis-je devenir confiante et assurée au travail, dans des entreprises où seuls les « plus forts » s’imposent ?

    Merci !

  80. Estelle dit :

    Bonjour Maxime, votre blog est excellent et m’apporte beaucoup en changeant peu à peu ma vision de la vie et du bonheur. Merci.

    Je m’appelle Estelle et j’ai 19 ans.

    Mon problème est le suivant, je suis très amoureuse de l’homme avec qui je suis depuis 3ans. Cependant, j’ai l’impression que son amour pour moi se fane. Alors que je suis sans arrêt en train de lui partager mes envies et projets que j’ai envie de partager avec lui, telles que des envies de voyages, de sorties le week-end, d’aller voir un film au cinéma, aller au bowling… Lui répond toujours à cela que depuis qu’il est jeune il projette de faire un voyage particulier mais qu’il voudra réaliser ça seul pour lui et ne pas partager ça avec moi. Il me dit qu’il n’a pour l’instant pas d’envies, qu’il n’a pas de projets, qu’il veut se concentrer sur ses études. Et que pour le moment uniquement ses études comptent pour lui. Quand je lui demande s’il a envie de faire telle ou telle chose, si cela lui ferait plaisir il me répond : « sans doute », « pourquoi pas », « on verra je n’ai pas le temps pour ça », « peut-être bien ». Je me demande si un jour il se projettera et voudra de nouveau faire des choses (même simples) avec moi comme au début de notre relation. Je me demande si c’est une passe, le temps de terminer ses 2 dernières années d’études qu’il a peur d’échouer ou si j’attends pour rien et que ses études sont une simple excuse pour ne pas avoir envie de faire des choses avec moi. J’ai envie d’être avec quelqu’un avec qui je pourrais partager des tas de choses, mais je doute et je me demande si je serais un jour totalement épanouie avec lui. A côté de ça je ne suis pas malheureuse, on s’entend très bien, nous rions beaucoup, il me fait ressentir de belles choses. Mais ça m’attriste qu’il ne veuille pas partager mes envies avec moi, je ne lui demande pas de réaliser ces choses dans l’immédiat mais simplement pouvoir rêver et me dire que je pourrais réaliser ces rêves avec lui parce-que c’est avec lui que j’ai envie de les vivre. Suis-je en train de passer à côté des plus belles années de ma vie en restant avec lui ou dois-je attendre qu’il soit prêt à partager des choses avec moi?

  81. charlotte dit :

    bonjour Maxime
    Je suis mariée depuis 25 ANS et après m être beaucoup investi (enfants maison famille) j ai trompe mon mari…….je sais maintenant qu il m aimait,il a beaucoup souffert,a été tres triste et refuse au jour hui de reconstruire notre couple me disant que j ai casse le lien qui nous soudait et la confiance…je n arrive pas à me pardonner,je suis pleine de culpabilité,il me manque et je n arrive plus à être heureuse;je n ai rien à lui reprocher car beaucoup de respect entre nous,d amitié mais peu de communication intime entre nous.est ce qe qui me manquait?j ai 52 ANS et je me suis sentie belle,exister plus et être désirée par mon amant et je n ai pas réussi à le quitter alors qu au fond de moi je suis en pleine dissonance……la peur d être seule me taraude mon mari me laissant tomber,alors je m accroche à mon amant, au fait qu il m aime et que je suis bien avec lui……..mais j ai le sentiment d un gâchis,mes enfants vivent mal cette situation ,j ai honte et le retour en arrière n est plus possible alors que j en ai envie…….mon mari est devenu froid avec moi comme insensible n arrive pas à me pardonner…..je suis perdue en de pression alors que je suis à l initiative de tout..merci de ne pas me juger trop vite

  82. BONIN dit :

    Bonjour Maxime,

    Merci pour ce partage d’informations, véritables pépites, qui me permettent d’approfondir ma connaissance de moi, de modifier mon comportement et d’avancer sur le chemin qui est le mien.
    J’ai découvert le site « heureux dans sa vie » en faisant une analyse de situation relationnelle avec recherches documentaires qui m’a conduit à mettre un terme à une relation non amoureuse basée uniquement sur l’attirance, le manque et la dépendance affective en prenant soin de lui expliquer pourquoi je mettais fin à cette relation.

    Alors envisagée de rester son amie comme il semble que je sois, est inappropriée d’autant que nous avons « croquer la pomme » de nombreuses fois et que je ne suis pas du tout sur la même longueur d’onde. La relation aura durée 3 mois.

    Néanmoins malgré cette rupture, je n’ai pas le sentiment d’avoir mis un terme à ma dépendance affective et me questionne sur l’estime de soi.

    Cordialement.

    Véronique

  83. caroline dit :

    Bonjour maxime, ton enseignement est très riche, merci à toi.
    Je suis partie en voyage récemment, ce séjour a été pour moi merveilleux. Je suis arrivée à profiter de l’instant présent, à être dans la joie, à lacher prise, à partager pleinement ces moments de bonheur avec les gens que j’aime. A mon retour, mes peurs reviennent, le stress du quotidien… Ma question est simple comment vivre cette joie de vivre au quotidien, et pas seulement dans les « bons moments » ?

  84. francoise dit :

    Ma vie professionnelle est riche mais ne me comble plus ! meme si la relation à l’autre y est omniprésente et apprenante chaque jour§
    Par contre ma vie affective est un désert qui s »agrandit toujours un peu plus!! je manque de temps et d’énergie pour aller chercher du nouveau , de nouvelles expériences , j »aimerai apprendre et partager et je n’y arrive plus!
    Votre vidéo sur la petite âme est intéressante mais peut être un peu puérile!

  85. Emmanuelle dit :

    Bonjour Maxime,

    J’aimerai avoir quelques trucs et astuces pour ne plus être en dépendance affective.
    Je suis en relation depuis maintenant 9 mois avec un homme, il est très perturbé de part ses anciennes relations et donc à enormément de peur en ce qui concerne l’engagement, et à ce jour il ne souhaite pas aller plus loin avec moi, c’est à dire envisager une vie de couple ensemble. Actuellement nous vivons chacun chez nous et nous voyons dans la semaine et tous les week end. Cela lui suffit mais moi j’ai de grand manque.
    Lorsque nous ne nous voyons pas je trouve que notre relation est plutôt amicale, il ne sait pas exprimer des mots tendres amoureux, l’est il en fait? donc je me contente de gestes lorsque nous nous voyons.

    J’avoue vivre cela très difficilement, je me pose beaucoup de question et me demande si je suis en dépendance affective et si ça n’est pas lui qui la crée!
    Merci de m’avoir lue
    Emmanuelle

  86. martine dit :

    bonjour maxime
    j’arrive sur votre blog et le bonheur ca m’interpelle, je l’ai connu pendant presque 50 ans, vous me direz c’est magnifique et j’en ai bien conscience, mais ce bonheur je l’ai perdu en perdant l’amour de ma vie,dans un terrible accident de la route, et là je me dis que c’est moi qui ai choisi cette fin là, parceque cette histoire on me la deja raconté, et je me dis comment j’ai pu decider de souffrir comme ca, comment j’ai pu choisir d’aimer autant un etre pour le laisser partir comme ca ? j’ai beaucoup de mal, et j’espere retrouver un peu de bonheur, differement, mais tout de meme un peu, sinon vous avez raison la vie n’a plus de sens…merci beaucoup pour vos partages

  87. Nathalie dit :

    Bonjour Maxime,
    Je viens de lire avec beaucoup d’intérêt ton article sur la dépendance affective…dont je pense souffrir BEAUCOUP… et du même coup, je fais souffrir mon grand amour…
    Dans cet article, je suis interpellée par le fait qu’il faut SAVOIR quel est ce vide que nous cherchons à combler et que l’autre porte sur ses épaules finalement… Et c’est là que je coince… Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça, quel est ce vide…
    Mes relations sont cycliques et à répétition… 7-8 ans… J’aime les premières années d’amour et quand la passion s’efface, je ne me sens plus aimée, en manque d’affection, de reconnaissance, d’attention etc etc… Bref, tout dépend de l’autre 😉
    Je veux rester et comprendre pourquoi tout dépend de lui… Sortir de ce cercle infernal qui fout la vie en l’air…
    Merci… Je suis désespérée et en pleine de remise en question…

  88. Isa dit :

    Bonjour Maxime,
    J’ai fait une anorexie mentale à l’adolescence et depuis j’essaye d’avancer dans la vie mais c’est pas gagné et je suis toujours freinée par ces problèmes. Comme beaucoup, j’ai un petit peu envie de vivre une histoire d’amour 😉 mais j’entends dire qu’il faut que je règle d’abord « mes problèmes » avant de pouvoir envisager une telle relation. ça me paraît logique mais ça me désespère un peu aussi car au train où je vais pour aller mieux, je risque de passer à côté de ce truc! Vous paraît-il donc effectivement illusoire de chercher à faire une rencontre avant d’être « bien »?
    Merci!!

  89. Nicolas dit :

    Bonjour,

    Je m’appelle Nicolas, j’ai 25 ans. Je tiens tout d’abord à vous féliciter pour le contenu de votre blog . J’ai un très grave problème relationnel avec mon père. Je n’accepte pas son comportement . Il boit de plus en plus ces temps ci et c’est difficile à supporter pour moi qui ne bois jamais une goutte d’alcool. Je ne sais pas s’il souffre d’une pathologie par rapport à l’alcool mais ce que je sais c’est que je suis toujours angoissé par rapport à ça,les repas de famille sont très difficiles à gérer pour moi et je n’arrive plus vraiment à penser à autre chose qu’à cette situation. Pourriez – vous, s’il vous plait, me donner des conseils pour ne plus me focaliser sur cette situation et pouvoir revenir à ma propre vie ?

    Merci beaucoup

    Nicolas

  90. aline dit :

    Bonjour Maxime

    Merci pour ce site que j’aime beaucoup. J’aimerais approfondir le thème des essences, avez-vous des ouvrages à me conseiller sur ce sujet?
    Merci

  91. Maxime dit :

    Bonjour maxime.
    J’ai découvert ton blog depuis peu, et j’aime bcp ton approche.
    Je me pose bcp de question sur moi et sur ce que je veux faire, devenir, mes peurs…
    Après plusieurs recherches et questionnement, j.ai le sentiment que peu manque à enfin me libérer et être « heureux » mais je pense que ma peur principale est de décevoir les autres, de ne pas être suffisamment intéressant pour les autres ( c’est sûrement pour cela que je ne sais pas prendre des nouvelles des gens qui m’intéressent, que j’aime..).La peur de l’échec me semble induite par cette première.
    De plus, j’ai une grande facilité à faire pour les autres ce que je suis (ou me semble) impossible de faire pour moi…
    Si vous aviez un début de travail pour me libérer de ce carcans, je pourrais peut-être enfin commencer a avancer.

    Merci de votre temps, cordialement.

  92. Chantal dit :

    Bonjour Maxime,
    Tout d’abord, bravo pour ton site et pour ton approche. Il y a beaucoup de matière dans ton blog mais je ne sais pas par où commencer pour me sentir mieux, pour me sentir moi.
    Je vis avec la sensation d’être dans la salle d’attente de ma vie, d’être dans les coulisses de ma vie. Je ne parviens pas à lui donner un sens, et pourtant j’y ai beaucoup réfléchis (avec une approche philosophique, religieuse, spirituelle). J’ai trente ans et j’ai peur de me réveiller un jour en me disant que j’ai vécu sans vraiment vivre.
    Mon travail m’ennuie profondément. Je n’ai qu’une hâte, s’est d’éteindre mon ordinateur pour rentrer chez moi, retrouver mon mari. Mais même mon temps libre, j’ai l’impression de la « gâcher ».
    Je suis certaine qu’il y a une chose pour laquelle je suis faite, quelque chose qui m’anime. Mais je ne parviens pas à trouver quoi !
    Mon message est sans doute un peu confus ; je n’arrive pas à mettre un mot sur ce que je cherche, à formuler ma question. Difficile pour toi d’y répondre du coup ! 😉
    Sans doute ma question est la suivante : comment m’y prendre pour me sentir moi, pour trouver un sens à ma vie ?
    Je te remercie pour le temps que tu prendras concernant ce message.
    A bientôt
    Chantal

  93. Laura dit :

    Bonjour,
    J’apprécie énormément tous vos articles, merci de nous faire partager tout ça.
    Ma question à moi concerne la dépendance affective, comment s’en défaire?
    Je suis amoureuse d’une personne qui m’a aimé très fort 4 ans auparavant mais je n’étais pas libre à ce moment là (je l’ai énormément fait souffrir). Maintenant que je suis prête à vivre quelque chose avec elle, elle ne sais plus si elle veut tenter quelque chose avec moi, mais j’ai l’impression de dépendre d’elle, d’être toujours en attente d’un message, de la voir… J’en souffre énormément. Ce qui me fait mal c’est de me dire qu’on aura jamais essayé, du coup je n’ai pas la conscience tranquille, c’est un sentiment très dur à vivre…
    Comment abandonner l’idée que je suis sur d’être faite pour cette personne?
    Merci d’avance.

  94. catherine dit :

    Bonjour Maxime, merci beaucoup de toute cette générosité. Je vais essayer de faire court. Je suis avec un homme depuis 15 ans, deux enfants (un d’un premier mariage). Cet homme dès le départ m’ avertit qu il avait des problèmes d’impuissance. Je « l’aimais » et vu que je sortais d’un mariage ou mon ancien mari était alcoolique et infidèle, je me suis dis, super il ne va jamais me tromper. J’ en ai énormément souffert. En plus d’être maladroit sexuellement, il est devenu jaloux, peu attentionné, et quelquefois narcissique. Je suis une personne très charnelle, passionnée. Je pense que je peux devenir très rigide si je sens qu’il y a un désamour. Plus aucune émotion n’est exprimée et je me consume … Il y a six ans, un homme est devenu mon amant, très attentionné, me traitant comme une princesse… Il m’a attendu et je n’ai pas fait le pas. Par crainte financièrement mais il y avait autre chose . Il était très calculateur, je me plaignait qu il n’était pas attentionné, il m’a donné de l’attention, que je manquais d’argent , il m’en a donné, du sex…. et je me suis senti étouffée, humiliée et incapable de prendre soin de lui. Donc de nouveau rigide et rupture il y a un mois. Je prends des crises d’angoisses depuis mon enfance, je ressens un vide, un trop plein d’amour que je n’arrive pas à donner (mes parents ont été très dur avec moi) Pourtant un petit rien m’émerveille, le chant d’un oiseau, le sourire franc d’une personne, un service pour une personne… Je n’arrive pas à trouver un sens, à évacuer ce plein d’amour, cette rupture est très dure. J’essaye de communiquer avec mon « mari » , mais il a un déni complet de son problème, que je dois être patiente, mais cela fait 15 ans. Et je ne sait plus si je l’aime. Voilà, je perds mon chemin… Merci d’être là.

  95. Monod Paola dit :

    Bonjour Maxime
    Merci pour tous vos précieux conseils qui nous permettent de relativiser et de vivre à l instant présent, sans trop se poser de questions, qui nous polluent la tête et nous bloquent pour avancer.
    Cela me permets personnellement d’être plus souple, fluide et d’avancer sereinement.
    J ai tout de même une question sur le thème de l Amour :
    Comment vivre une relation sereine et évolutive, quand le niveau d’amour entre 2 personnes est différent, en clair, une personne plus aimante que l autre, sans pour autant se passer l’un de l’autre ?
    En ce qui me concerne, c est compliqué car en attente de plus et de lâcher prise
    Merci par avance de vos lumières
    Bonne journée
    Paola

  96. Sophie dit :

    Bonsoir Maxime,

    J’ai découvert votre site en arrivant sur la page de l’excellent article « Comment en finir avec la dépendance affective et émotionnelle ». Depuis que je suis née (j’ai 45 ans), toute ma vie est gâchée par ce mal-être. Je me suis donc inscrite pour la visite guidée et j’ai reçu le premier mail, mais la vidéo de 4:25 min « Comment être véritablement heureux » n’est pas accessible, alors que j’ai pu regarder celle de la petite âme. Pouvez-vous faire quelque chose svp ? Merci beaucoup. Je languis d’avancer et mon seul souhait est de trouver la sérénité, rien d’autre…

    Sophie

  97. Gianni dit :

    Bonjour Maxime,

    j’aimerais ton aide pour m’éclaircir sur la notion d’essences.

    En effet, je n’aime pas en général suivre le « courant » des choses, de suivre le troupeau en quelque sorte, ce qui se traduit en terme d’essence, si je ne me trompe pas, par de la liberté.
    Mais voilà que j’aime fonder, créer des choses qui sortent du lot, et qui apportent des améliorations dans leurs domaines.

    Passionné par les sciences fondamentales, et notamment la cosmologie, j’aime trouver dans cette branche de la science des mystères dont on peut apporter sa pierre à l’édifice et de comprendre la Nature dans ses formes les plus fondamentales.
    Mais pourtant, il existe plusieurs branches scientifique où l’on peut également créer des choses et améliorer. Pourtant elles ne me plaisent pas, pourtant à première vue, les mêmes essences y seraient présentes.
    Pourrais-tu m’éclaircir sur ce point ? Est-il possible de ressentir les mêmes essences mais à divers degrés d’intensité qui ferait que l’on préfère telle ou telle formes ?

    Cordialement,

    Gianni.

  98. kika dit :

    Bonsoir,
    je découvre votre site… et je suis partie pour une nuit entière de lecture!
    et bien plus 😉
    Je dois assimiler les essences, la forme, et out le reste 🙂

    J’ai compris déjà que je reproduis un shéma dont je souhaite me « libérer ».
    Une longue histoire 17 ans avec mon compagnon.
    plusieurs ruptures / pour moi: recherche de ce qui me « manquait » dans la relation en commettant l’adultère 🙁 (pas bien je sais)mais il y a longtemps et j’ai compris que je ne referai JAMAIS ca!
    quant à lui besoin de renouveau (et ce en moyenne tous les 4 à 5 ans)

    Tout a été mis a plat après des années.
    Nous voulions repartir sur des bonnes bases (tout se dire, ne rien se cacher…) mais je crois que j’étais la seule a vraiment désirer cela a 100%
    plusieurs années se sont écoulée ou tout allait bien, ou nous avons partagé des moments extraordinaires, mais je restais jalouse. (je ne supporte pas qu’il ait 1contact physique trop rapproché / lui ne voit jamais le mal, donc cachoteries de sa part puis disputes)

    Tout allait bien (hormis ma jalousie!), nous décidons d’avoir un enfant. tout le monde est content, mais après 3 mois de grossesse, je perds le bébé.
    Je ne parviens pas a surmonter, je suis souvent triste, j’ai perdu ma joie de vivre…. le couple s’en ressent, et aujourd’hui mon compagnon a de nouveau une attirance pour une « confidente » avec qui il a beaucoup de points communs et quelque chose a débuté entre eux (deux sorties ou ils ont flirté)

    je ne sais pas si un couple peut fonctionner en ayant besoin d’essences différentes?
    il me reproche de ne pas l’accompagner lors de ses sorties (un fana de musique) mais il boit de plus en plus souvent et toutes les occasions sont bonnes)

    bref, je pense que je dois sortir de cette relation, car ni lui ni moi ne sommes plus heureux.
    mais je sais qu’il y a comme un aimant entre nous, une alchimie,… et que dans quelques mois je risque de retomber dans ses bras!

    je vais lire le blog en long et en large,
    mais j’aimerais votre ressenti vis a vis de mon histoire.

    je me suis surement trompée d’essences…
    j n’ai pas assez d’estime de moi même non plus

    merci,
    désolée pour la longueur du texte,
    mais j’ai besoin d’aide.

  99. Landy dit :

    Bonjour Maxime,

    Je souffre de dépendance affective depuis mon enfance et je traverse actuellement une période très pénible. Je ne sais pas comment me détacher d’une relation amoureuse qui me fait souffrir. Je me sens manipulée. Malgré son quasi indifférence par rapport à mon profond mal être et mes tentatives de suicide, je l’aime toujours autant qu’avant et je n’arrive pas à en finir avec cette relation dévastatrice.

    Merci d’avance de votre réponse.

    Landy

  100. sophie dit :

    Bonjour Maxime

    J’observe vos vidéos depuis un petit moment et je trouve que chacune de vos réponses sont d’une justesse et d’une finesse remarquables. Peut être avez-vous déjà répondu indirectement à ma question, mais je la pose tout de même ici, dans l’espoir d’y trouver une réponse. Je suis une personne qui pense énormément et constamment. Je pense toujours à tous les scénarios possibles et inimaginables avant de faire un choix et comme j’ai beaucoup d’imagination( ou de peurs ?), ça n’en finit pas ce qui me condamne à la procrastination et à la stagnation. Comment faire pour écouter son instinct et arrêter de vouloir tout contrôler ? Et faut il vraiment écouter son instinct ? Merci

  101. Kate dit :

    Bonjour Maxime,
    Merci pour vos vidéos qui m’éclairent à chaque fois. J’ai adoré celle sur la solitude !
    Ces derniers temps, j’ai peur de tout : de croiser une araignée, qu’un intrus soit chez moi, que ma voiture tombe en panne et m’envoie dans le décor, etc. Plus le temps passe et plus ces peurs s’ intensifient, jusqu’à devenir des obsessions. Pourtant, elles sont complètement irrationnelles mais je n’arrive pas à me calmer. Pouvez-vous m’aider ?
    Dans l’espoir,
    K.

  102. Nancy dit :

    Bonjour Maxime
    J’ai terriblement peur en voiture a un poins que je ne peux plus en faire. Je sors a pied seulement. Cette peur me gâche le quotidien. Y a t il un moyen de se débarrasser de nos peurs les plus profonde? Merci a l’avance pour votre réponse.

  103. Ludo dit :

    Bonjour Maxime,
    Comment s’apercevoir que quelqu’un est possessif et comment lui en faire prendre conscience ?
    Merci pour ta réponse.
    LL

  104. BENCHERIF dit :

    BONJOUR ,MOI JE VOUS DIS UN GRAND MERCI POUR TOUTS ,MONSIEUR MAXIME J’AI UNE QUESTION POUR VOUS J’AI BESOIN D’AIDE ,JE SOUFRE ,MON MARI DE 56 ANS ME TROMPE AVEC UNE FILLE DE 18 ANS C SON ÉLÈVE APRÈS 23 ANS DE MARIAGE MOI JAI 47 ANS ET LE PROBLÈME IL NOS MANQUE RIEN EN A TOUT CE QUIL FAUT AMOUR ENFANTS4 MAISON ARGENT SANTÉ ET MOI JE L’AIME BEAUCOUP ,QUOI FAIRE POUR SAUVER MON MARIAGE MON FOYER SVP AIDER MOI JE SUIS TRÈS MALADE J ATTEND VOS CONSEILLE AVEC IMPATIENCE MERCI MONSIEUR

  105. Nelly dit :

    Bonjour Maxime,
    Je suis séparé de mon mari depuis un an. Nous avons habité sous le même toit pendant 1 an « séparé » et j’ ai emménagé seule dans une petite maison.
    J’ai eu une relation qui a duré 3 mois qui m’a comblée puisqu elle répondait à mes attentes du moment. Seulement la personne que j’ai rencontrée n’avait pas les mêmes aspirations que moi, je suis je crois tombée amoureuse, j’étais en attente, tout le temps de nos rdv très érotiques. Hormis ces échanges amoureux, il était toujours difficile de mettre en place un autre partage mon partenaire ne le désirant pas et me l’ayant formulé un matin. Tout le temps que j’avais cette relation je me sentais « comblée », et très heureuse comme je ne l’avais pas été depuis au moins 20 ans, sans rire. Mais ce bonheur m’aveuglait quant aux intentions de mon ami qui n’était pas tendre et que j’adorais cajoler…puis cette relation s’est transformée en profonde angoisse, je ne voulais plus aller à nos rendez vous, j’y allais quand même et je repartais déçue, malheureuse, vide exactement comme sous l’effet d’une drogue, j’en prends ? oui, je suis bien… et puis je n’en ais plus, je suis mal. J’ai voulu rompre plusieurs fois et la dernière fois a été la bonne puisqu’il m’a répondu « tu fais ce que tu veux, bye bye »…l’évidence était là, choquante pour la partie de moi qui l’avait refoulée. Je suis sous anti dépresseurs depuis une quinzaine de jours. Je pratique la méditation toutes les semaines depuis environ un an avec une association. Dès que je ressens ces bouffées d’angoisses, je médite. Mais voilà, je suis encore triste, triste comme je l’ai été pendant des années avec mon mari.
    Je recherche donc à combler ce vide seule, mais j’ai peur de ne pas y arriver. J’ai tellement envie de me blottir dans les bras d’un homme et en meme temps je trouve que le prix à payer est énorme.
    Combien de temps va continuer cette tristesse qui me colle à la peau ?
    Merci Maxime pour tes videos… je les regarde souvent et je m’endors avec, elles sont tellement rassurantes. Je m’appelle Nelly et j’ai besoin que tu t’adresses à moi en disant mon prénom. Cette histoire me mine. Je pense à cet homme tout le temps tout le temps….cela ne s’arrête pas, quand j’étais avec lui et maintenant que c’est fini, il ne me quitte pas, c’est fatiguant.

  106. David dit :

    Bonjour Mr Gréau,

    Avant tout je tenais à vous faire part de mon admiration pour votre travail.
    En lisant vos articles j’ai vraiment pu comprendre beaucoup de choses concernant le bien être en soi.

    En ce qui me concerne j’avais un gros problème d’égo, je vivais la vie d’une personne que je croyais être et non de la personne que je suis vraiment.
    Depuis que j’ai lu votre article concernant l’égo, j’ai eu comme un déclic, une révélation, je me suis senti vraiment différent et je me suis vu comme une autre personne, plus positive, désormais je n’ai pas peur de regarder les gens dans les yeux, j’ai beaucoup plus d’assurance et je me sens revivre… Cependant je me trouve très anxieux, bien que je sois plus sûr de moi et que je ne m’identifie plus à ce fameux égo (du moins je fais de mon mieux), je me sens « excité », content certe mais j’ai du mal à rester paisible…

    J’aimerais savoir si c’est normal et si avec le temps je vais me sentir plus concentré et moins anxieux ? Ou bien est-ce un problème de concentration ? est-ce que c’est dû au fait que je ne me concentre pas assez sur le moment présent ? Sur ce que je fais à ce moment là ? Comment travailler pour rémédier à ce souci ? Comment avoir la tête vide sans encombrement de pensées inutiles ??

    Je vous remercie d’avance 🙂

  107. Maud dit :

    Bonjour Maxime!
    Merci pour ton abondance…
    En développement personnel, je souhaiterais également arreter de fumer… Je pense en effet que cela est un certain frein au bonheur, qu on ne peut ressentir la paix intérieure en étant fumeur et en abîmant donc son précieux véhicule. Aurais tu des conseils de soutien pour Arriver à arreter définitivement? Merci! Au plaisir de t entendre. Maud

  108. Eulert Michael dit :

    Bonjour,

    Je suis un peu perdu dans ma vie actuelle notamment professionnelle, mais je pense que cela a aussi un impact sur la vie personnelle.
    Je suis enseignant contractuel depuis 3 ans et entame ma 4ème année mais à mi-temps donc le salaire n’est pas réjouissant…. et je prend conscience malgré le fait d’aimer mon travail d’être devenu un être qu’on place où l’on veut et que chaque année le soucis se repaîtra ….. Je me suis renseigné sur une éventuelle formation de 2 mois qui démarre en novembre mais je ne sais pas si ma demande sera acceptée. Je ne sais pas non plus si cette formation me plaira à 100 %…..et risque aussi de perdre mon poste d’enseignant par la suite puisque la direction cherchera forcément a recruté un autre enseignant…… Comment faire le bon choix????

    • Aurelie dit :

      Merci maxime pour votre blog,et je vous prie aussi de m’excuser si cela n pas commode sur ce blog,mais il y a comme une voix qui m’indique que c ici le bon endroit.Je pense que mon ame soeur me lira et suitera a ce message je me sens seule,et vide,quelqu’un me manque…mais je suis certaine que quelqu’un me lira..j’ai 21ans.Un homme serieux de 26 ans qui se sent seul,qui n’a que Christ et qui cherche sa moitié m3 retrouvera..cela fera mon bonheur..
      J’espere que tu sentira quelque chose d’etrange,que tu trouve enfin la bonne personne et tu prendras le temps de repondre..
      Paix du Christ,
      Merci

  109. milly dit :

    Bonjour je vis une situation et je ne sais comment la gérer.
    Voila depuis ma séparation de 20 ans, j’ai fait la connaissance d’un homme qui à ma grande déception était un dépendant affectif. La relation s’est terminée, et présentement j’ai fait la connaissance d’un nouveau prétendant.Pendant toute une journée je n’ai pas eu de communication avec lui de toute la journée j’ai eu le temps de faire dans ma tête un scénario dans lequel il n’existait plus.
    Et je me suis rendue compte que ma blessure d’abandon était encore très présente en moi et que je ne savais pas comment réagir car je l’avais éliminé complètement de ma tête et de ma vie jusqu’à temps qu’il m’explique pourquoi on sait pas parler. C’est comme si je l’ai quitté avant qu’il me quitte
    Comme je peux commencer une relation si je suis comme ça ?
    Je pense que ma thérapie va être plus longue que je croyais car je ne fais pas confiance du tout aux hommes.
    Et comment puis-je apporter ce genre de bagage dans une nouvelle relation?
    Ça me fait vraiment peur et je ne sais si je dois poursuivre ou non cette fréquentation.
    Merci et Bonne nuit

  110. boue dit :

    bonjour,
    je trouve cette histoire de la petite âme très pertinente, moi qui croit en la vie après la mort, je suis donc convaincue aussi que l’on est tous là pour faire quelque chose sur cette terre.
    la question est quoi? Ce qui m’interpelle c’est de dire que l’on a choisit la famille chez qui on voulait se réaliser alors dans ce cas la si je suis ce raisonnement je dois être sadomasochiste!!! car il se trouve que j’ai une famille très toxique et je trouve cela très injuste je dois donc creuser dans ce sens pour savoir ce que je dois travailler pour grandir.
    en effet si je fais appel a vous c’est justement car je n’arrive pas à me sortir de cette emprise familiale qui continue à me détruire j’ai 40 ans je n’ai rien construis depuis car j’ai vécu essentiellement pour eux au détriment de ma propre vie et aujourd’hui meme si je suis consciente de cela j’ai beaucoup de mal à m’en sortir si je ne réagis pas cela va me couter ma relation amoureuse. J’ai donc besoin de conseils pour me bouger et ainsi sortir de ce déni afin de penser à moi et trouver le sens de ma vie car je ne suis pas nait pour souffrir.
    bonne journée et encore merci.

  111. Stella dit :

    Bonjour Maxime,

    Je vous suis et regarde vos vidéos depuis quelques temps et je trouve votre site génial…..alors je me permet aujourd hui de vous exposer mon problème pour y apporter une solution parce qu’ a l ‘heure actuelle je me sens plus que démuni et dans le déni……Voilà……Je me suis remis avec mon ex il y a de ça quelque temps mais ce n est pas ce que j ‘appelle une relation stable et serieuse…..je m’explique……dans la relation c est mon ami qui mène la barque si je puis dire et c est lui qui décide si l on se voit ou pas . Récemment nous avons eu une dispute sur le fait que je ne le voyais pas assez souvent et que notre relation n ‘était pas etablie sur des bases « saine » ,et depuis il ne répond plus ni a mes appels ,ni a mes sms,il s est mis en mode « silence radio ». Je tiens a préciser que ce n est pas le première fois qu il agit et réagit comme ça ,il le fait a chaque fois que je lui parle mal ou que je le contrarie.Je voudrais aussi rajouter qu il fuie les discussions et ne supporte pas le fait qu une femme lui fasse des remarques ( suite a une enfance difficile mené par des parents et surtout une mère très autoritaire et maltraitante )……Jusqu’a maintenant quand cela arrivait je revenais vers lui pas sms en m ‘excusant mais aujourd’hui je commence a ne plus supporter ses attitudes et je ne sais plus ou j’en suis :(…….Comment réagir face a une personne qui se « mur » dans le silence après une parole ,un sms , ou une reflexion et qui fuie le dialogue ?

    • savi dit :

      Fais quelque chose qui va le surprendre ! c’est un homme qui souffre il ne sait comment faire…Alors toi que ferais tu pour garder le lien quand même…
      Tu n’as pas à t’excuser ! sa réaction lui appartient, pourquoi tu devrais culpabiliser ?
      par ex, tu pourrais l’inviter à prendre un verre quelque part, ou un resto, ou une promenade, ou je ne sais…mais ne lui parle pas de la dernière crise…essaie de passer un bon moment avec lui, c’est tout, et tu verras…
      J’ai déjà testé, et cela a marché… à toi de voir …

  112. Comment trouver une motivation au travail quand les jeunes poussent sur les vieux dit :

    Accepter de voir les jeunes prendre le dessus au travail et en même temps voir leur condition de travail diminue , comment continuer à se sentir vraiment utile et apprécie .prendre sa place et la garder

    • lou dit :

      ben je crois y a rien à garder, rien à prendre, tu n’es pas que ton travail…t’es juste en train de te laisser définir par les autres…donc si tu leur laisses ce pouvoir certains en profiteront…çà marche ainsi parce que bien souvent les gens pensent que tout est « dualité » comme ils le pensent eh bien ils vivent et ressentent tout sous cette forme. Tu n’es juste pas obligé de le croire…je ne dis pas c’est facile…ne laisse pas les autres te modeler si tu ne le veux pas…

  113. Amar dit :

    Bonsoir excellent travail comme d’habitude !

  114. Siegfried dit :

    Bonjour Maxime,
    Je suis en relation depuis 1 an laquelle vit à 500 kms de distance. J’ai toujours oeuvré pour essayer de la voir le plus possible, j’ai entamé des travaux dans sa maison afin qu’elle puisse heureuse, vivre dans la sérénité et le bonheur afin qu’elle se sente bien chez elle pour, par la suite, vivre auprès d’elle, à ses côtés, vivre ensemble et partager ensemble notre bonheur. Au fil des mois, j’ai pris de la distance car ma santé s’est considérablement détériorée, ce qui a affecté notre relation !!! J’ai essayé, maladroitement peut-être, de lui faire comprendre que je l’aime mais parfois, en voulant aborder la situation au second degré, j’ai pu la blesser sans m’en rendre compte et encore moins sans l’intention de le faire !!! Cette femme est tout pour moi car j’ai choisi de m’investir corps et âme dans cette relation sans parfois tenir compte des tenants et des aboutissants…peut-être que j’aurai dû ? Je l’ai blessé puisqu’elle m’en a fait part et cela m’a surpris car ce n’était pas mon intention !!! Elle est tout pour moi !!! Je le sais et le ressens au plus profond de moi car me connaissant, je ne voyais que par « elle » est est la meilleure chose qu’il me sois arrivé depuis ma venue au monde !!! Elle a rompu la relation car elle ne « supporte plus mon comportement vis à vis d’elle… ». Elle me reproche de la faire souffrir, de ne pas être gentil avec elle, de parler avec d’autres femmes sur les réseaux sociaux, de ne pas être satisfait du fait que je lui suggère de faire tel ou tel choix car elle me dit que je ne cesse de faire les choix à sa place sans demander son avis, de la faire pleurer, de douter de son comportement, de se faire belle et de prendre soin d’elle uniquement quand je ne suis pas à ses côtés, de ne pas lui téléphoner régulièrement ou de répondre à ses sms,…je l’aime mais ne comprends pas sa réaction alors que je ne cherche que son bonheur, son bien être,…Je me suis remis en question et me suis dénigré face à ses propos en rejetant et me responsabilisant de la tournure qu’à pris la relation. Je ne cesse de penser à elle et cherche en permanence la solution adéquate pour lui montrer que je ‘l’aime », en vain !!! Sa réponse reste la même : « Tu m’a fait souffrir, beaucoup pleurer, je suis anéantie, je souffre, pourquoi m’a tu fais ça, je ne m’en remettrai jamais, je vais te rendre ton argent pour les travaux, les achats des vêtements pour les enfants, tes affaires, le collier de ta grand-mère,…Je lui ai offert ce collier, lequel a beaucoup de signification pour moi, car je portais beaucoup à ma grand-mère et je lui ai offert car pour moi elle est la femme que « j’aime »…c’est une grande blessure pour moi le fait qu’elle veuille me le rendre…c’est comme si elle refuse l’amour que je lui donne, cela m’a anéanti !!! tous les jours, je lui demande comment elle va, si elle a bien dormi, si elle se sent bien, qu’il me tarde de la voir, que je l’aime, qu’il me tarde que ma santé se rétablisse afin de la rejoindre et de lui apporter tout le bonheur qu’elle mérite,…elle reste sur sa position et me demande si « c’est possible que son coeur se reconstruise et reprenne sa forme initiale, malgré tout ce que je pense d’elle,… ». J’essaye de la rassurer, de la réconforter, de lui prouver mon amour pour elle,…je n’ai envie que d’elle et pas d’une autre malgré les sollicitations qui se succèdent…J’ai envie d’être heureux avec elle mais elle ne le sait pas ou ne veut pas l’entendre !!! Pourriez-vous, Maxime, m’aider à comprendre ce qu’il se passe car je ne sais plus ce que je dois faire ou dire pour qu’enfin elle prenne conscience que je suis « Amoureux d’elle » ?
    Je vous remercie pour votre aide, votre disponibilité ainsi que votre dévouement…

    Siegfried

  115. Françoise dit :

    Bonjour,ma question ! Pourquoi je m attache facilement à un homme après quelques rendez vous (médecin,physio…) Je suis mariée depuis 32ans ….merci

    • Gilles dit :

      @ Pourquoi commencer une relation en parlant d’attachement à l’autre ? Et l’amour de soi où est-il ? L’amour, l’amour !!!!!!! Si tu commence comme ça tu vas en direction d’une épreuve de détachement certain et donc de souffrance… L’amour de soi d’abord, vigilence de bien nettoyer par l’amour et la lumière et ensuite l’autre pour partager toute cette merveille sans souffrance, besoin, jugement, comparaison, manque et qu’en sais-je.

      • Françoise dit :

        Il n y a aucune relation,je m attache juste à la personne,ensuite je souffre lorsque je ne la vois plus ..je croix que s est réciproque et me fais tout un film …horrible ce comportement j en suis consciente….je pense que je l idéalise.

        • Gilles dit :

          Si tu es vivante à toi même, l’autre n’a plus de raison d’exprimer une souffrance quelconque ! Idéaliser, c’est l’illusion et ça fait souffrir car tu te positionne non pas au centre de toi même, mais au centre de l’autre, l’amour ne hiérarchise pas. L’amour se suffit à lui même.

  116. Gilles dit :

    L’amour c’est un sentiment que je souhaite à tout le monde de connaître une jour… Pleurer tellement c’est beau, magnifique, fragile, bon, merveilleux ! Devant cette source originelle sans superflu, hiérarchie, illusion… L’envie de faire l’amour au GRAND SOI sans peur, nu, devant tant de beauté ! L’amour du SOI ! Sentiment de béatitude ultime. Point de souffrance dans tout ça ! Aimer avant d’être aimé, tel va la vie. Lorsque l’on éprouve cette présence à soi-même, l’autre est la plus belle chose qui soit ! Nous sommes tous des bébés pour l’amour et c’est tellement beau que l’on donne tout pour l’entretenir éternellement.

  117. Gilles dit :

    En lisant beaucoup de commentaires je vois sans cesse une répétition de schémas. Ne vous avortez point ! Ne vous oubliez pas à à vous mêmes pour l’autre sans passer par la case « amour de soi ». Sinon votre camarade partira avec les jouets que vous lui avez prêté hahahaha ! Donnez vous l’ultime, sinon vous dériverez comme tant de marins attirés par le chant des sirènes et qui une fois le mirage disparu sont perdus ! L’autre n’est rien d’autre que vous. N’attendez pas de recevoir, mais dépêchez vous de donner à qui de droit. L’amour est joueur 😉

  118. Julien dit :

    Bonjour maxime, voila ma question, comment accepter et gérer sa solitude pour ne plus se focaliser d’un échec amoureux depuis 2 ans, comment gérer les moments ou plutôt les période ou je vois moins de monde? Car à certaine période le peut de contact provoque chez moi un vide alors mon ex me manque et j’avance pas sur moi. Que faire?

  119. chris dit :

    BOnsoir Maxime,
    J’ai une question qui me turlupine depuis un bon moment déjà, pourquoi les autres ne nous voient pas comme nous on nous voit?
    Merci pour votre réponse en espérant que ma question est claire car cela est aussi mon point faible, j’ai du mal à exprimer ce que je veux dire et ce que je ressens vraiment.
    Chris

  120. Litchi dit :

    Comment voir les relations sexuelles ? Comment changer notre perception des relations sexuelles ?

    Je fais partie des personnes qui ont une dépendance affective et pour moi avoir une relation sexuelle c’est gros et je n’ose jamais avoir des relations sexuelles rapidement car j’ai tendance à m’attacher très rapidement à la personne. De plus, je n’ose pas avoir des relations sexuelles avec une personne que j’apprécie souvent parce que j’ai cette peur que la personne m’abandonne et qu’il ne me parle plus. J’ai cette même envi que la personne, de partager cette sorte d’intimité, mais par la suite je ne me sens pas bien parce que je commence à me sentir insécure et je commence à me dire : « j’ai tout gâcher, je lui ai donner ce qu’il voulait, maintenant il va passer à autre chose et me laisser de côté »

    Donc, voici ma situation : dans mon milieu de travail j’ai rencontrer un gars et nous avons une super belle relation. On rit, on se taquine. Il y a un petit peu de flirt aussi. J’ai dormi deux fois avec lui, mais il se n’est rien passé on s’est juste collé parce que justement je n’ose pas avoir une relation sexuelle avec lui, par peur premièrement qu’il ne me parle plus parce que je lui aie donner ce qu’il veut et deuxièmes j’ai peur de gâcher notre belle relation d’amitié si on veut. Je sais que je suis une personne qui va s’attacher rapidement. Donc, aillant aucune relation sexuelle avec je m’empêche d’être attacher et de cette façon je développe moins rapidement des sentiments. Donc, évidemment j’entre dans l’angoisse et je m’empêche de vivre une situation agréable par peur de m’attacher et de devenir finalement dépendante.

    Présentement, nous sommes dans nos périodes d’examen final, je suis très au courant que lui ou moi sommes très occupé dans nos études, par contre j’ai cette petite voie dans ma tête qui me dit « pourquoi il ne me demande pas de le voir, il doit pas être constamment en train d’étudier. Ça doit être parce qu’il n’est pas assez intéressé à moi et il n’a pas peut-être pas plus d’intérêt à me revoir »

    Donc, est-ce que je devrais juste me laisser aller. Si j’ai envie d’avoir quelque chose de plus intime avec lui d’y aller à fond ?

  121. Jay dit :

    Bonjour Maxime,

    Tout d’abord, j’ai vu toute tes vidéos et elles m’ont aidé et je suis d’accord ave toi pour beaucoup de chose mais le mien est un peu plus complexe.

    Voilà, je suis tombé amoureux d’une prostitué, qui en plus a déjà un copain. J’ai et elle a coupé tout contact avec moi, depuis je me sens dans un état dépressif. Je sais que c’est mieux ainsi.

    J’ai 39 ans et j’ai eu très peu de relation sérieuse non pas parce que je ne voulais pas mais l’amour était rarement réciproque. J’aimerai tant rencontré la bonne personne et être heureux mais je désespère alors j’essayais de trouver du réconfort auprès des prostitués mais j’ai réalisé après toute ses années que ce n’est pas là que je trouverais mon bonheur donc j’ai pris l’initiative d’arrêter.

    J’ai essayé les sites de rencontres mais rien de bon, je sors en boite mais apparemment les femmes ne pensent qu’a s’amuser et boire de nos jours.

    Je suis du genre timide et difficile à aborder une personne, surtout quand celle-ci n’accorde aucun intérêt à moi (un regard).

    Je ne suis pourtant pas pourvu d’un physique désavantageux ni « stupide » alors pourquoi, je n’arrive pas à rencontrer une personne qui me corresponde et qui me plaise physiquement.

    Je n’ai pas de critère physique bien spécifique, je cherche juste une bonne compatibilité…enfin ce que tout le monde cherche.

    Je n’ai plus goût à la vie, je n’ai pas d’enfant et aimerait tant être heureux avec la bonne personne.

    Que puis je faire pour que ça se réalise?
    Pourquoi nous attachons nous toujours à ce qui est pratiquement impossible à avoir?

    Merci

  122. Jérôme dit :

    Bonjour Maxime,

    J’ai découvert ton blog, qui m’attire car je suis en pleine réflexion sur moi-même. J’ai longtemps fuis mon mal être, mais il m’a rattrapé.
    Pour faire court, j’avais deux ans et demi lorsque mes parents ont perdu mon frère qui avait 17 ans à l’époque. Un accident de moto l’emporta, et leur vie s’arrêta avec. J’ai grandi dans une atmosphère de mort, alors que je venais de naître et que ma pulsion de vie ne demandait qu’à s’exprimer. A la place de çelà, il y a eu une omerta du drame dans toute ma famille et ça n’est qu’à l’âge de 11 ans, avec toute ma curiosité que j’ai redécouvert ce drame, en reconstituant mon puzzle, car ma mémoire avait oubliée et occultée volontairement l’horreur, pour protéger mes parents incapables de m’expliquer ce qui s’était passé. Voilà, aujourd’hui, j’habite en Gironde, loin de mes parents, je suis séparé après une relation de cinq ans, qui m’a un peu plus dévastée car elle est toxique. Je veux dire que ma concubine avait elle aussi ses failles et on s’est rapproché en pensant inconsciemment que l’on pouvais s’aider. Bien au contraire, j’ai découvert une personnalité perverse narcissique qui m’a enlevée le peu d’énergie et de force que j’avais en moi. De notre union est née notre fille de 3 ans, sa venue m’a bouleversée et remuée pas mal de chose dans ma tête, et depuis je me bats pour me comprendre, je sais que je suis responsable de mon malheur, et je veux casser la chaine, pour ne pas transmettre mon mal être et devenir enfin acteur de ma vie. Pour celà, je lis et m’intéresse à pas mal de blog dont le tiens qui m’aide beaucoup et je t’en remercie. Après avoir vécu une enfance perturbée, une crise d’adolescence que je n’ai pas faîte, des croyances qui s’effondrent, des modèles (mes parents) que je ne vois plus comme avant mais plutôt comme des personnes toxiques, comment faire pour aller de l’avant, se relever, tout simplement devenir adulte et ne pas avoir peur d’échouer, par exemple, en créant une entreprise ? Enfin vivre !
    Merci à toi.

  123. Linda dit :

    Bonjour Maxime

    Depuis 2 semaines, j’ai commencé a écouter tes vidéos qui m’ont beaucoup aidé. Je suis marié depuis 10 ans avec un Musulman. Nous avons eu une belle relation avec des passage tres dur aussi, mais voila,le 23 Novembre dernier,il a quitté la maison sans explication.Depuis quelques temps, il faisait une genre de dépression, il ne sortait pratiquement plus et était toujours plongé dans son travail( son travail passe avant tout) Quand je suis rentré, il était parti emmenant ses affaires, sauf quelques articles qu’il a laissé. Une semaine apres, il est venu a la maison mais sans ses affaires, il était confus et tres triste car un cousin proche venait de mourrir du cancer a l’age de 26 ans. Je l’ai réconforter et il a passé la nuit ici, nous avons fait l’amour et tout était bien, le lendemain on a passé un peu de temps ensemble et il est reparti. Apres cela, il est est devenu tres distant et agressif avec moi, quand on se parlait au téléphone, et que je lui posait des questions sur ce qu’il planait de faire,et s’il allait revenir il ne me donnait jamais de réponse clair, il me raccrochait la ligne au nez,on s’est parlé quelque fois et toujours la meme colere, je ne comprend pas, moi je reste polie et respectueuse avec lui et il continue de m’ignorer et de ne pas me donner signe de vie, excepté quand il a des choses a demandé concernant son courrier, (en passant, ilrecois encore son courrier ici, alors il n’a pas encore changé son adresse postale). Lui, il est un type qui a besoin de l’admiration, de l’acceptation et de l’approbation des autres pour se sentir bien et c’est ce qu’il fait en ce moment, il est sur mon réseau linkedin et il n’arrete pas d’ajouter pleins de relations ( tous des hommes en passant) car peut-etre il sais que je peut voir, mais pour moi cela n’a aucun sens car pourquoi fait-il cela s’il se fout de moi? J’aimerais vraiment etre éclairé Maxime car je ne sais plus quoi penser, j’arrive quand meme a garder une certaine paix car je m’en remet a Dieu, mais j’avoue que c’est dur car je l’aime. S’il te plait aide-moi a comprendre.

  124. Naomy dit :

    Bonjour et avant tout merci de répondre a ma question, parce que je suis vraiment désespérer, j’ai besoin de réponse.

    Je suis accroc a un homme (Nous ne somme pas en couple).Il a beau me faire du tort, je m’accroche a lui et lui me mène comme il le veut.Comme une marionnette. Les autres on beau me dire qu’il ne m’aime pas, mais j’ai besoin de me dire qu’il m’aime. J’ai besoin de m’accrocher à lui, pour me sentir forte et bien dans ma peau.

    Le problème c’est que j’ai souvent été rejeter par le passer et j’avais des pensé suicidaire. Lorsque je l’ai rencontrer et qu’il me portait attention, j’ai reprit le déçus.

    J’ai 19 ans et cela fait maintenant 5 ans que je me fait cette illusion. J’ai peur de perdre cette bouée sur laquelle je m’accroche depuis si longtemps. J’ai peur d’approcher d’autre homme parce que j’ai envie d’être fidèle a lui. J’ai peur de couper les ponts car je craint de ne plus retrouver un homme qui me fasse cet effet la. Mais surtout je craint de me sentir naïve, si les autres avait tort et qu’il m’aime vraiment.

    Aidez-moi je vous en prie, je suis si fatigué. Je veut être enfin heureuse avec quelqu’un qui m’aime.

    Merci .

  125. Nolwenn dit :

    Peux t’on trouver une personne belle physiquement et en plus avoir pleins de points en commun (d’atomes crochus) avec celle-ci sans forcément vouloir avoir une relation amoureuse avec elle ?

  126. edouard dit :

    Bonjour,
    je sors d’une relation avec un pervers narcissique avec qui j’ai eu une petite fille, je me rends compte que j’ai toujours eu affaire a des relations où on me rabaisse, me critique, où on me malmène.
    J’aimerais que cela change, comment?
    Merci beaucoup

  127. Isabelle dit :

    Bonjour Maxime,

    Ma question porte sur mon père et pourrait se résumer ainsi : comment me pardonner de ne pas réussir à l’aimer ?

    J’ai tourné la question dans tous les sens, et si je suis maintenant persuadée qu’il est absurde de dire qu’il faut aimer ses parents, puisque l’amour et l’obligation sont incompatibles, je reste mal à l’aise avec le fait de ne pas y arriver. Fille unique (et méprisée de par la culture paysanne pour mon sexe), je me considère comme une mauvaise fille manquant à ses devoirs, et de plus, je crains beaucoup le regard des autres sur mon comportement.

    Mon père est veuf depuis quelques mois et alors que je pensais enfin découvrir dans ces circonstances qui est mon père, j’ai réalisé qu’il est juste tel que je l’ai toujours connu, ne pensant qu’à lui, ayant l’apparence de la sociabilité mais aucun besoin des autres. Sauf pour leur parler, pour « évacuer » ses trop-pleins.

    Je me sens et me suis toujours sentie oblitérée dans cette relation, où je n’existe pas, c’est toujours moi qui appelle, ou qui visite. Je n’existe que quand je le choque par des choix de vie qu’il réprouve. Il ne sait pas m’aimer, mais sait avoir honte de moi.

    J’ai décidé après une lutte intérieure, de préserver mon bonheur, d’autant que je vis un nouvel amour qui me rend peu disponible, ayant par ailleurs encore mes grands enfants chez moi, et de juste téléphoner de temps en temps. Je me sens quand même coupable, je pense par exemple aux cultures (asiatiques par exemple) où l’on ne se pose pas la question de l’amour, mais qu’on prend soin de ses parents juste parce que c’est « bon » ainsi.

    J’estime la fréquentation de mon père pénible, dérangeante, j’en ressors toujours de chaque discussion frustrée qu’il ait monopolisé la parole, et je ne comprends même pas ce poids qui me pèse de ne pas aller le voir alors qu’en plus il ne demande rien. Je ne sais plus si je fuis (ce qui est mauvais) ou si je me protège (ce qui est sain).
    Merci si vous avez le temps de répondre en vidéo.

  128. ambre dit :

    Bonjour Maxime. J’ai longtemps cru que j’avais peur des autres car quand une relation est conflictuele ou difficile, je m’autodetruis . Aujourd’hui je comprends que c’est de moi que j’ai peur: je somatise beaucoup en cas de problèmes surtout relationnels jusqu’à en tomber malade physiquement (j’ai développé un cancer car je n’étais pas bien dans une relation sentimentale) puis une tentative de suicide suite à un harcèlement au travail. Je sais que je suis mon propre danger, mon pire ennemie. J’ai peur de moi, de mon autodestruction quand je dois faire face à des personnes difficiles. Je n’arrive pas à me comprendre. Pouvez vous m’aider? Merci
    Ambre

  129. yasmine dit :

    Bonjour Maxime
    Je suis nouvelle sur ce blog et avant de commencer le les vidéos j’aimerais vous poser une question
    Voila ma vie se repete de rupture sans arrêt , sans dispute , sans rien faire
    Que ce soit avec les hommes , enfants , petits enfants , frére, soeurs neveux , niece belle soeur etc… tous me laissent sans explications j’ai bien dû mal à comprendre cette situation alors que je suis une personne emphatique attentive etc..
    Je vous remercie pour votre réponse je vais de ce pas écouter les vidéos
    Cordialement Yasmine

  130. Delphine k dit :

    Bonjour Maxime, j’ai commencé mon introspection et ma recherche du bonheur depuis 1 mois environ avec l’aide de tout vos supports, je vous en remercie d’ailleurs car c’est réellement une caverne d’Alibaba. 1mois ce n’est pas long me direz-vous mais long tout de même quand on ne va pas bien et qu’on aimerait tant toucher à ce bonheur, donc je voulais savoir dans un premier temps si il est normal d’avoir parfois le sentiment que ça n’avance plus, voir même que l’on fait marche arrière et dans un deuxième temps est ce que les phases de sommeil nous aident à faire avancer cette quête du bonheur car parfois au réveil je sais que mon esprit à travailler suite à vos vidéos ou articles, mais est ce juste un brouhaha mental ou un travail de fond qui va me faire avancer merci Delphine

  131. Udy dit :

    Maxime bonjour,

    Je passe mes journée à ruminer mon passé et mes colères contre mon père ou des gens qui lui ressemblent (ou certains membres de famille toxiques). Toutes ces colères m’empoisonnent la vie au quotidien et m’épuisent, et ce, depuis des années. Dès fois, j’imagine même des dialogues fantasmés extrêmement violents entre eux et moi qui peuvent durer une demi heure à une heure (voire plus).
    J’ai le sentiment de ne pas avoir progressé dans ma vie. Je vis toujours dans un studio de 16m2 depuis plus de 14 ans. Mais dans l’ensemble je suis d’un naturel joyeux.
    Une thérapeute me suit depuis un an et j’ai compris que mes conditionnements du passé continuent à me bloquer dans le présent mais mes colères me poursuivent toujours. J’ai suivi ta video sur le passé mais rien n’y fait, j’ai bien conscience que le passé c’est le passé, je ne pourrais pas le changer et que je dois lâcher prise. J’ai conscience que je suis responsable de tout ça, mais cette étape de lâcher prise reste pour moi une épreuve. Je reste paralyser par la peur d’avancer. Je manque cruellement de confiance en moi ce qui se fait sentir dans mes relations avec les femmes même si je me soigne.
    Je précise que je continue à attirer des gens ayant le même ADN psychologique que mon père. J’ai identifier mes peurs, mais elles me paralysent toujours.
    J’adore tes vidéos.

    Je souhaiterais connaitre les modalités d’un suivi avec toi sachant que je suis sur Paris.

  132. delbas dit :

    Bonjour Maxime,
    Après 23 ans de vie commune j’ai quitté le père de mes enfants.
    Décision pas facile à prendre aujourd’hui il évident que c’était la meilleure solution. Nous avons évolué différemment sur le plan social et culturel et un fossé s’est creusé entre nous. De notre union sont nés 2 enfants, une garde alternée a été mise en place.Il vivent dans 2 environnements complètement différents:
    a) la moitié du temps ils vivent dans un milieu où le dialogue, la psychologie sont de mises et où le contexte social est plutôt aisé.
    b) l’autre moitié du temps ils vivent dans un contexte social modeste+,où l’autoritarisme est de mise et sont élevés par une personne très terre à terre, où le dialogue n’a pas ou peu de place.
    Je me demande quelles peuvent être pour eux les conséquences psychologiques de vivre dans 2 mondes opposés, comment éviter qu’ils soient désorientés, que faire pour éviter une souffrance, est ce que leur identité est mise en danger? Par avance Merci Maxime pour tes conseils…

  133. Donna dit :

    Comment empêcher la fuite de son énergie et conserver cette énergie à vivre sa vie

    Bonjour Maxime,

    J’ai 35 ans et j’ai enfin le sentiment d’avoir entamé le chemin vers la connaissance, et l’amour, de moi-même.
    J’ai pris il y a 2 ans et demi une décision vitale pour moi, celle de quitter le père de mon enfant, alors qu’il n’avait que 11 mois.

    Quelques mois avant de le quitter, quand j’ai compris qu’il m’était impossible de rester avec cet homme malgré notre enfant, j’ai commencé à ressentir une immense fatigue permanente accompagnée fourmillements dans les pieds. Au début, cette fatigue me faisait chaque jour me demander comment j’allais parvenir à tenir jusqu’à la fin de la journée.
    A cette période je me suis donc retrouvée seule avec mon bébé de 11 mois, mais jamais en aucun cas je n’ai regretté ma décision. Cependant la fatigue me submergeait, à un point tel que je pensais que quelque chose clochait sur le plan médical, or après analyses je suis en parfaite santé.

    Durant deux ans, bien que nous vivions séparément,j’ai eu du mal à imposer une rupture nette, ce qui signifie que je vivais constamment sous les jugements et les dénigrements de cet homme. La fatigue était alors écrasante.

    Il y a de cela quelques mois, je n’ai eu d’autre choix que de porter plainte contre lui, et même si j’ai du en subir les représailles, la séparation est devenue incontestable entre nous, actée.

    Cependant cet homme continue à s’immiscer dans ma vie et mes relations privées , (il a énormément de relations, c’est un chef d’entreprises renommé et nous avons 24 ans de différence d’âge) par ses jugements d’abord, et parce-qu’il se débrouille pour savoir qui je fréquente, et intervenir, et porter un jugement destructeur et dévalorisant sur moi.

    Cependant, le temps apaisant peu à peu les choses, et ayant moi-même enfin décidé d’entreprendre un travail sur moi pour comprendre pourquoi j’avais permis à autrui de me dévaloriser tellement, peu à peu la distance s’installe.
    Cependant je sais que cet homme sera toujours là à dénigrer ce que je suis. Ceci me fatigue…

    Mais j’ai aussi compris le problème ne venait pas de cet homme -il est ce qu’il est, ça le concerne- mais POURQUOI je lui avais permis d’avoir autant d’emprise sur moi durant tant d’années.
    J’avance, grâce à mes lectures, et aussi grâce à vous, mais la fatigue bien que moindre est toujours présente, accompagnée de ces étranges picotements dans les pieds. J’ai besoin d’énergie, et j’ai le sentiment que mon énergie fuit par mes pieds, comme une baignoire remplie qui se vide car on a retiré le bouchon. Vous avez le droit de sourire à cette image, j’en souris moi-même, mais s’il vous plaît Maxime, aidez moi à conserver mon énergie dans mon corps; donnez moi quelques pistes pour savoir comment colmater la fuite 🙂

  134. Valérie dit :

    Bonjour Maxime,
    Avant de vous demander quoi que ce soit, je veux vous dire merci. J’ai decouvert une de vos videos sur Youtube ‘par le plus grand des hasards’ aujourd’hui, elle s’intitulait ‘comment combler son vide interieur’ et vous m’avez ‘parle’ je veux dire pour la premiere fois ce que vous proposez vous m’a parle…
    Je souffre de toutes les dependances! Affectives,a la nourriture, au chocolat surtout,amicales et je ressens un tres grand vide des que je suis seule…le silence m’angoisse, le telephone qui ne sonne pas m’angoisse,etre seule est une agonie…je ne vais pas vous raconter toute ma Vie ici mais je veux juste pouvoir savoir que quelqu’un peut m’aider et pouvoir vous regrouver sur ce reseau immense qu’est internet…lisez-vous tous vos messages?? Aurez-vous le mien? je vous embrasse, j’ai telecharge votre livre,je voudrais juste savoir si vous aurez ce message! Portez-vous bien, Valerie
    PS:quelle autre video me conseillez-vous pour m’aider a sortir de cette emprise qu’est la nourriture et la dependance aux autres?
    Amicalement, Valerie

  135. Annick dit :

    comment arrêter de vivre dans l’insatisfaction

  136. tété dit :

    Bonjour Maxime,
    Comment peut-on prendre soin de soi et faire des choses pour soi quand on a toujours fait pour les autres!
    Je pense rendre mon conjoint malheureux en ne faisant pas assez pour moi et trop pour lui…
    je culpabilise si je prends du temps pour moi!

  137. Emmanuelle dit :

    Emmanuelle

    Bonjour Monsieur
    Il est l homme qui m a donné le sentiment d’être dans une vraie dynamique à deux.
    Il m a quitté samedi dernier. J ai fais une tentative avec plein de médicaments.
    J ai échoué mais ma petite voix me dit recommence ça va marcher

  138. lili dit :

    Bonjour,

    En couple depuis 1 an, j’aime ma copine mais je suis malheureuse avec elle car elle me domine, me reprends sans cesse, me parle mal … j’ai 7 ns de plus qu’elle. Comment me faire respecter ? Comment lui faire comprendre qu’elle va me perdre à me parler ainsi, à faire tout ce que bon lui semble et en m’obligeant à soit la suivre soit rester là seule … ?
    Merci, lili

  139. nadia dit :

    je suis un peu perdu , j’ai envie de suivre des formations professionnels afin de me réorienter , mais je pense constamment que je n’y arriverais jamais .je n’ai pas eu de diplome et je pense que c’est le plus gros malaise de ma vie .j’ai evoluer et je suis autodidacte dans la coiffure mais je sens au plus profond de moi que j’ai besoin d’aller plus loin

  140. Maryam dit :

    Bonjour Maxime,

    Tout d’abord Merci ! j’ai découvert votre site il y’ a quelques jours et je ne peux pas passer une journée sans écouter une de vos vidéos ne serait – ce 5 min , je bois vos paroles et vos conseils.

    Voilà je suis maman de 2 enfants et j’attends notre petit troisième . Je suis heureuse d’être maman , j’ai deux beaux garçons plein de vie et un gentil mari. Le hic, c’est que mon obésité gâche tout, je souffre depuis des années de mon surpoids , je pèse 139kg pour 1m70. Je lutte contre ces crises d’hyperphagie, je mange pour me calmer et m’apaiser , mais je me fais « arnaquer » par la nourriture , elle ne fais que me détruire mais j’ai espoir qu’elle sera là en cas d’angoisse ou de mal être. je suis dépendante de la nourriture. Je grossis d’année en année , et cela me coûte cher. Certaines personnes me rejettent, dans ma famille on me parle de moins en moins, on ne m’invite plus aux fêtes .
    Je n’ai que mon mari et mes garçons. Mon mari m’encourage à maigrir , il se fâche quand je cède aux grignotages compulsifs mais ne m’a jamais rejeter , sexuellement je suis épanoui et cela me rassure qu’il me désire. Mais malgré tout ça je suis malheureuse , la nourriture gâche ma vie. Je suis incapable de faire un régime car les crises auront toujours raisons de moi. je ne suis pas persuadé du bien fondé qu’un régime puisse m’apportait, je veux juste arrêté de grignoter , de me jeter sur la nourriture après une scène de ménage avec mon mari ou une réflexion méchante ( dans le bus , parce que je prends trop de place), je subis pas mal d’agressions verbales dans la rue du fait de mon obésité ( mon fils de 6 ans à pleurer car un homme assez âgé m’a traité de  » truie », sans raisons…

    Les rares copines qui sont restés à mes côtés disent que je suis quand même belle et me complimentent sur mes choix vestimentaires mais malgré tout , je veux sortir de cette maladie.
    Ne plus être prisonnière et arrêter de massacrer mon pauvre corps.

    Je sais qu’en arrêtant de grignoter je retrouverais un poids santé.

    Merci infiniment,

    en espérant une réponse ,

    si je peux me permettre :  » Que Dieu vous bénisses »

  141. delporte dit :

    Bonjour Maxime
    Je suis allée voir votre site suite à la consultation d »un guérisseur d’âme pour trouver un sens à ma vie. J’ai bien compris tout cela mais mon problème c’est que je suis atteinte de troubles obssessionnels compulsifs de vérification. Du coup difficile pour moi de vivre dans la pleine conscience. J’essaie de méditer et m’ancre avec des minéraux. Puis je avoir un espoir de vivre un vie sereine un jour ?
    Merci pour votre réponse. Salutations

  142. Marion dit :

    Bonjours Maxime je viens de voir votre vidéo sur la dépendance affective je m’y reconnais je vais résumer un peu ma vie
    Jeune femme de 25 ans bientôt 26 ans maman d’une petite fille de 3 ans pas encore à l’école je suis séparer du père depuis août 2015 l’entente ce passe bien pour notre fille mais juste pour notre fille
    J’ai entamer une nouvelle relation en septembre 2015 par peur d’être seule et peur de ce vide j’ai subi une opération (sleeve) où j’ai perdu 50 kilo j’ai changé physiquement pensant que enfin sa allais résoudre mon problème d’estime de moi et je me rencontre que non et donc si j’en reviens à cette nouvelle relation que j’ai depuis septembre je souffre car c’est un homme indépendant qui aime sa solitude et moi je veut tout le contraire j’attend de lui qu’il soit plus sur moi à mes attentions je me demande si je ne suis pas un peu égoïste…. J’ai déménager la semaine dernière et j’ai trouver un appartement la porte à côté de chez mon petit ami et il se sent déjà étouffer que faire pour que je lui montre que je suis forte autonome et qu’il ne sente pas cette empiètement….
    Je ne peu plus vivre dans cette souffre permanente et ce manque d’amour sa me bouffe de l’intérieur merci de ta réponse Maxime bonne journée

  143. lea dit :

    comment trouver et lâcher nos conditionnements erronés ?

  144. Kaealana dit :

    Bonjour maxime
    Merci pour votre site c’est une vraie mine d’informations, je n’arrive pas encore à tout comprendre mais j’y travaille.

    Elle est coach de sport moi cliente parmi une bonne 50aine de personnes depuis trois mois. Nous nous étions déjà rencontrées il y a plusieurs années. Je l’ai remarqué, elle m’a marqué je ne l’ai vu qu’une ou deux fois quelques jours. A cette période j’étais centrée sur moi, j’étais en pleine introspection et tout ce que j’ai pu faire m’a servit à grandir personnellement, spirituellement et humainement.

    Cinq années plus tard je me retrouve devant elle et la je ne maîtrise rien c’est la même sensation puissance 100!

    Les vagues d’énergies, les émotions, sa présence recherché et évitée. Tout est expérimenté avec son contraire. J’ai toujours du mal à admettre que nous sommes liées, que c’est bien réel. Tout ce que je lis correspond.
    En couple et heureuse je ne peux pas en parler avec ma compagne elle ne comprendrait pas et confondrait tout. Je me sens un peu isolée par rapport à ça et encore plus perdue par moment.

    Pourtant j’ai une sensation d’évidence » dans tout ce qui arrive. J’ai toujours eu l’impression d’être incomplète, combien de fois ai-je demandé « où es-tu ? » convaincu qu’il « cet autre » était quelque part, une conviction inébranlable !
    Jamais je ne l’aurais imaginée elle, une femme qui en plus d’apparence n’a rien en commun avec moi nous semblons si différentes ! J’imaginais que tout serait évident quelle erreur !!!
    Mes questions : Est-il possible d’être en contact avec sa flamme jumelle de ressentir toutes les émotions évoquées en ayant pour seule et unique discussion « bonjour, au revoir, merci » et des regards ? Est-ce que c’est normal?
    Que dois-je faire ? Y-a-t-il quelque chose à faire ?

    Merci

  145. Elena dit :

    Bonjour Maxime,

    J’ai vu votre vidéo concernant la dépendance affective, je m’y retrouve beaucoup. Je suis actuellement en couple depuis 1 an et demie (mais à distance où on ne se voit que 4 jours par mois, études obligent) et, depuis 3 mois, je suis invivable. Je suis sans cesse en demande d’amour et je suis devenue jalouse de personnes qui ne me dérangeaient pas jusque là. J’ai mis ça sur le fait que c’était parce que je ne le voyais jamais, que lui était encore étudiant et que moi je venais de commencer ma vie active, que je fais un métier que je n’ai pas réellement envie de faire, ou bien encore qu’il était meilleur que moi et qu’il pouvait donc trouver bien mieux que moi…

    Je me rends compte aujourd’hui que j’ai un problème de dépendance affective, que je veux soigner.
    Pourtant, je n’ai pas eu de « déséquilibre fonctionnel » dans mon enfance, j’ai grandi dans une famille aimante où l’amour, l’écoute et la compréhension étaient présents tous les jours.
    Pourtant, je n’ai pas de problème à exprimer mes opinions et je suis parfois fière de moi. Je ne suis pas sûre de manquer d’estime de moi-même, enfin je ne crois pas…

    Je sais que j’ai un problème d’une autre nature, c’est la dépendance à l’alcool. Est ce que cela peut être lié? Car pour moi je n’étais pas aussi dépendante dans mon ancienne relation lorsque je ne buvais pas encore.

    J’aime cet homme, je ne veux pas que notre relation se termine et j’aimerais changer pour comme tu dis, ne plus dépendre de lui et créer une vraie relation, une troisième entité où on pourrait s’épanouir tous les deux.
    Il s’en est rendu compte bien évidemment et il commence à trouver ça invivable. Pourtant il m’écoute, il reste patient. Mais il va quand même falloir que je change.

    PS : je suis quelqu’un qui donne beaucoup d’amour également et qui se plaint très souvent sur des choses sans grande importance.

    Merci de votre réponse et merci pour ce blog.

    Elena

  146. Eddy dit :

    Bonjour Maxime
    D’abord merci infiniment pour tout ce que vous faites et toute l’aide que vous apporter pour l’amélioration de la conscience de ce qu’est le bonheur véritable.
    Ma question est la suivante:
    Y-a-t-il des règles concrètes pour choisir ses fréquentations ou ses amis ? Ou bien c’est la loi d’attraction on est obligé de passer par là pour comprendre des choses sur nous et pour pouvoir évoluer…
    Encore merci

  147. BOUCHER dit :

    Bonjour,
    je m’appelle Delphine et cela fait 3 ans 1/2 que j’ai une relation amoureuse et fusionnelle avec un homme.

    Nous nous sommes rencontré en décembre 2012, à ce moment il se passe 3 semaines – un mois et il décide de rompre…nous nous revoyons et repartons pour une même période, as t-il eu pitié de me voir triste? (car cette rupture m’avait anéantie), mais cette 2ème tentative s’est achevée aussi rapidement que la première.

    Pour ma part j’avais pris le dessus et avait bien vécu la seconde séparation.

    Malgré tout nous étions toujours en contact car nous faisions partie d’un groupe de musiciens et de ce fait nous voyons pour répéter…aussi nos rapport sont devenus différents, c’est un homme au début qui m’impressionnait et donc je n’étais pas moi meme timide renfermée, mais le fait de se connaitre amicalement j’ai changé du tout au tout et était plus naturelle et il m’a re-séduit, mais j’ai laissé un peu de temps avant de céder à ses avances.

    deux ans se passent très bien.

    courant mars de cette année il m’a trompé et s’en est voulu, je lui ai pardonné cette incartade mais le 5 mai il a décidé de partir pour me récupérer encore une fois sans que je fasse quoi que ce soit.

    15 jours s’écoulent et je sent que qq chose ne va pas…et nous avons une discution…et nous décidons d’en rester là…par contre on tchat toujours, on blague toujours via internet et en général c’est lui qui me contacte…me demande si je vais bien…

    Pourriez vous m’en dire un peu plus sur cette relation…aussi une de ses réflexions qui m’a fait sourire « si j’étais Gay tu serais ma meilleure amie »

    Merci de m’avoir lu désolée de la longueur de mon écrit

    Cordialement Delphine

  148. Laurent dit :

    bonjour Maxime . fait tu une corrélation entre ce que tu appelles l’âme et notre subconscient ? et entre la difference qu’il y a souvent entre notre moi et notre je ( celui que l’on montre aux autres ) y vois tu un rapport avec le décalage entre notre âme et celui que l’on est ou que l’on subi ?

  149. Sally dit :

    Bonjour Maxime,
    J’ai une question. J’ai réalisé que je suis une dépendante affective, car il y a peine 2 ans, j’ai rompu avec un homme. Puis bien évidemment, je voulais ravoir élico presto une autre passion amoureuse pour pouvoir me sentir bien. Alors, j’ai réussi à avoir les papillons pour mon meilleur ami. Avec lui, j’ai l’essence joie, plaisir, simplicité,complicité, gratitude, confiance, inspiration, je ne pourrai me sentir plus aimé, je ressens qu’il me convoi un amour inconditionnel. Le hic, c’est que maintenant que le coup de foudre s’est estompé, je ne ressent plus d’attirance pour lui, ni de désir, je ne me sent pas femme auprès de lui. Et c’est bel et bien la raison du fait qu’auparavant nous étions seulement ami, car je n’avait pas d’attirance physique pour lui. Mais alors que pour l’amour je suis totalement comblé, que puis-je faire. Car je me dis que laissé tombé une relation pour une sexualité qui ne fonctionne pas du tout en vaut-il vraiment la peine, car dans chaque relation il y aura quelque chose qui cloche.
    Merci d’avance pour votre aide.

  150. Michaël dit :

    Bonjour Maxime, et merci pour vos vidéos très constructive.je commence à travailler sur le bonheur , l’estime de moi , la confiance en moi, avec vos conseils mais aussi en lisans des livres sur le sujet, en me questionnant… je me sens perdu dans tout ça.
    Ma question est  » comment puis-je retenir toutes ces informations intéressante et complémentaire sans me sentir déborder et du coup ne plus rien retenir ?  »
    Merci Maxime

  151. DE MEYER dit :

    Bonjour Maxime,

    Tombée par hasard sur votre blog et je le trouve très enrichissant.Merci pour ce partage.
    J’ai une question à vous poser.Plutôt j’ai besoin d’une explication.  » Ne pas s’identifier à une souffrance émotionnelle ». Que cela veut dire et comment l’apprendre?
    Bonne journée. Bien cordialement, Natalya

  152. Mary dit :

    Bonjour Maxime,
    C’est par une amie que j’ai découvert il y a un an ton blog que je trouve formidable. Quelle belle mission que la tienne de vouloir aider ton prochain afin d’atteindre ce bonheur qui certainement est à portée de nos mains.
    Ah l’histoire de la petite âme j’ai bien aimé car depuis l’enfance je n’ai jamais eu l’impression d’être à ma place ; j’ai le sentiment de subir ma vie plutôt que d’en être actrice. C’est terrible cette sensation à presque 50 ans. Cette histoire va je l’espère m’aider à supporter certaines difficultés.
    Ce sont des problèmes de santé consécutifs à des événements douloureux (travail – décès – rupture familiale, etc…) qui m’ont amenée à consulter des magnétiseurs et autres thérapeutes en relaxation énergétique puisque le corps médical ne trouvait pas de solution. Ces personnes m’ont beaucoup aidée et m’ont ouvert les yeux sur d’autres possibilités. D’ailleurs je me réfère moi aussi très souvent au livre de J.Martel.
    Toujours est-il que j’ai aujourd’hui le sentiment d’être à un tournant de ma vie sans pour autant savoir quoi faire, je n’arrive pas à trouver ma voie. Tout devient difficile, conflictuel un enchaînement dont je suis peut-être pour partie responsable car la petite souris qui restait dans son coin, qui doutait d’elle même a enfin osé s’exprimer mais peut-être pas à bon escient.
    Pour être complète et totalement sincère je précise que le facteur déclenchant du mal être que je ressens aujourd’hui est lié à une rupture sentimentale particulièrement difficile. J’ai commis l’erreur de m’attacher à un homme marié. Ce sentiment partagé dont nous avons eu du mal à prendre conscience nous est tombé dessus sans crier gare. De longues conversations, beaucoup de confidences… mais sans jamais aller plus loin dans la relation, la sensation d’avoir rencontré l’âme soeur.
    Malgré ses belles promesses de rester en contact quoiqu’il advienne tout a volé en éclat le jour ou son épouse s’est aperçue de cette relation. Elle s’est donc inscrite à l’activité ou nous nous sommes rencontrés et moi petit à petit j’ai arrêté n’ayant pas eu la force de continuer devant cet inconnu qui du jour au lendemain a stoppé tout contact, qui ne me regardait plus et qui ni ne me saluait plus. Je ne peux me défaire de cette sensation d’avoir été utilisée pendant tout le temps ou sa femme était moins présente pour lui (question d’égo ? )
    Son portrait est celui que je retrouve dans les dépendants affectifs. Reste que j’ai l’impression de l’être devenue moi aussi, dépendante, alors que je m’étais jusque là toujours suffit à moi-même. Cette histoire a peut-être mis en avant un manque dont je n’avais pas conscience.
    Depuis presque deux ans j’ai beau faire je n’arrive pas à lâcher prise et je ressasse indéfiniment à m’en rendre malade psychologiquement et physiquement, d’autant que je suis amenée à croiser cette personne régulièrement. Mon comportement est soit éteint, soit agressif. J’ai perdu tout repère et j’ai dû arrêter, à tort peut-être, une activité qui me tenait à cœur et me faisait du bien. Mon activité professionnelle, qui ne me convient pas, et où règne un climat de harcèlement ne m’aide pas à remonter la pente. Impossible de lâcher prise je n’y arrive pas. Je multiplie les activités pour me remplir la tête ce qui n’est pas une solution car ça m’épuise.
    Voilà Maxime pour cet assez long résumé d’une vie que je n’arrive plus vraiment à gérer. Je précise que j’ai consulté sans aucun résultat et que je résiste à mon médecin qui veut me prescrire des antidépresseurs.
    Quelles peuvent-être les clés pour essayer d’y voir plus clair, pour ne plus être touchée par le comportement des gens et pour me permettre d’avancer.
    J’espère avoir été claire à défaut d’avoir fait court. Par avance un grand merci à toi.
    Mary

  153. retour vers le futur dit :

    Dualité entre Choix du partenaire/Evolution du couple et stabilité souhaitée pour les enfants:

    Bonjour Maxime,
    Merci pour ce formidable travail que tu fais, il m’est extrêmement utile et tes explication sont très pédagogiques. Je viens à toi avec une nouvelle question.
    Je suis une jeune femme qui cherche un partenaire avec lequel je voudrais in fine fonder une famille. Je suis donc assez préoccupée par le choix du partenaire. Si j’ai bien compris, dans tes vidéos sur les relation en couple, tu affirmes que lorsque l’on tombe sur une personne avec laquelle on souhaite commencer une relation, c’est qu’à l’instant présent c’est la bonne chose à faire pour nous et tant que grace à cette relation chacun des deux grandit, il y aura de l’amour et nous serons heureux. Puis, dis tu, il se peut qu’arrive un moment où il n’y a plus de croissance. Alors ce ne sera plus satisfaisant et ce sera peut être la fin de cette relation. Cette explication me plait et j’aurais envie de t’écouter volontiers: en effet elle nous permet de simplement nous écouter à chaque instant de la relation, à être dans le présent et jamais devoir nous projeter dans le futur ou être dans le passé. On éviterait ainsi de projetter nos peurs dans le futur.

    Mais il y a un élément important qui me pose problème pour suivre ton raisonnement: si au cours de cette relation nous avons des enfants, je pense qu’une séparation engendre un traumatisme pour eux. J’aurais envie d’éviter que cela arrive. Donc en ce moment, puisque je sais que j’ai envie d’avoir des enfants et de rester longtemps avec une personne, je ne peux m’empêcher de me poser cette question après un court moment en couple avec une personne (d’environ 1 an) : « Est-ce que tu voudras avoir des enfants avec cette personne? » , S’en suivent alors un tas de questions qui m’obligent de me projeter: « Est-ce que tu veux qu’il soit le père de tes enfants? Est-ce que tu voudras rester avec cette personne pendant 10-20 ans? ». Dès que je veux me projeter à si long terme, le peurs abondent. Je suis envahie de critiques que j’émets vis à vis de mon partenaire, je rentre dans une logique négative et finis par rompre avant d’être vraiment arrivée à cette fin de relation dont tu parles (c’est à dire où on ne progresse plus grace à la relation). Alors s’en suit une période de doute où je me demande si j’ai bien fait de rompre. Assez logique, puisque j’ai rompu à cause de pressentiments sur l’avenir et non du présent. Mais pour une femme, le temps n’est pas illimité. Mais comment faire pour ne plus me poser les questions qui me projettent dans l’avenir, sachant que je veux une relation assez longue et stable pour pouvoir fonder une famille?

    Je vois peut être venir la réponse: « vis ta relation dans le présent à fond puis tu verras bien quand tu le sens pour les enfants. Sinon, si la relation s’arrête, recommence en une autre. » Mais pour une femme, le temps biologique pour avoir des enfants n’est pas illimité…
    Merci d’avance pour ta réponse

  154. FABIENNE DELLA VEDOVA dit :

    Bonjour,
    Dépendante affective entièrement… Comment surmonter une rupture et arrêter d’aimer celui qui vous a quitté ? Je me sens responsable de son « ras-le-bol », il m’impossible d’imaginer un avenir loin de lui, je ne sais pas prendre de bonnes décisions (je cherche un logement proche de chez lui en sachant que je vais souffrir…) et je n’arrive pas à me faire plaisir (cela faisait 3 ans que je ne vivais qu’à travers lui)…
    Bien à vous,
    Fabienne

  155. Jean dit :

    Bonjour Maxime
    Je suis tombé sur vos vidéos un peu par hasard suite à une séparation douloureuse et pour laquelle mon ex compagne m’a fortement culpabilise. Tout etait ma faute si elle ne m’aimait plus. Elle m.a dit qu’elle ne m’admirait plus, me trouvait lâche et faible…Vos vidéos m’ont beaucoup aidé lors de mon travail d’introspection pour comprendre mon comportement pendant notre relation, lequel nous a été fatal. Bien que je sais aussi, que dans une relation nous sommes deux et qu’il n y a pas q’un responsable. Elle, n.a aucune propension à se remettre en question de toute façon. Je pense que si elle le fait, elle s’effondre. En fait pendant cette relation, j’etais dépendant affectif avec son lot de souffrance pour l’un et pour l’autre. Aujourd’hui j.ai besoin de comprendre mes peurs, l’abandon, la solitude, la peur de ne pas être aimé, comme corollaire au manque d’estime de soi. J’ai besoin de m’en libérer et devenir enfin autonome et heureux dans ma vie. Je suis allé il y a peu voir une sophrologue pratiquant également l’hypnose ericksonnienne pour rencontrer mon ego (l’enfant moi). Les résultats sont très mitigés. Je souffre encore de cette séparation et ai toujours peur de la solitude et de finir ma vie seul, sans personne avec qui partager des moments. Ce qui prouve que je ne suis pas guéri. J’aurais voulu savoir comment guérir définitivement de mes blessures du passė, mais le programme est vaste j’imagine. Alors je vais plutot préciser la question. Comment dissiper toutes mes peurs qui me paralysent encore malgré tout le travail que j’ai fait, psychologue, hypnose…J’en connais l’origine, mais maintenant que je le sais, quelle est la méthode pour s’en affranchir? Merci de votre réponse . Jean

  156. amrane dit :

    je veut que tu m aide jait un probleme e ma mdepuit mon jeunne age jait ete tres timide meme jait mal a se faire des amis et ca acause de mes mauvaise pensee et mes habitude tres nerveux meme mon descourt interieure nigative prece que toute la journee je me sent mal mnt tjrs stresser je veut changer

  157. pellat finet ana dit :

    bonjour , apres 6 ans avec mon conjoint je suis tombée folle amoureuse d’un autre apres quelque mois de relation extra conjugale il a mit fin a celle ci mais j’avais ces codes de ces boites mails Facebook comptes et j’ai passé 5 an sa espionner sa vie , en esperant qu’il revienne et en étant persuadé de ne plus aimer mon conjoint il ya quelque mois mon amant c’est séparé de sa femme et j’ai quitte mon conjoint pour lui seulement apres 1 mois et demi je me rends compte que j’aime encore mon conjoint que je ne peux pas vivre sans lui, il accepte que je revienne a la maison je veux vraimetn l’aimer et etre heureuse avec lui parce qu’en fait toute ces années je m’etais attardé sur ces défauts alors qu’il a tellement de qualité mais je n’arrete pas de penser a mon amant au sentiment si fort que j’ai ressentit je ne ressent pas cela pour mon conjoint pourtant c’est avec lui que je veux faire ma vie je ne comprends pas comment je n’arrive pas a mettre fin ni a l’une ni a l’autre de ces relations, tres concrètement dans ma vie actuelle j’ai tous ce que j’ai toujours voulu avoir depuis toute petite et pourtant je n’arrive pas a etre heureuse avec ca , aider moi s il vous plait

  158. Elodie dit :

    Bonjour, après Presque 1an de relation, mon ami me dit qu’il a des sentiments tres forts mais ne resent pas la vibration et ne peut pas construire et pense que cela viendra jamais. Pourtant notre entente, notre intimite et notre complicite etaient parfaits. Apres 1 mois, il a toujours envie de me revoir mais il ne sait pas ce qu’il ressent si cela peut evoluer. Quand a moi j’ai une grande peur depuis le debut qu’il parte alors que tout allait bien..Que peut-on faire? merci

  159. Médina Laurence dit :

    Bonsoir Maxime,
    J’ai 51 ans et ma vie semble être une succession de crises, dont j’ai conscience, et que j’aborde depuis mon plus jeune âge avec le même désir, la même foi, d’apprendre, de dépasser, d’avancer.
    Dans tes réponses toujours très justes et très touchantes, tu sais nous recentrer sur nos propres nécessités ponctuelles et nous redonner le goût de la (re)conquête de notre destinée en empruntant le meilleur chemin pour nous même. Tu nous encourages à intégrer notre présent et notre devenir à une nécessité individuelle intégrée au grand collectif dans le quel nous évoluons. Merci.
    Ma question est la suivante :
    Comment faire avec soi même lorsque la conscience du Tout et de l’Autre est prédominante, sans limite ?
    La méditation pourrait être La Meilleure Solution, mais elle n’engendre pas forcément des contacts sociaux…concrets.
    Je veux dire, lorsque son égo est un accessoire de Noël, lorsque que son quotidien est « piégé » depuis toujours entre l’effervescence terrestre ponctuelle et la nécessité collective globale, lorsque la solitude est une béatitude qui sonne comme une condamnation à perpétuité aux yeux de ses proches (tous les êtres humains, pas forcément tous les vivants), lorsque ton corps, ta survie, ton évolution n’existe qu’au travers du dévouement silencieux ? Comment rester « connecté » sans se perdre dans l’immensité saptio-temporelle et sans s’oublier soi même ?
    J’ai conscience de la complexité de ma question, mon « bonheur » (je dirais « salut ») est bien entendu en cause, mais il l’est justement parce qu’il dépend de cette harmonie indispensable pour laquelle tu œuvres.
    Merci.

  160. Elsa dit :

    Bonsoir ! Alors tout d’abord merci pour ton blog que je viens de découvrir, vous semblez avoir l’art d’exprimer explicitement les choses. Vous permettez d’éclaircir la brume de beaucoup de consciences ! J’ai 21 ans, je me suis intéressée assez jeune à la psychologie et à la spiritualité. Cependant, il y a encore un long chemin à parcourir et surtout il existe un élément de ma vie qui me gêne et que je peine à résoudre. En effet, j’ai une peur qui revient souvent, celle de « de ne pas y arriver ». Et souvent, je n’ai pas peur de commencer mais je peine à finir (études par exemple ou passage du permis de conduire, tout ce qui a pour issu l’échec ou l’acquisition/l’obtention). Cette année je reprends pour la troisième fois une première année d’étude. A chaque fois j’ai arrêté car je réalisais que mes études ne correspondaient pas à mes inspirations (une fois en 1er année de communication, une seconde fois en 2ème année d’histoire de l’art) et aussi car j’étais submergée par le stress lors des périodes d’examen. J’avais souvent le sentiment que les études m’enfermaient dans un étroit enclos intérieur et que mon être étouffait. Je pense être à la bonne place cette fois-ci (psychologie) mais j’ai peur de renouveler le même scénario surtout en période de révisions. Je tiens à terminer ce que j’ai accompli afin d’être fière de moi et d’atteindre un résultat mais j’ai peur d’être submergée par une émotion de peur, d’angoisse (blocage) qui dépasse ma volonté (la boucle est bouclée, peur d’avoir peur haha). Avez-vous des solutions pour que je puisse atteindre mon objectif (licence) dans une plus grande tranquillité intérieure ? Excusez-moi d’être entrée dans les détails même quelque peu insignifiants. Merci de faire un blog et des vidéos qui doivent, c’est certain, rendre beaucoup de gens plus heureux. C’est un beau métier que vous faites. Elsa

  161. Béatrice dit :

    J’apprécie beaucoup votre manière de présenter les choses. Elle correspond parfaitement à ma façon d’être aujourd’hui.
    Je me pose 3 questions (aujourd’hui):
    – Cette démarche est-elle naturelle et inconsciente chez certaines personnes?
    – La démarche consciente est-elle autant le fait d’hommes que de femmes.
    – Dans une relation de couple, est-il possible qu’un des 2 ne dialogue pas avec cette clairvoyance avec l’autre?

  162. nathalie dit :

    Bonjour,
    je découvre votre blog à l’instant, étant face à un état que j’ai du mal à définir et que j’apparente au « vide » faute d’autre chose.
    Je travaille en thérapie afin de me libérer des liens qui m’attachait à un homme dans une relation toxique.
    Hors un malaise subsiste, et m’empêche de couper totalement le lien qui fait que je n’arrive pas à laisser son numéro de tel bloqué afin de ne plus avoir aucun contact avec lui.
    Alors oui la méditation peut être une aide précieuse, je vais tenter l’expérience.
    Par contre j’ai longtemps cru (en tant qu’ex catholique) que nous devions aider notre prochain, regarder ceux qui sont plus démunis que nous, que notre mission se résumait à cela sur terre.
    Hors oui j’ai eu, et j’ai bien trop de travail avec moi même, mais cela me rend triste de me dire que je suis venue ici pour m’occuper de ma personne uniquement, et comme j’ai 48 ans et encore du chemin à faire, j’imagine que je partirai au ciel en m’étant bien amélioré dans cet enfer, donc les plus « torturés » ont un chemin difficile et totalement égoiste à mener ici.
    Que penser de ceux qui sombrent dans l’alcool, la drogue, la prostitution, la delinquance….de ceux qui se suicident ? Leur âme a t’elle choisit un parcours trop difficile ?

    Dans l’espoir d’une éventuelle réponse de votre part.

  163. PATRICK HOAREAU dit :

    Bonjour Maxime,

    Encore merci de vos vidéo et blog qui m’aide a me retrouver, a avancer dans la vie et le bonheur.

    Voici ma question et en préambule l’histoire de ma relation.

    J’ai rencontrer une femme sur un site en janvier 2015, et nous avons accrocher de suite, tout en restant prudent car a l’époque j’avais 48 ans elle 44. Divorcé tous les deux depuis longtemps et ayant eu des aventures plus ou moins agréable.

    Le temps passe et nous nous voyons de temps en temps, distance oblige 250 kms, sans effusions démesuré, tout va bien.
    Un matin ou nous nous quittons sur le parking de l’hôtel (nous prenons le temps de nous connaitre car nous avons des enfants tous les deux), elle me lâche en refermant sa porte « JE T’AIME », et part. Je suis surpris et l’appel pour lui demander si j’avais bien entendu, elle répond a coté bien sur et ne répond pas a ces mots pour le moment.

    Le temps passe et elle décide de me présenter a ces enfants et nous vivons ainsi des mois de fusion (normal c’est le début) et je lui pressente mes fils (auquel je n’ai jamais présenté personne en 5 ans). nous avançons dans la vie et tout est harmonieux nous avons un échange un partage et nous avons un bien précieux qui nous unis beaucoup de communication sur notre relation. Elle me retrouve chez moi, souvent, et je vais chez elle aussi quand je le peu, tous va bien. Elle me dit qu’elle ne c’est jamais senti aussi bien avec un homme et ce sens épanoui dans cette relation. moi aussi je le suis car l’amour et profond, fort et unique, je n’avais jamais ressenti cela et me suis offert entièrement a cette femme, je n’ai aucunes ombres au tableau et lui fait entièrement confiance. Je sens malgré tout que nous sommes dépendant l’un de l’autre (sms et appels plusieurs fois par jour).

    Nous prévoyons de passé les vacances ensemble au mois d’aout ce qu’elle n’avais jamais peu faire avec ces enfants (4 enfants, dont 2 encore avec elle). Nous partons tous a la mer pendant 2 semaines ou les activités sont nombreuses et tous et open. les garçons (2 a moi et 2 a elle) qui ont des âges proches et les hormones arrivent, ce cherche et malgré tous pour une première ce n’est pas trop mal, bref ça se passe sans problèmes.
    Elle m’alerte sur le fait que elle n’a pas besoins de tout ça et ne pourras pas me le rendre. je lui explique que pour ma philosophie de vie elle n’a rien a me rendre nous sommes un couple que c’est ensemble que nous avons fait ça, je n’ai consciemment aucunes attente de retour financière ou autre, elle et moi c’est pareil.

    J’aurai du entendre ces petits mots mais je n’avais pas encore l’écoute en pleine conscience a ce moment la.

    Puis la vie s’écoule et la dépendance grandit !!!!!!! pour nous deux !!!!!!

    Un soir de fin septembre, lors de nos fréquent appel et me dit qu’elle a quelque chose a me dire en face. Je comprend de suite et lui dit que j’arrive, je saute dans ma voiture fait les 250 kms, et la voie. CETTE IMPULSIVITE M’A TOUJOURS DESSERVIT.
    Elle m’annonce qu’elle arrête notre relation car elle est en train de ce perdre dans notre relation et ces priorités sont ces enfants et culpabilise de c’être investi autant dans notre couple. Aussi tous ce qu’elle a fait pour notre histoire et merveilleux mais elle a peur de souffrir si cela s’arrête, ne comprend pas que tout soit merveilleux et que je sois si attentionné ce n’est pas normal ça cache quelque chose, elle va avoir de gros problèmes. Donc STOP.
    j’avoue ne pas comprendre et lui dire « EN FAIT TU AS PEUR DU BONHEUR » et la sa part en vrille et je me comporte comme un gros connard, peiné de cette rupture avec de tel arguments, je refuse cette rupture mais c’est ainsi. TRES TRES TRES mauvais souvenir de cette nuit qui fu une épreuve pour nous deux……. je m’en suis excusé mais cela ne sera jamais assez.

    Mes blessures d’abandon s’ouvre en grand et je ne savais pas a l’époque que tout me renvoyé a cela.

    Bref les semaines passe seul a digérer et déprimé. Sans comprendre. ni remise en question pour moi, je rame a prendre des nouvelles après un silence radio de quelques jours.
    Je lui fait livrer des fleurs lui fait un message d’excuse pour mon comportement et lui demande de la revoir maintenant que je suis calme et que nous ayons une discussion posé. Ce qu’elle accepte et nous arrivons a parler tranquillement, et de repartir avec calme, 1 mois après la rupture.
    Le départ et comme toujours au top et nous arrivons a Noël, ou je propose de faire Noël dans ma maison avec TOUS LES ENFANTS, et leurs conjoint pour certains. Elle est super heureuse de faire ça et organise avec beaucoup d’énergie et bonheur. Nous faisons ensemble les cadeaux pour chacun et la joie et le bonheur rempli nos coeur, tous et génial et ce passe bien. Idem avec des amis pour le nouvel an etc… nous nageons dans le bonheur mutuel.

    Elle me demande de vivre dans son appart ou sa chambre et le canapé lit du salon, elle préfère laissé les chambres a ces deux garçons et nous n’avons donc aucunes intimités. j’ai du mal a trouver ma place car elles enfants entre en compétition avec moi. J’essaie de surtout garder mon calme, ce qui n’a pas été le cas toujours et cela cause des frictions dans notre couple et la distance d’une mère prend le pas ce qui est normal. Un malaise ce créé et n’arrange pas la situation, ma dépendance affective prend le dessus et elle son masque d’injustice est bien en place. nos relations se dégrade mais elle garde bonne figure, mais les attentions du quotidien sont absentes.
    nous avions prévu les vacances pour la 2 âme années, et la 2 semaines avant le départ de Juillet 2016 elle m’annonce que le petit le sentais pas !!!!!!!! donc elle reste la pour ces congés et que je profite de mes enfants. je prend mal cette décision et lui demande si c’est lui qui gère son bonheur, et si nous décidions de partir vivre dans une maison ailleurs je devais posé la question a elle ou son fils !!! j’avoue avoir été dur sur le coup et profiter de l’occasion pour lui exprimer tout ce que j’avais retenu depuis plusieurs semaines « QUE J’AVAIS DU MAL A TROUVER MA PLACE CAR CES FILS ME REJETE, SON CHANGEMENT SOUDAIN, CA TRISTESSE… sur ces mots je lui dit que les semaines sans elle seront un moment ou la réflexion sera le moment de connaitre nos besoins et envies, je ferais bien si elle est toujours a prendre des nouvelles… un simple baisers et nous nous quittons ainsi.
    les 2 premières jours 1 appel le soir et plus rien pendant 3 jours, le texto tombe, c’est fini je suis trop en attente et en demande, elle a besoin de liberté et n’éprouve pas le besoin d’autant de démonstration et même si elle me rassure par des attentions, des mots, elle est étouffé par mon amour. Elle sera la pour m’aide, mais nous deux c’est fini.
    je tel 10 fois, envoie des textos sans interruption, essai de la joindre par tous les moyens… ma blessure et totalement ouverte et je ne le sais même pas.

    Sans autre solution je me mets a réfléchir et commence par douleur mon introspection, revoir notre relation et découvre par analyse lecture, vidéo et découverte site que je suis atteint de dépendance affective et la lecture délivré comme les 5 blessures de l’âme et autre que cela n’est pas impossible d’en sortir.
    Déterminé a me retourner je prend le mois complet a médité lire et voir les vidéos D’HEUREUX DANS SA VIE tous les jours et plusieurs fois tant que je n’ai pas assimilé cette attitude positive. Ca marche je me rend compte des progrès et complète tous cela par un psy qui est aussi coach et nous travaillons a un rythme soutenue.

    Durant ce mois, je lui envoi des fleurs et des petits sms ou mails pour lui dire que mon tour et sincère et non un effet de dépendance, je ne lui demande pas de retour, et je me rend compte de la différence entre attachement et amour.
    Elle résiste et j’arrête de relancer. Un matin elle redemande de venir car je lui manque trop… notre histoire recommence encore plus fort, et nous décidons que cela et réellement un nouveau départ avec de nouvelles bases. Elle vois mes propres et tous l’investissement fait durant ces semaines et fier de cet homme qu’elle adore plus que tout.
    LA PETIT MOMENT : lors d’un repas, elle me déclare avoir fait une liste de toutes ces attentes sur l’homme qu’elle souhaite. Je rempli toutes les conditions, et je suis sa partie manquante, l’homme de sa vie…. Très toucher je répond simplement que je suis très toucher. Mais prend grand soin de ne pas réanimé du a ma dépendance.

    Tous ce passe bien et j’apprend par un de ces ami proche (son seul confident !), qu’elle est folle de moi, JE SUIS DANS CHAQUE CELULES, et fier du travail que je fais. Juste que elle voudrais faire aussi ce travail sur elle car étant sa demande que je réalise cette évolution elle ne pouvait le faire autrement.

    Les semaines passe, et elle s’éloigne, ces problèmes personnel qu’elle ne veut pas partagé (financier, maladie d’un de ces enfants et PR ménopause etc..) la plonge dans de la déprime (elle ne dors pas beaucoup, mélancolique, plus gout a rien, etc..). je me rends compte que ces blessures sont réactivés et que si elle ne fait rien, elle va explosé comme une cocotte minute. Elle retiens tellement de chose depuis des dizaines d’années, mon avancer dans mon travail aussi lui démontre que je peu prendre de la distance, et petit a petit, elle s’enfonce. Je décide de lui laissé de l’espace et part 2 semaines. Bien avant la date de retour prévu elle me demande de venir de suite, qu’elle a besoin de moi. Je le fais. Je reste 6 jours et je vois sont état ne s’arrange pas et les problèmes augmentes, je propose encore une fois mon aide mais elle me dit ne pouvoir ^partager que le bonheur, le malheur elle a toujours fait seule et ne sais pas le faire ! je me décide a repartir pour lui laissé l’espace nécessaire pour son travail qu’elle veut faire seule. Malgré mes conseils de se faire aidé par un pro. 3 jours sans nouvelles et la un appel ou elle a m’apprend avoir pris un psy pour avancer elle dois faire sa toute seule sans moi car quand je suis la elle est trop accaparer par moi et pense qu’a moi. Pas de soucis.
    Les jours passent et 5 jours après je prends des nouvelles, elle est consciente que beaucoup de choses a régler en elle, et ne ressent pas de manque me concernant. Bien sur cela me touche, mais pas comme avant mon travail sur la dépendance et la même si je lui demande si elle pense a notre couple. Cette question a soulever de la souffrance et de la culpabilité, et bien sur la réponse est tombe quelques jours après.

    Elle n’a plus les mêmes sentiments et me souhaite d’être heureux que nos chemins se sépare et que l’on ne croise pas les gens par hasard, et notre travail sera pour nous long et nous rendra heureux mais pas ensemble… elle ne laisse lors d’un dernière discussion aucuns espoir a notre histoire.

    Mes sentiments sont bien présent et resterons, je n’ai pas encore termine a vivre pleinement ma vie, et je travail tous les jours a mon bonheur et avancer a être moi. Je guéri aussi mes blessures et même si je suis très triste de cette fin, je dois accepté que nous ne serons plus ensemble, et je souhaite qu’elle soit heureuse et bien dans sa être.
    Je sais que je ne dois plus rien attendre, et avancer (ce que je fais) mais l’amour et l’espoir sont en moi, j’y pense en essayant de souffrir le moins possible encore, tout en ne me faisant aucunes illusions.

    MES QUESTIONS :
    Apres tant de communication, d’amour partager, d’évolution et autres, comment peu t on arrêter un histoire tel que nous l’avons partager ?
    ne plus avoir des sentiments profond comme elle le disait ?
    l’avenir une fois ces blessures accepté lui permettra de me rappeler pour relancer notre couple ?

    Merci encore Alexandre de votre réponse que je sais serai peu être plus courte que mon histoire, mais pleine de bienveillance et de réflexion que je ne comprend pas de suite, et m’apporte tout ce qu’il faut a l’évolution intérieur.

    PS : Grace a vos vidéo vous m’avez appris a mieux me comprendre, m’accepter, me pardonné, et vivre. Je découvre ce que veut dire être heureux et surtout a comprendre les autres.

  164. PATRICK HOAREAU dit :

    Alexandre,

    je rajoute que j’ai fait un point sur ma vie et OUI j’ai conclus que mes relations nombreuses ont etes parsemer de beaucoup de sentiments, mais aucunes n’était de l’amour, ce constat désolant m’être m’a rendu malheureux pour ces femmes, et j’ai voulu changer aussi mon comportement pour ces raisons.

    Une chose très importante, je n’idéalise pas cette femme, juste que je l’aime très fort, et qu’elle a tout mon AMOUR, avec des sentiments profond et ce que cela comporte, de ne pas avoir peur de la perdre et aussi de la laissé partir pour être heureuse, même plus tard avec un autre compagnon.

  165. Christine dit :

    Bonjour Maxime,

    J’ai fait beaucoup de travail sur moi et conduit une démarche spirituelle depuis de nombreuses années. Ma vie commence, enfin, à m’apporter ce que je veux, au niveau de mes projets, après des phases de passage à vide important. Les choses se tissent et se concrétisent. La partie affective continue à me tourmenter. J’ai rompu récemment avec mon ami parce que je ne vois pas le lien se construire dans la durée (différence de sensibilité, approche, projets, questions sexuelles..) auquel se rajoute 12 ans de différence. Les un an et 1/2 que l’on a passé ensemble n’ont pas changé ma perception. Je sens que j’ai besoin de passer à autre chose, à une relation plus équilibrée, plus mure, dans une vision commune, avec une forme de spiritualité. Mais je me trouve face au « manque », au sens presque addictif. Ma précédente tentative de partir s’est soldée par un retour. Dans le passé,j’ai longtemps conduit une relation avec des allers-retour. Du coup je suis dans la frustration, la douleur du manque. Et dans une quête extérieure sans fin de trouver enfin l’âme soeur. J’ai fait bcp de travail sur moi et je ne suis pas dupe de ma façon d’agir, mais cela touche des couches profondes d’insécurité (chez mon partenaire aussi). Le vide agit aussi comme carapace pour me protéger d’un engagement véritable. Je pratique Tipi, l’autohypnose, j’ai fait un travail sur les mémoires. Mais cela reste très difficile à y aller voir et libérer. Merci de votre lecture et réponse. Christine

  166. Brigitte dit :

    Bonjour Maxime,

    Mon commentaire est en fait une question.
    Je m’appelle Brigitte, j’ai 56 ans. J’ai commencé à regarder vos (tes?) vidéos il y a environ 3 mois. La rencontre s’est faite au hasard d’Internet. Ll faut croire que par ce canal-là aussi il y a des énergies qui se « synchronisent ». Je suis médecin, mais chercheur, pas praticien. Je vous donne ce détail car il va vous permettre de comprendre le contexte de mon interrogation, je crois.
    Un de vos messages qui est arrivé à ma conscience – celle qui vit, pas celle qui se contente de penser-, est cet abandon des peurs, celles qui nous font rejeter certains humains tandis que nous en acceptons d’autres. J’ai aimé et ai commencé à prendre pour moi votre invitation à admettre les ressentis qui vont avec les peurs générées au contact de ces autres que nous rejetons ou par certaines situations anxiogènes. Cette acceptation de nos ressentis aide à la conscientisation de nos peurs profondes qui devraient nous amener à avoir des rapports cordiaux, ou au moins apaisés, avec nos « pires ennemis », ceux qui nous renvoient avec le plus turbulences vers nos souffrances.
    Ce ne sont pas exactement vos mots, Maxime, mais c’est la traduction dans mon langage.
    A partir de là je résiste, plutôt je bloque. J’ai tenté de comprendre le pourquoi du blocage (je dis comprendre car, oui, je suis spontanément plus dans l’analyse intellectuelle que dans le ressenti). Puis de passer de comprendre à ressentir, exercice difficile pour moi. Et voici ce que je vous en livre sous forme de question: j’ai peur que ce travail de « nivellement » de mes propres appréhensions profondes ne nivelle aussi ce qui fait notre personnalité à chacun, notre richesse, notre diversité.
    Je suis très très attachée à ces différences. Non pas que je veuille que mon ego reste le centre mais plutôt l’inverse, que ma différence est ce que j’apporte en cadeau à l’autre, comme je reçois la sienne. Que la mise en commun de ces différences génèrent des frictions, voir des crises, même parfois de la douleurs tant les contrastes d’énergies opposées sont importants parfois, c’est prévisible, acceptable, voire inévitable. Mais le bien que procure cette différence! Sur soi, sur l’autre, pour le genre humain. Devenir tous des hyper-tolérants me fait un peu peur dans ce qu’il peut amener de passivité, d’alignement des comportements, des projets de vie, etc. Des personnalités qui deviendraient conformes en quelque sorte car jalonnées par les même repères.
    En tant que médecin, que chercheur aussi, je vois bien le bénéfice pour la nature en général de cette diversité. Elle est en danger partout, y compris et surtout dans la culture, le mode de vie, les valeurs sociales, spirituelles. Bien sûr certaines valeurs sont universelles, ce ne se discute pas. Mais elles sont bien peu nombreuses et ne sont que rarement enfreintes par le commun des humains (liberté de penser, ne pas attenter à la vie – biologique, offrir protection à un enfant par exemple). Mais combien nous sont spécifiques. Et à mon avis c’est souhaitable qu’elles perdurent dans leur diversité. Or j’ai parfois le sentiment que vous nous proposez une sorte de regroupement sous quelques valeurs communes seulement.
    je me doute, Maxime, que vous avez déjà réfléchi à cela. Pourriez-vous partager avec nous le fruit de vos réflexions sur cette question? Car je sens qu’il s’agit là d’une vraie limite pour avancer pour moi qui touche peut-être mon égo mais plus large peut-être aussi, un vrai sens de ma vie sur terre, une vraie valeur fondamentale.

  167. Elise dit :

    Bonjour Maxime, je découvre votre site…surement pas par hasard, je viens de me séparer de mon 3ème compagnon,je quitte lorsque l’on ne me remplit plus à ma convenance…et pourtant dés que je vis seule ce sentiment de vide énorme me fais souffrir et en effet j’ai le sentiment que ma vie n’a pas de sens. Je désire si fort à présent changer car en effet je reproduis les mêmes schémas avec des compagnons qui en fait ne me corresponde pas…j’aimerais tellement après l’avoir compris…changer de comportement et vivre enfin ma vie harmonieusement.Merci de me lire et de m’aiguiller…Elise.

  168. Carpentier dit :

    Bonjour,

    J’ai quitté mon compagnon et père de mes trois enfants il y a 4 ans après peut-être un an où j’allais d’homme en homme et rien de pouvait m’arrêter. Il le savait, je lui disais, je lui disais aussi que jamais je ne le quitterai et aussi que j’avais besoin qu’il avance avec moi, qu’il fallait trouver une sortie de secours, que je n’avais plus de désir pour lui ( ce qui était vrai depuis longtemps, depuis toujours peut-être avec un manque de plaisir dont je lui avait parlé très vite…), que je le voulais lui mais que je voulais « un homme »…Cette période terrible pour lui comme pour moi, avec des allers retours chez ma psychanalyste chaque semaine (elle était à 200 kilomètres de chez moi) pour tenter de comprendre (je lui disais en larmes qu’il fallait qu’elle m’aide, que j’allais partir et qu’il fallait qu’elle me retienne de faire ça), cette période terrible donc a duré un an donc. Elle faisait aussi suite à des crises d’angoisse jusqu’à une crise plus intense dite de spasmophilie qui ‘ma conduite aux urgences. Tout cela pour finir effectivement par partir, m’appuyant sur une rencontre et u homme qui cristallisé plus que les autres ce que je désirais. Il pouvait représenter cet homme que je revendiquais chez mon compagnon. Mais si j’ai cru qu’il était l’homme de ma vie, je l’ai vite quitté parce que je savais que ce n’était pas ça, juste celui qui m’a « poussé » à partir. Il faut également dire qu’en partant je quittait une ferme et mon élevage de chèvres. Voici donc quatre ans et je ne m’en remet pas. Je ne peux plus parler à mes amis, j’ai honte depuis tout ce temps, je ne veux pas me plaindre encore et encore…Mais je regrette tout, surtout de ne pas avoir pu faire mieux avant de partir, comprendre mieux….Il a immédiatement rencontré quelqu’un sur internet puis une autre sur internet aussi avec qui il a eu un autre enfant, un garçon après 3 filles. Je me sens nulle, je ne sais plus ce que je veux, j’avance pourtant, je reconstruit tout, professionnellement surtout, peu à ^peu. Mais je n’ai plus de rêve. Je n’ai pas rencontré de nouveau compagnon, je ne suis pas prête, et ce n’est pas ce qu’il me faut aujourd’hui. J’ai eu des tas d’amants encore ensuite, comme des bouées de sauvetage pour un narcissisme en chute libre…
    J’ai le sentiment, une fois que j’ai tout fichu en l’air et je me déteste, une autre fois, qu’il n’a rien fait pour me retenir vraiment. Mais je sais qu’il n’en était pas capable non plus. Il m’a dit « je ne veux plus te suivre »…Quand vais je enfin revivre?
    Merci. Je ne relis pas ce message je le laisse brut, accroché à mes larmes.

  169. Maxime Bordessoules dit :

    Bonjour Maxime, merci pour partager avec nous ces vidéos et ces conseils qui personnellement me font du bien.
    Je suis Maxime, 23 ans, très sensible et je me pose énormément de questions existentielles au point de me fatiguer parfois l’esprit et de me sentir perdu. Ma question est la suivante :

    – A plusieurs reprises, j’ai débuté des relations (relation de couple) avec des garçons à qui je semblais plaire au début puisqu’ils sont venu vers moi et très vite, je me suis senti frustré ou en manque d’attentions car j’étais toujours celui qui cherche à avoir des nouvelles, à donner et recevoir plus d’affection, j’ai souvent l’impression d’être le seul à m’investir d’être le seul à essayer de faire évoluer la relation. j’essaye de me remettre en question et d’accepter que l’autre soit différent et ne fonctionne pas de la même manière mais malgré cela, je souffre de frustration, de perte d’estime de moi-même et de manque du partenaire et de la peur de son désintérêt. Peut être devrais-je être plus patient ? peut être cela signifie simplement qu’il ne s’agit pas de la bonne personne ? j’ai envie d’y croire, mais j’ai souvent du mal quand je constate la passivité du garçon que je fréquente.

    Comment savoir ce qu’il ressent pour moi et si il nous sera possible de construire une relation durable et saine ?

  170. Maxime Bordessoules dit :

    Je suis un garçon homosexuel, je crois que sincèrement que mon âme à choisi cette vie, et j’apprends doucement à m’aimer et m’accepter, cependant j’ai une question :

    – Pourquoi je me sens fille à l’intérieur alors que je n’ai pas envie de changer de sexe ? (j’aime ressembler à une femme, j’aime la compagnie d’un partenaire masculin que ce soit affectif ou physique, et je me sens beaucoup plus connecté et similaire aux personnes féminines.

    Merci pour tout,
    Maxime.

  171. Marlen dit :

    Comment se défaire d’une souffrance face à un deuil amoureux. Je sais que le temps y fait mais je n’arrive pas à me sentir bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2017 Heureux dans sa vie | Theme design Par: D5 Creation, avec : WordPress | Mentions légales | Connexion